Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 17 octobre 2017 - Saint Ignace d’Antioche
Date : vendredi 6 octobre 2017
La m餩tation

 

Les méditations

« Celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé »

Evangile selon St Luc, chapitre 10, 13-16

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que leurs habitants auraient fait pénitence, avec le sac et la cendre. D’ailleurs, Tyr et Sidon seront mieux traitées que vous lors du Jugement. Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non, jusqu’au séjour des morts tu descendras !
Celui qui vous écoute m’écoute ; celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. »

Prière d'introduction
Ô Seigneur, donne-moi la grâce d’être continuellement tourné vers toi ! Que jamais je ne me laisse embrigader et détourner par les esprits mauvais du matérialisme et de l’indifférence qui ne pourront mener qu’à un dramatique athéisme sans sens et sans valeur. Comme un tournesol, je me tourne vers toi, le Soleil qui donne vie et sens à mon existence. Ne permets pas que je me détourne de ton amour.

Demande
Une conversion radicale du cœur.

Points de réflexion

1. « À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup. » (Lc 12,48)
Corazine et Bethsaïde ont vu de nombreux miracles mais elles sont restées les mêmes. Elles ne se sont pas converties. Nous sommes peut-être dans la même situation. Catholiques depuis toujours, messe tous les dimanches et parfois même en semaine, cependant, notre cœur appartient encore au monde et à nous-mêmes. Se convertir, comme l’affirme Jésus dans l’Évangile, signifie « prendre le vêtement de deuil et s’asseoir dans la cendre en signe de pénitence. »

2. En effet, faire pénitence n’est pas à la mode, pourtant, demandez à qui jeûne chaque vendredi et il vous en dira les avantages. Savoir jeûner, c’est-à-dire renoncer à des aliments et surtout à sa faim et sentir alors son intestin qui gémit car vide et en manque, permet ensuite de renoncer à sa sensualité quand j’aimerais passer tout mon après-midi à regarder mes séries préférées sur Netflix au lieu de donner un coup de main à la cuisine ou au repassage ou encore rendre visite à la voisine qui a besoin de compagnie, etc. Savoir faire pénitence c’est renoncer à soi-même comme Jésus-Christ au jardin de Gethsémani. Sommes-nous donc capables de faire pénitence lorsque l’amour du Christ nous l’exige ? Quand j’observe les besoins de mon prochain suis-je donc prêt à renoncer à moi-même pour me mettre à son service ? Ou suis-je celui qui répète à longueur de journée « Seigneur, Seigneur ! » mais ne change pas le moindre aspect de son comportement ?

3. « Qui vous écoute m’écoute et qui vous rejette me rejette. »
Jésus finit son discours d’envoi en mission des soixante-douze disciples avec cette phrase lapidaire ; mais quel est donc le rapport entre ces peuples de Corazine et Bethsaïde avec cette dernière parole ? C’est pourtant simple. La Bonne Nouvelle est difficile à entendre. Renoncer à soi-même n’est pas un message facile à transmettre et à écouter. Il s’agit alors de vivre cette Bonne Nouvelle avec sa propre vie comme un héritage du Christ, une vie en lui sans peur du qu’en dira-t-on. Écouter les disciples du Christ, c’est écouter Jésus lui-même. Parler au nom du Christ, c’est laisser le Christ parler par sa bouche. Si personne ne nous écoute lorsque nous parlons au nom du Christ alors rappelons-nous que le premier à en souffrir est bien Jésus qui se sent rejeté ; et si notre amour-propre peut être blessé alors demandons-nous vraiment si nous parlons au nom de Jésus ou plutôt pour notre vanité et ainsi nous saurons si nous gardons une véritable pureté d’intention comme disciple du Seigneur dans notre apostolat et témoignage.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, je t’offre mes mains pour faire ton travail, je t’offre mes pieds pour suivre ton chemin, je t’offre mes yeux pour voir comme toi, je t’offre ma langue pour dire tes paroles, je t’offre mon intelligence pour que tu penses en moi, je t’offre mon esprit pour que tu pries en moi, surtout, je t’offre mon cœur pour qu’en moi tu aimes le Père et tous les hommes, je t’offre tout ce que je suis pour que tu grandisses en moi, pour que ce soit toi, le Christ, qui vive, travaille et prie en moi. Amen

Résolution
Accomplir un sacrifice ou un acte de charité cachés pour une personne qui ne croit pas en Dieu.



Cette méditation a été écrite par Frère Corentin Jarry, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales