Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 septembre 2017 - Saint Firmin
Date : lundi 6 mars 2017
La m餩tation

 

Les méditations

La venue du Fils de l'homme, pasteur, roi et juge de l'univers

Evangile selon St Matthieu, chapitre 25, 31-46

« Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ?Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !?
Alors les justes lui répondront : ?Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu... ? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ??
Et le Roi leur répondra : ?Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.? Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ?Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.? Alors ils répondront, eux aussi : ?Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?? Il leur répondra : ?Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.? Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Prière d'introduction
Je suis en ta présence, Seigneur Jésus, toi qui sièges sur le trône du ciel, entouré par les chœurs innombrables des anges et des saints. Si j’avais un rendez-vous en tête à tête avec un chef d’État ou le pape François, je n’aurais pas le temps de me distraire. Combien plus avec toi, Seigneur ! Sainte Vierge Marie, je te confie ce moment de prière.

Demande
Seigneur, aide-moi à te voir en chaque personne !

Points de réflexion

1. Le début de ce passage évangélique me transporte d’emblée dans une scène majestueuse et apocalyptique. Le Christ arrive dans sa gloire, entouré de légions d’anges, et il s’assied sur son trône céleste. Il ne s’agit pas d’une parabole, mais d’un événement qui va vraiment se dérouler, le jugement universel à la fin du monde. Quand ce jour-là arrivera-t-il ? Demain, quand je serai au travail ? Samedi prochain, quand je serai au supermarché ? Dans vingt ans ? Dans trois siècles ? Je ne peux pas le savoir. Ni les anges du ciel, ni même le Fils ne savent ni le jour ni l’heure (cf. Mt 24,36). La seule certitude que je possède est que ce jour-là arrivera. Je ne pourrai pas dire que l’on ne m’a pas prévenu...

2. Que dois-je faire pour me préparer au jugement ? L’Évangile est on ne peut plus clair sur ce sujet. Il ne s’agit pas de jeûner chaque semaine, ni de renoncer à tous mes biens et d’entrer au couvent, ni même de lire chaque jour la méditation de Regnum Christi. Toutes ces actions sont très bien, mais ce n’est pas la priorité. La priorité, c’est la charité. Nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, accueillir les étrangers, vêtir les nus et visiter les malades et les prisonniers, voilà ce qui ouvre les portes du ciel. À ces six actes de charité, l’Église ajoute aussi l’ensevelissement des morts (cf. Tb 1, 18) dans la liste des sept œuvres de miséricorde.
Mais attention à ne pas réduire la charité chrétienne à une aide humanitaire ! Ce qui compte dans l’aide humanitaire, ce sont les résultats extérieurs : la quantité de médicaments fournis, le nombre d’enfants alimentés, la somme d’argent distribuée, etc. La charité, en revanche, porte du fruit dans le cœur des personnes, elle les transforme de l’intérieur. Je pourrais envoyer 50 ? à une association en faveur des enfants handicapés dans le seul but de tranquilliser ma conscience, sans avoir ne serait-ce qu’une pensée pour eux. Mais si je désire leur bien, si mon aumône est personnelle et faite avec cœur, alors elle se transforme en acte de charité.

3. Pourquoi la charité est-elle la condition sine qua non de l’entrée au ciel ? D’abord parce que c’est le meilleur moyen d’imiter le Christ, lui qui a donné sa vie pour moi. Ensuite, parce qu’en tant qu’homme, je suis créé pour aimer. J’ai le choix entre l’amour pour moi-même, c’est-à-dire l’égoïsme, et l’amour pour les autres. Mais je cours toujours le risque de faire semblant d’aimer les autres, en ne recherchant que ma propre satisfaction. Pour aimer les autres en vérité, je dois les aimer comme Dieu les aime. Je dois laisser Dieu s’installer en moi et utiliser mes mains, mes pieds, ma bouche, mon cœur, tout mon être. Je dois laisser Dieu régner en moi. Ainsi, il me donnera toute la force dont j’ai besoin pour transmettre son amour aux hommes.
« Invite donc les indigents chez toi et crois que, en eux, Jésus s’assiéra à ta table... Quoi donc ? Lui, il a supporté ta faim ; et toi, tu ne lui donnes pas son pain ? Il a supporté ta soif, et toi, tu ne lui donnes pas sa boisson ? Il s’est montré en personne devant toi, mais en cachant sa gloire, et tu ne l’as pas couvert de son manteau ? Il a porté ce qui est à toi par grâce ; et toi, en justice, tu ne lui donnerais pas ce qui est à lui. Car la faim, la soif et la nudité sont de toi ; donner à manger, à boire et vêtir est de lui. Il a apporté, il t’a donné ce qui est à lui pour que tu en deviennes le donateur. Et il a enlevé de toi les besoins, pour en être, lui, le bénéficiaire... » (Homélie syriaque anonyme du VIe siècle).

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, donne-moi la grâce de faire passer ton amour et ta volonté avant tout. Aide-moi à lutter courageusement contre mes désirs impurs et mes envies égoïstes. Aide-moi à te donner la priorité dans ma vie et à le montrer concrètement en pratiquant la charité envers les plus faibles. Apprends-moi la charité ! Règne en moi par la charité. Christ notre Roi, que ton Règne vienne !

Résolution
Aujourd’hui, je prendrai un petit moment, avant ou après la messe, pour renouveler ma décision de donner ma vie au Christ-Roi.



Cette méditation a été écrite par Frère Benoît Terrenoir, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales