Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 17 août 2017 - Saint Hyacinthe
Date : mardi 13 juin 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Sel et lumière

Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 13-16

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Prière d'introduction
Notre vie actuelle est pleine d’interrogations en de nombreux domaines. Nous sommes émerveillés par le progrès des sciences et des techniques que les recherches nous offrent à chaque instant. Mais, en même temps, nous sommes un peu comme les apôtres au moment où la tempête lève les vagues de la mer qui commence à remplir la barque et nous disons : « Maître, nous sommes perdus ! ». Mais le Seigneur veut calmer nos peurs et nos angoisses.

Demande
Seigneur, au milieu de ce monde qui traverse une tempête, tu m’envoies donner du goût à la vie et témoigner de ta lumière devant ceux que je rencontre. Augmente ma foi en ton enseignement et donne-moi la force de vivre ce que tu me demandes.

Points de réflexion

1. « Vous êtes le sel de la terre ».
Le sel est ce qui donne du goût aux aliments mais aussi ce qui permet de les conserver. Autrefois, les marins utilisaient le sel pour conserver le fruit de leur pêche. Aujourd’hui, tes paroles, au fond de moi, me disent que le sel est l’espoir d’une récolte future qui donne le goût de vivre et d’aller plus loin. C’est la promesse d’un avenir meilleur, basé sur l’expérience et porteur d’espérance qui fait briller les yeux de ceux qui entendent ces paroles.
Mais, Seigneur, aujourd’hui, dans un monde qui se veut libre, sans contraintes et sans repères, autres que des repères matériels, qu’est-ce qui me permet de croire que je suis le sel de la terre ?

2. « Vous êtes la lumière du monde ».
La vie au milieu des autres peut être lumineuse mais elle est aussi bien souvent source de contrariétés et de larmes. Seigneur, tu as pris notre condition humaine en tout sauf le péché. Tu sais qu’il y a des jours très longs où, comme l’exprime le poète, « Tout me nuit et conspire à nuire » (Racine). Tu sais qu’il y a des moments difficiles où ma nature humaine a du mal à faire des choix qui permettront de prendre de bonnes décisions.
Mais, si tu nous dis et redis ces mots c’est pour que nous comprenions ce que tu es venu vivre au milieu de nous. Tu nous redis les mots de la promesse faite à ton Père en t’incarnant : « Tu ne voulais ni offrandes, ni holocaustes alors j’ai dit me voici, Seigneur pour faire ta volonté » (Hb 10, 6-7). Tu sais que notre fidélité nous demandera de vivre des moments difficiles. Et tu nous le confirmes en ajoutant que « Celui qui ne prend pas sa croix n’est pas digne de moi » (Mt 10,38).
Tu sais que la vie du monde est remplie de fausses pistes et que le démon est là, avec les progrès qui risquent d’être mal orientés et veulent nous faire croire que nous pouvons transformer les pierres en pain. Alors, comme toi, au moment de la tentation au désert, tu veux que nous sachions répondre que « L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sorte de la bouche de Dieu » (Mt 4,4).

3. « Voyant ce que vous faites de bien ».
Toi, Seigneur, lorsque tu guérissais les malades, faisais marcher les boiteux, rendais la vue aux aveugles, toi aussi, tu faisais le bien. Mais les pharisiens et les habitants des contrées où tu passais, te recevaient-ils avec joie et satisfaction ? Et toi, tu continuais : tu savais qu’un jour viendrait où les hommes recevraient ta lumière.
Ce que tu veux pour nous, c’est que nous avancions avec foi, espérance et charité au milieu d’un monde qui refuse ta Loi, celle qui correspond à la lumière dont tu nous as chargés et au sel que tu nous as confié. Toi, tu nous promets d’être en nous et avec nous, et tu nous envoies comme lumière du monde et sel de la terre, pour t’annoncer au milieu de nos contemporains.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, garde-moi fidèle à transmettre ce que tu m’as confié. Tu connais ma faiblesse encore mieux que moi. Mais, Seigneur, face à des situations qui ne sont pas faciles à vivre, ce n’est pas parce que le monde ne m’écoute pas que je dois me refermer sur moi-même. Accorde-moi la force dont j’ai besoin.

Résolution
Ne pas rougir de ce que j’ai à dire et à faire. Tenir compte des petits détails qui ont leur valeur dans mon témoignage.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales