Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 11 décembre 2018 - Saint Damase
Date : dimanche 18 février 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance »

Evangile selon St Marc, chapitre 1, 12-15

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Prière d'introduction
Je t’offre tout mon être, Seigneur, tout ce que je suis et tout ce que j’ai. Je suis entièrement à ta disposition en ce jour. Je viens à ta rencontre.

Demande
Ouvre mon cœur en ce premier dimanche de Carême, Seigneur, que je sois ouvert et disponible à l’appel que tu me lanceras aujourd’hui dans la prière.

Points de réflexion

1. Les quatre versets qui nous sont donnés en méditation en ce premier dimanche de Carême ont beau être brefs, ils sont chargés d’événements et de contenu ! Notre passage commence en disant qu’« aussitôt » l’Esprit Saint conduit Jésus au désert. Mais « aussitôt » après quoi ? Pourquoi un tel empressement ? Il faut lire ce qui précède pour comprendre que Jésus vient d’être baptisé dans le Jourdain par Jean. Les cieux s’ouvrirent et l’Esprit Saint fondit sur lui, à la manière des grands rois ou des grands prophètes qui, une fois oints, se virent envahis par l’Esprit. L’Esprit de Dieu est désormais celui qui habite Jésus et qui le conduit.

2. Où le conduit-il ? Pour commencer, au désert, afin d’affronter Satan. Marc emploie bien peu de mots pour décrire un combat inaugurateur de toute la vie et de toute la mission de Jésus : le combat décisif du bien contre le mal. On ne connaît pas l’issue de ce combat à ce tout début de l’Évangile. Il faudra le lire jusqu’au bout pour savoir que Jésus a vaincu la mort. Les quarante jours et quarante nuits passés dans ce désert associent Jésus à Moïse qui guida le peuple quarante ans dans le désert avant de les accompagner jusqu’à la frontière de la terre promise, c’est-à-dire jusqu’à les faire entrer dans une vie nouvelle. Ce chiffre évoque aussi Moïse et le grand prophète Élie qui passèrent tous deux quarante jours et quarante nuits à la montagne de Dieu, au Sinaï, où ils rencontrèrent Dieu. Jésus s’inscrit donc dans la lignée de ces saints hommes de Dieu. Pourtant, ce qui l’en différencie, c’est que Jésus mènera le dessein divin à son plein accomplissement, comme l’annonce le verset suivant : « Le temps est accompli et le royaume de Dieu est tout proche. » C’est cela « l’Évangile de Dieu » ou, traduisons, « la bonne nouvelle de Dieu ». La bonne nouvelle de Dieu nous est apportée par Jésus. Non pas en qualité de messager seulement, mais parce qu’il est lui-même cette bonne nouvelle ! Lui seul est en effet le Fils bien-aimé du Père, tel que la voix céleste l’a fait entendre lors de son baptême quelques lignes plus haut. En Jésus, en sa personne même, la bonne nouvelle nous est livrée, car le temps est accompli. Oui, en Jésus, en sa personne même, le royaume de Dieu est tout proche. Oui, il est là. Marc ne raconte pas l’événement de l’Incarnation du Fils de Dieu en tant que tel, mais il affirme bien qu’il est là, qu’il est venu marcher sur cette terre en proclamant l’Évangile de Dieu.

3. La bonne nouvelle, qui consiste en l’accomplissement des temps après de longs siècles d’attente et qui consiste en la proximité du royaume, ne peut être accueillie et reconnue pleinement dans nos vies sans que nous y répondions par deux attitudes : celle du repentir et celle de la foi. « Repentez-vous et croyez à l’Évangile », dit Jésus. Se repentir, c’est renoncer au mal qui nous tente, nous aussi, quotidiennement. Il ne suffit pas que Jésus gagne le combat décisif contre Satan si nous ne nous efforçons pas de l’y aider en menant le même combat dans notre propre vie. La deuxième exhortation de Jésus est, tout simplement, une exhortation à croire. Oui, croire en la bonne nouvelle de sa venue, de sa présence agissante en nous et autour de nous. Malgré les apparences souvent trompeuses et décourageantes, Jésus est là, tout proche. Il est toujours à l’œuvre. Ce temps de Carême est un appel à la confiance et à l’espérance. La foi nous fait savoir avec certitude que le mal a été vaincu, que la nuit fera place à la lumière d’un nouveau jour, que les larmes de tristesse seront remplacées par des larmes de joie. Jésus nous invite aujourd’hui à croire avec une confiance renouvelée, car il est tout proche.

Dialogue avec le Christ
Jésus, donne-moi de vivre ce temps de Carême dans la confiance. Je te confie toutes mes préoccupations pour les situations ou les personnes que je connais et qui me tiennent beaucoup à cœur (les nommer maintenant).

Résolution
Prier un Notre Père et un Je vous salue Marie avec foi en pesant chaque mot.



Cette méditation a été écrite par Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales