Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juillet 2017 - Saint Nazaire
Date : dimanche 5 mars 2017
La m餩tation

 

Les méditations

« Ô heureuse faute »

Evangile selon St Matthieu, chapitre 4, 1-11

Alors Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu ». Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. » Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

Prière d'introduction
Père, te connaître c’est accueillir la manifestation de ton Fils. Aide-nous à l’accueillir ce matin guidés par le Saint-Esprit. Au nom du Père...

Demande
Seigneur, apprends-nous à vivre ce Carême dans l’espérance, avec le regard fixé sur le mystère pascal, le triomphe de ton amour sur la mort et le péché.

Points de réflexion

1. Nous venons à peine de commencer le Carême et on nous propose déjà de méditer les chants de Pâques ?
Oui, le choix n’est pas infondé. Suivant l’exemple du pape François, j’aimerais vous inviter à vivre ce Carême sous le signe de la deuxième vertu théologale, à célébrer ce temps de conversion et de pénitence dans l’espérance. Saint Paul, qui fait une méditation exceptionnelle sur les traces du péché dans l’histoire du salut, nous donne deux raisons fortes pour espérer dans la deuxième lecture : « Il n’en va pas du don gratuit comme de la faute. En effet, si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ ». Et plus loin : « Le don de Dieu et les conséquences du péché d’un seul n’ont pas la même mesure non plus ». Le chant à deux voix, interprété par la première lecture et l’Évangile, est aussi une source d’espérance : si le tentateur ment à la créature en lui montrant le chemin égaré vers sa divinisation, Jésus vient pour chasser le père du mensonge et nous indiquer le vrai chemin qui nous conduit à l’adoption filiale. Enfin, David nous montre dans le psaume qu’après l’égarement il est toujours possible de revenir vers Dieu avec un cœur contrit et cela aussi est une source d’espérance.

2. Comment est-ce possible qu’on puisse appeler heureuse une faute ? Au milieu de la veillée pascale, le prêtre chante ces paroles alors qu’il nous annonce la Résurrection du Christ. Elles expriment deux poids, deux mesures : d’un côté notre faute et notre péché ; de l’autre le don gratuit, le don de Dieu. Le premier côté n’est pas très heureux en lui-même, le péché ne saura jamais nous réjouir. La faute est heureuse parce qu’elle a provoqué dans le cœur de Dieu une réponse démesurée d’amour et de miséricorde, une réponse à sa mesure divine : « Ô heureuse faute qui nous valut un tel Rédempteur ! » Il n’y a nulle part un encouragement au péché, mais une invitation à aimer un Dieu qui s’est ainsi comporté à notre égard.

3. Quel péché ? Dans l’Évangile Jésus est confronté à la tentation de la richesse, de la vanité et de l’orgueil. Ces trois tentations se présentent souvent dans notre vie de manière subtile, il suffit de voir à notre époque ce que l’homme est capable de faire pour l’argent. Jésus nous donne la force pour résister aux tentateurs, mais surtout tout au long du Carême il va nous montrer le chemin à parcourir pour devenir comme Dieu, des fils dans le Fils. Dans la première lecture le tentateur montre à Ève le chemin de l’orgueil et de la désobéissance pour être comme Dieu. Dans l’Évangile et pendant quarante jours Jésus nous montrera que c’est l’obéissance et l’accueil amoureux du projet de Dieu qui fait de nous ses enfants.

Dialogue avec le Christ
Jésus, tu connais notre faiblesse face à la tentation qui nous assaillit de tous côtés. À l’heure de la tentation, fais-nous crier avec force et espérance vers toi, qui ne nous as pas abandonnés face à la ruine que notre faute a produite. Donne-nous le discernement pour fuir le discours séducteur du tentateur et pour découvrir le mensonge de ses propositions. Père, ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal.

Résolution
Prier un Notre Père pour les personnes tentées par le démon et se sentent démunies.



Cette méditation a été écrite par Père Roger Villegas, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales