Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 avril 2018 - Saint Léonide
Date : dimanche 22 avril 2018
La m餩tation

 

Les méditations

Connu et aimé

Evangile selon St Jean, chapitre 10, 11-18

En ce temps-là, Jésus disait : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Prière d'introduction
« Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. » (Ps 22)

Demande
Me reconnaître brebis du Christ en recevant la vie qu’il me donne ; en le connaissant et en connaissant son Père qui l’aime, parce qu’il m’aime.

Points de réflexion

Nous sommes devant le personnage de Jésus de Nazareth qui parle de lui-même ; qui invite à la reconnaissance de son autorité morale et de son identité de connaisseur en « Père » ; qui exige finalement l’obéissance de la foi. Dans un monde de faux-amis, d’institutions humaines décadentes, de publicités mensongères qui conduisent des gens à leur perte, on ne médite pas ce discours du Christ à la lumière de l’expérience humaine blessée ; au contraire, dès que l’on pose un acte de foi dans son témoignage, il est possible d’y discerner le Sauveur du monde qui se révèle. Notre Carême nous a enseignés qu’il était un Sauveur destiné à l’échec : il est devenu mort sur la Croix, fruit de son rejet par les hommes. Ce temps pascal médite sa victoire sur le péché des hommes et leur mortalité : sa Résurrection d’entre les morts, sa promesse accomplie et digne de foi, la clef de lecture de ces paroles prophétiques.

1. « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. »
Voici Jésus qui parle de lui-même : « Moi ». Il parle à la première personne : « je ». Il parle avec autorité, parce que le « JE SUIS » de Dieu s’incarne dans le « je suis » de son langage humain, son ton de voix qui touche les cœurs, provoque les consciences. Jésus de Nazareth est fils de Joseph : il est charpentier. Il ne parle donc pas littéralement, mais symboliquement, quand il se nomme « pasteur/berger », dont la métaphore est nécessaire pour son langage spirituel, qui a besoin d’une image pour rendre son message intelligible. Jésus établit en fait un lien entre lui, « pasteur », et nous, « ses brebis », par analogie de l’être. Nous sommes gouvernés, protégés par lui, comme le berger le fait pour ses brebis. Sa nature possède une qualité, « kalos » : « bon/vrai ». En grec, cela peut signifier « beau » dans tous les sens du terme. Néanmoins, cette beauté physique, morale et spirituelle n’est pas inerte comme une statue grecque : elle est dynamique, parce qu’il « donne sa vie ». Son activité est interrelationnelle : « pour » ses brebis ; il est allocentriste. Nous comptons pour lui. Au contraire des bergers mercenaires, il est vertueux face au danger : « Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. » Au contraire des autres guides qui ne condescendent pas à défendre la vie d’autrui en égalité, le sacrifice du Christ, le bon berger, promet ce fruit : la paix et l’unité, parce qu’il éduque dans le bien et protège du mal.

2. « Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. »
Jésus parle encore de lui-même de façon redondante : « Moi, je suis le bon pasteur. » Néanmoins, il n’est pas égocentrique, parce que sa vie est un don : « je donne ma vie pour mes brebis ». Il aime : « je connais mes brebis ». S’il parle de lui, cela veut dire qu’il veut que ses fidèles le sachent : il connaît ceux qui l’entendent ; ceux qui l’entendent reçoivent sa vie comme un don. Sa manière de parler de lui est donc aussi un don : la grâce de la révélation. Il n’y a pas d’amour sans connaissance. Il révèle qu’il aime parce qu’il se connaît, lui aussi, « aimé » : « le Père me connaît – je connais le Père ». Il fait connaître, il partage avec nous son lien d’amour avec le Père. Voilà la connaissance de Jésus : amoureuse dans un acte d’amour, – communicative – la révélation de son don de soi pour notre salut : la vie éternelle dans le Christ, – la connaissance de l’amour de Dieu –, le don du Père...

3. « Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau. »
La clef de lecture de ces paroles prophétiques du Christ suit notre chemin de Carême et de Pâques. « Parce que je donne ma vie » : il est mort pour nous le Vendredi Saint. « Pour la recevoir de nouveau » : il est ressuscité le troisième jour, le jour de Pâques. « Nul ne peut me l’enlever » : il est une Personne divine, le Fils de Dieu, dont l’amour de Dieu est plus fort que la mort, le fruit du péché des hommes ; en outre, il aime par son choix divin agissant par son choix humain comme une action salvatrice, – en tant qu’Auteur de l’histoire du salut et Vainqueur du mal –, plus que de souffrir une passion par le hasard des événements humains qui l’auraient dominé. « J’ai le pouvoir de la donner » : le don de sa vie en sacrifice devient don pour nous qui remplace notre mort avec sa vie. « J’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau » : de la même façon qu’il n’était pas destiné à rester au tombeau parce qu’il est la Résurrection, il peut nous ressusciter de la mort en ressuscitant sa vie éternelle en nous, l’amour de Dieu qu’il nous a fait connaître. « Voici pourquoi le Père m’aime » : le Père l’aime, parce qu’il m’aime ! Saurais-je donner ma vie pour les autres comme le Christ a donné sa vie pour moi, pour nous ?

Dialogue avec le Christ
Tu m’as aimé, tu as donné ta vie pour moi, tu m’as fait connaître ce don, tu m’as révélé l’amour du Père ! Il t’aime parce que tu donnes ta vie ; il t’aime parce que tu m’aimes ! Ô Jésus, doux est humble de cœur, – bon Berger –, rends mon cœur semblable au tien ! Je ne manquerai de rien ! Tes eaux tranquilles me font revivre ! J’honorerai ton nom sur le juste chemin où tu me conduis ! Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure ! Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante ! Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ; j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours ! Amen, Alléluia !

Résolution
Faire un acte de charité pour autrui qui laissera un signe de l’amour du Christ, – l’amour du Père –, qui habite en moi : que je fasse connaître l’amour de Dieu à mon prochain !



Cette méditation a été écrite par Père Shane Lambert, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales