Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 17 octobre 2017 - Saint Ignace d’Antioche
Date : mercredi 6 septembre 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Accomplir la volonté de Dieu avec amour sans chercher d'autre récompense que celle d'être le fils bien-aimé de Dieu

Evangile selon St Luc, chapitre 4, 38-44

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait.
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.
Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.

Prière d'introduction
Mon cœur est inquiet jusqu’à ce qu’il repose en toi, Seigneur ! Augmente en moi cette sainte indifférence de ne chercher mon repos et mon trésor qu’en toi seul et ainsi accomplir avec joie et simplicité la volonté de ton Père inspirée par le Saint-Esprit, le doux hôte de mon cœur.

Demande
Une sainte indifférence : celle d'accomplir la volonté de Dieu avec amour sans chercher d'autre récompense que celle d'être le fils bien-aimé de Dieu.

Points de réflexion

1. Jésus guérissait les malades.
Contemplons la toute-puissance de Dieu dans la personne de Jésus-Christ et émerveillons-nous des miracles et des prodiges qu’il accomplissait. Aujourd’hui suis-je capable d’écouter les actions silencieuses de Dieu dans ma vie quotidienne et ordinaire ? Suis-je donc habitué à remercier Notre Seigneur pour la vie et la bonne santé ? Pour l’Eucharistie et les sacrements ? Pour la famille, le travail et les amis ?
Aujourd’hui plus que jamais, Dieu est à l’œuvre dans son Église à travers ses prêtres, ses mouvements apostoliques, son pape et ses nombreuses familles chrétiennes. Pour découvrir tous ces miracles de la grâce il faut faire silence car Dieu agit dans le silence. Certes nous voudrions qu’il continue à réaliser des miracles prodigieux comme ceux que nous relatent saint Luc dans l’Évangile ; cependant rappelons-nous les paroles qu’il adressait à saint Thomas : « Bienheureux ceux qui croient sans avoir vu. » Quelle sorte de foi aurions-nous si Jésus nous guérissait à la moindre maladie ou douleur ?

2. « C’est toi le Fils de Dieu ! »
Arrêtons-nous aussi sur le comportement du diable. Il est le seul à reconnaître la toute-puissance de Dieu. Alors que les foules cherchent Jésus pour les guérisons humaines, c’est-à-dire pour les bienfaits et l’utilité que cet homme nous offre, le diable révèle l’identité de cet homme en la criant. Imaginez-vous un instant la scène ! « C’est toi le Fils de Dieu ! » Et Jésus-Christ leur interdit de parler car Notre Seigneur a besoin de silence pour agir. Il n’a pas besoin de publicité ou de réseaux sociaux car il accomplit ses œuvres dans l’intimité d’une rencontre personnelle entre un toi et un moi. Pas besoin d’intermédiaires bruyants. Il s’agit de le rencontrer dans le silence de son cœur.

3. « Jésus s’en alla dans un endroit désert. »
Enfin nous arrivons au climat de son action évangélique qui prend véritablement racine dans sa prière loin du bruit et des distractions. Jésus cherche le silence dans le désert pour accomplir avec fécondité l’œuvre et la volonté de son Père. Il ne cherche pas les acclamations et la publicité que les démons pourraient lui offrir. Il ne guérit pas les malades pour être reconnu comme roi ou comme un personnage important car lorsque les foules vont à sa recherche pour rester avec lui, Jésus leur rappelle qu’il doit aussi aller prêcher la Bonne Nouvelle aux autres villes.

Dialogue avec le Christ
Apprenons de Notre Seigneur cette sainte indifférence. Que toute notre vie ne recherche rien d'autre que celle de faire la volonté de Dieu avec amour, sans chercher d'autres compensations que l'amour du Père. Apprenons également à écouter les œuvres silencieuses de Notre Seigneur. Enfin, sachons profiter de la présence réelle de Notre Seigneur dans l'Eucharistie car si les foules retenaient Jésus pour l'empêcher de les quitter, nous, en revanche, nous pouvons aller lui parler quand bon nous semble au tabernacle le plus proche.

Résolution
Remercier le Seigneur pour une grâce particulière et inviter un ami à faire de même.



Cette méditation a été écrite par Frère Corentin Jarry, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales