Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2018 - Ste Salomé
Date : mercredi 24 janvier 2018
La m餩tation

 

Les méditations

Parabole du semeur

Evangile selon St Marc, chapitre 4, 1-20

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait : « Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. » Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles. Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »
Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt. Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »

Prière d'introduction
Il s’agit d’une parabole que nous pouvons retrouver dans Matthieu au chapitre 13 et dans Luc au chapitre 8. Jésus enseigne souvent en paraboles parce que c’est une tradition juive qui permet aux disciples de comprendre certaines finesses de l’exposé tandis que les autres auditeurs le saisissent moins facilement (Cf. Mc 4,10-12). Ici, le Seigneur veut montrer les différentes difficultés que rencontrera l’annonce de la Parole : il sait de quoi il parle étant donné les difficultés et l’opposition qu’il rencontre.

Demande
Seigneur, ouvre mon intelligence à ta Parole et que je puisse en saisir la profondeur. Accorde-moi la grâce d’être la « bonne terre » pour que je puisse à mon tour témoigner de ta Parole malgré les oppositions et les blessures d’amour-propre.

Points de réflexion

1. « Voici que le semeur sortit pour semer et, comme il semait... »
Cette parabole illustre la nécessité du changement et de la responsabilité de la personne qui la reçoit. Jésus est venu ici-bas pour être le laboureur, pour rendre la terre fertile en la cultivant avec soin et y semer sa parole. Selon saint Augustin, Jésus décrit trois terrains où la semence va tomber sans porter de fruit : « le chemin, les pierres et les épines. Ainsi donc dans les choses sensibles un chemin est un chemin, un endroit pierreux est un endroit pierreux et des épines sont des épines. » (Saint Augustin, sermon LXXIII, § 2) Puis il continue en comparant les différents terrains aux auditeurs chrétiens de son époque : « le chemin dont il est parlé dans l’Évangile, ainsi que l’endroit pierreux et l’endroit couvert d’épines désignent les mauvais chrétiens, désignés aussi par l’ivraie. » (Cf. Idem)

2. « Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles. »
Jésus voit que ses disciples ont du mal à comprendre ce qu’il veut leur dire et leur donne l’explication demandée. « À vous il est donné de connaître les mystères du Royaume des cieux. Celui qui a reçu la Parole dans la bonne terre c’est celui qui entend la parole et la comprend. » Cela suppose un cœur disponible et ouvert, capable de se convertir à la lumière qui vient de Dieu et de la laisser donner du fruit.
Mais la semence est lancée sans distinguer le sol sur lequel elle va tomber. Le sol bien préparé ne produira pas la même chose que le terrain dur sur lequel elle aura du mal à germer ; elle sera vite emportée par le vent des préoccupations. Il en est de même du terrain pierreux qui reçoit avec joie mais qui ne laisse pas la graine pénétrer à cause d’une foi superficielle. Il en est de même aussi pour les terrains épineux où la semence ne peut porter du fruit parce qu’elle est immédiatement emportée par le vent de tous les désirs superficiels.

3. « Ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent et ils portent du fruit, trente, soixante, cent, pour un. »
Le semeur sème à la volée, sans distinguer le terrain sur lequel elle tombe, sans distinguer le pauvre du riche, le savant de l’ignorant, l’âme ardente de celle qui est paresseuse. « Celui qui a recevra en abondance mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a. » (Mt 25,14-30) C’est dire l’importance des dispositions de celui qui reçoit : ou bien il est égocentrique, égoïste et fermé sur lui-même sans espoir de changer, ou bien il est généreux et tourné vers les autres, il ouvre la porte au Seigneur quand il frappe (Cf. Ap 3,20).

Dialogue avec le Christ
Seigneur, moi aussi j’ai besoin que tu m’expliques les qualités du terrain que tu attends de chacun de nous et de moi aussi. Je sais que tu n’attends pas que nous soyons parfaits dès le premier instant, mais je sais que tu veux que ton enseignement nous conduise à changer ce qui ne va pas, ce qui ne permettra pas une bonne récolte. Seigneur, je voudrais d’abord te dire merci pour ce que ton Esprit veut changer dans mon quotidien. Merci pour les petits détails, les manques de patience, les replis sur soi et tant d’autres « petits travers » qui sont des épines et des cailloux au milieu desquels la graine ne peut lever. « Seigneur, frappe à ma porte, toi qui viens me déranger. Frappe à ma porte, tu viens me ressusciter. Frappe à ma porte le cri de tous mes frères, frappe à ma porte le cri des affamés. Frappe à ma porte, le Dieu de toute ma joie ! » (Liturgie des Vêpres, lundi 2ème semaine du TO).

Résolution
Penser et prier pour ceux qui sont seuls et malades.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales