Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 mai 2018 - Sainte Julie
Date : mardi 20 février 2018
La m餩tation

 

Les méditations

La prière parfaite

Evangile selon St Matthieu, chapitre 6, 7-15

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Prière d'introduction
Ô Jésus, merci, parce que tu es là. Pendant ces quelques instants, je veux oublier ce qui pourrait me préoccuper, même s’il s’agissait de ma petitesse et de mon indignité à être en ta présence, pour ne regarder que toi et le grand amour que tu as pour moi ; car comme dit le psalmiste : « Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. » (Ps 33, 6)

Demande
Seigneur, apprends-moi à prier.

Points de réflexion

1. « Notre Père (...) »
Le Fils de Dieu s’est fait chair et il est mort pour nous, non seulement afin de nous sauver du péché, mais aussi pour que, en lui, nous soyons fils de Dieu. « (...) mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions Abba ! c’est-à-dire : Père ! » (Rm 8,15) Si Dieu a voulu être pour nous un Père, ce n’est pas pour que nous agissions envers lui comme si c’était un distributeur automatique : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés ». Il veut avoir avec moi une relation personnelle et pas n’importe laquelle ! Celle d’un papa envers son enfant. C’est donc la confiance qui doit régner lorsque je lui parle, celle de savoir qu’il m’aime et qu’il veut mon bien.

2. « (...) qui es aux cieux (...) »
C’est parce que Dieu est au-delà de tout qu’il peut tout. Non seulement il m’aime, mais aussi il est tout-puissant. En effet, « votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. » Il sait ce dont j’ai besoin et il me le donnera. Certain alors que je ne manquerai de rien car il prend soin de moi, je commence par le louer : « que ton nom soit sanctifié » et par m’abandonner à sa volonté « que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » et je lui demande son aide, même dans les choses les plus concrètes : « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. »

3. « Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. »
Le véritable pardon est un don gratuit que je ne mérite pas. Si je ne pardonne pas à mon prochain, c’est parce que je crois qu’il ne le mérite pas. Je raisonne selon une logique humaine et non selon la logique de Dieu : « L’amour prend patience [...] il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. » (1 Cor 13, 4-7). C’est ainsi que Dieu nous aime et nous a pardonnés lorsque « Le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs. » (Rm 5,8) Contemplons la gratuité du don de Dieu, pour pouvoir pardonner à notre prochain de la même manière et nous ouvrir ainsi au pardon de Dieu, en espérant tout de lui. Car le pardon est un don gratuit que je suis incapable de mériter ; si je le reçois, c’est parce que le Christ est mort à ma place. Entrons donc dans la vie nouvelle que le Christ est venu nous donner : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. » (Mt 5,7)

Dialogue avec le Christ
Ô Dieu, merci de m’avoir adopté comme ton fils. Je m’abandonne à ta volonté pour que ton règne vienne dans mon cœur, ce règne d’amour qui entre par la porte du pardon et de la miséricorde. Fais que, par cette même porte, l’amour que tu as déversé dans mon cœur puisse se répandre sur mon prochain. Je m’offre à toi pour que tu fasses de moi un apôtre de ta miséricorde. Je veux être un chrétien digne de ce nom, digne d’avoir un père comme toi.

Résolution
Prier quelques Notre Père pendant ma journée ; les rendre concrets à travers un acte de pardon ou d’abandon à la volonté de Dieu.



Cette méditation a été écrite par Frère Martin Baud, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales