Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 15 août 2018 - Assomption de la très Sainte Vierge
Date : dimanche 21 janvier 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Convertissez-vous et croyez à l’Évangile »

Evangile selon St Marc, chapitre 1, 14-20

Après l’arrestation de Jean le Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Prière d'introduction
« Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin. » (Cf. psaume du jour 24, 8-9)

Demande
« Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. » (Cf. psaume du jour 24, 4-5)

Points de réflexion

1. Quels sont les mots qui attirent mon attention et pourquoi ?
Afin de laisser la Parole de Dieu me parler aujourd’hui, je peux la relire doucement et souligner les mots ou phrases qui me plaisent ou attirent mon attention. Je peux les redire plusieurs fois en me demandant pourquoi ils m’interpellent. Qu’est-ce que ce passage m’inspire ? Qu’est-ce que ces paroles ont à voir avec ma vie ?
Par exemple, peut-être que les mots suivants résonnent en mon intérieur :
« L’Évangile de Dieu » ou « la Bonne Nouvelle » de Dieu. C’est vrai, j’oublie parfois que ce que tu me dis Seigneur, ce que tu me demandes, est toujours une bonne nouvelle... même si elle n’en a pas l’air à première vue !
« Le règne de Dieu est tout proche » : « Lorsque vous voyez un homme vivre (...) conformément à l’Évangile, ne dites-vous pas qu’il possède en lui le royaume des cieux, qui consiste (...) dans la justice, la paix et la joie du Saint-Esprit ? » (Théophylacte) Seigneur Jésus, tu es le royaume de Dieu ; et tu es proche de chacun. Que ton Règne vienne, dans mon cœur, dans celui de tous les hommes et dans la société.
« Convertissez-vous » : Même si je crois en toi, je reconnais que j’ai toujours besoin de me convertir, de revenir vers toi, de me retourner vers toi. Que je ne fuie pas loin de toi, mais que je cours dans tes bras à chaque instant, et à la fin de chaque journée avec mon cœur et mes actions !
« Jésus vit Simon et André (...) c’étaient des pêcheurs » : « Ce sont des pêcheurs, des hommes illettrés que Jésus envoie pour prêcher l’Évangile, afin que la foi des croyants fût regardée comme un effet de la puissance divine, et non comme le fruit de l’éloquence et de la sagesse humaines. » (Bède le Vénérable) Quel réconfort ! Ouf, je n’ai pas besoin d’être parfaite pour que tu me regardes et m’appelles ! Que je vive toujours son ton regard, bienveillant et confiant.
« Venez à ma suite » : cette parole n’est pas retenue dans l’Évangile pour rien. C’est moi que tu appelles aussi, aujourd’hui. Mais comment te suivre si je ne te vois pas ! Où es-tu ? Où vas-tu ? Tu es en moi ?! Tu es dans l’Eucharistie et dans tous les sacrements, dans la Bible, dans les petits, là où deux ou trois sont réunis en ton nom (Cf. Mt 18,20) et tu vas vers « ton Père et notre Père  ».
« Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes » : « Je vous ferai devenir » : cela me fait penser que ce n’est pas immédiat ! Ouf, encore une fois, car c’est normal si je ne le suis pas encore ! Et surtout, c’est toi, Seigneur, qui me fera « pécheur d’hommes ». Moi, j’ai à montrer ma bonne volonté et faire ce qui est à ma portée (tellement peu !), et tu feras des merveilles en moi. Je veux collaborer avec toi. Je ne peux pas garder ces trésors pour moi, je veux que d’autres hommes, tous les hommes, puissent aussi te suivre et vivent submergés dans ton amour.
« Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent » : cela me fait penser à plusieurs passages des Écritures : « Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse » (Lc 1,39), ou bien « l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte (...). Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte. » (Mt 2,13-14).
Marie, Joseph, Simon, André, Jacques, Jean, ... ils suivent tous Dieu « aussitôt », comme un petit enfant qui, reconnaissant son père, le suit aussitôt, en ayant pleinement confiance en lui. D’ailleurs, c’est que Dieu ne tarde jamais à venir auprès de ses enfants : « Et aussitôt, remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit comme une colombe descendre vers lui, et une voix vint des cieux : "Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute ma faveur." » (Mc 1,10-11)
Chacun peut continuer cette prière, en approfondissant les paroles qui lui parlent.

2. Qu’est-ce que je réponds à cette Parole ?
Le Seigneur vient de me parler, sans tonnerre ni fracas, dans cette Parole d’Évangile. Comme avec un ami, je peux lui répondre. Selon ce qui a attiré mon attention, je peux formuler ma propre prière. Je peux le remercier, le louer, lui faire une demande, etc.

3. Pour illuminer ma prière
Si cela m’aide, je peux enrichir ma prière de ces textes :
« Nous sommes émerveillés (...) par tant d’enthousiasme chez les apôtres, tellement le Christ les attire à lui, tellement ils perçoivent qu’ils peuvent tout entreprendre et tout oser avec lui. » (Homélie du pape François du 30 novembre 2015)

« Qu’ai-je, et pourquoi veux-tu mon amitié ?
Quel intérêt s’ensuit-il, ô Jésus,
pour qu’à ma porte, et couvert de rosée,
tu passes de l’hiver les nuits obscures ?
Dures, combien le furent mes entrailles,
pour ne t’ouvrir ! Ô l’étrange folie :
le froid glacé de mon ingratitude
a desséché les plaies de tes pieds purs !
Ah ! Que de fois mon ange me disait :
Âme, à présent parais à la fenêtre ;
tu verras quel amour à toi s’attache !
Et que de fois, souveraine beauté :
’’Nous ouvrirons demain’’, lui répondais-je,
pour répondre de même au lendemain !
 »
L’amitié de Jésus, Lope de Vega (traduction)

Dialogue avec le Christ
Jésus, merci pour cette rencontre avec toi. Merci de m’appeler chaque jour. Merci de vouloir être avec moi.

Résolution
Laissons Jésus inspirer en nos cœurs quelle action accomplir pour mettre en œuvre ce que chacun a contemplé. Par exemple, répondre aussitôt à une demande que quelqu’un me fera, recevant et suivant ainsi Jésus immédiatement.



Cette méditation a été écrite par Mélanie Duriez, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales