Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 17 octobre 2017 - Saint Ignace d’Antioche
Date : vendredi 29 septembre 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Qu’est-ce que la vérité ?

Evangile selon St Jean, chapitre 1, 47-51

En ce temps-là, lorsque Jésus vit Nathanaël venir à lui, il déclara à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

Prière d'introduction
Esprit Saint, conduis-nous à la vérité tout entière, introduis-nous à la communion de vie et d’amour du Père et du Fils. Au nom du Père...

Demande
Seigneur, fais-moi connaître ta vérité et rends-moi libre.

Points de réflexion

1. Les textes johanniques sont sans doute ceux qui ont le mieux creusé la question de la vérité qui tracasse les hommes de tous les temps.
Nous avons l’exemple de Pilate qui pose la question sur la vérité à la Vérité incarnée : « Qu’est-ce que la vérité ? » (Jn 18,38) Cependant, comme beaucoup d’entre nous, il n’ose pas la regarder en face et baissant le regard, « sur ce mot, il sortit de nouveau et alla vers les Juifs ». La vérité c’est moi, Pilate, je donne ma vie par amour et à travers mes plaies resplendit toute la vérité de Dieu qui rend vraie toute créature en l’appelant à l’existence et qui la rend encore plus belle en la rachetant des ténèbres. « Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité », si nous imitons Jésus qui nous aimé par la vérité de ses actes et non pas par de belles définitions. Même si notre cœur nous accuse, n’ayons pas peur de regarder la vérité en face, ne lui tournons pas le dos, car ce regard de vérité est un regard miséricordieux capable de nous rendre vrais, pas par nos actes d’injustice, mais vrais de la vérité de son regard d’amour infini.

2. Pour saint Jean, la vérité, avant même d’être comprise par l’intelligence, est reconnue par la vue.
La vérité de Dieu brille comme une lumière qui éclaire et dont nous voyons les effets avant même de pouvoir la définir. Elle est plus de l’ordre de l’épiphanie que de l’idée. Sa splendeur est vivante et peut nous demander de la suivre : Philippe, « suis-moi ». Philippe, lui-même, essaie d’argumenter devant un aveugle l’existence de la lumière, mais la seule manière efficace de le convaincre c’est de dire à Nathanaël : « Viens, et vois » de tes propres yeux. Le pauvre aveugle comprend, devant Jésus, qu’on ne peut pas voir sans être vu par Dieu : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu ».

3. La vérité de Dieu brille dans le monde dans la vie des saints. L’Esprit les a conduits et introduits à la vérité et plus encore, il a réalisé en eux la vérité. Leurs arguments et leurs paroles ont conquis les cœurs de leurs contemporains parce que leur vie était vraie, remplies de la vérité de l’amour de Dieu pour l’humanité. Demandons au Seigneur que la splendeur de la vérité brille sur la face de la terre dans la vie de l’Église et des chrétiens : « Fais lever sur nous la lumière de ta face » (Ps 4, 7).

Dialogue avec le Christ
« Conduis-moi, douce lumière, à travers les ténèbres qui m’encerclent. Conduis-moi, toi, toujours plus avant ! Garde mes pas : je ne demande pas à voir déjà ce qu'on doit voir là-bas ; un seul pas à la fois c’est bien assez pour moi. Je n’ai pas toujours été ainsi et je n’ai pas toujours prié pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant. J’aimais choisir et voir mon sentier ; mais maintenant : conduis-moi, toi, toujours plus avant ! Si longuement ta puissance m’a béni ! Sûrement elle saura encore me conduire toujours plus avant par la lande et le marécage, sur le rocher abrupt et le flot du torrent jusqu’à ce que la nuit s’en soit allée... Conduis-moi, douce lumière, conduis-moi, toujours plus avant ! » (John Henry Newman).

Résolution
Regarder avec courage la vérité de ma vie. Demander à Dieu en quoi elle doit être plus vraie pour réaliser son projet dans ma vie et m’introduire à la plénitude de son amour.



Cette méditation a été écrite par Père Roger Villegas, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales