Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 novembre 2018 - Saint Tanguy
Date : mercredi 2 mai 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit »

Evangile selon St Jean, chapitre 15, 1-8

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche.
Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

Prière d'introduction
Me voici pour te prier, Seigneur. Tu connais mon cœur mieux que moi-même, tu es « intérieur à mon intimité » (saint Augustin). Viens me donner aujourd’hui ce dont j’ai besoin pour me transformer un peu plus en toi, en renouvelant ma façon de penser (Cf. Rm 12,2) selon toi. Que mes pensées, mes sentiments, deviennent tes pensées et tes sentiments !

Demande
Seigneur, apprends-moi à demeurer en toi !

Points de réflexion

1. Le verbe « demeurer » revient neuf fois tout au long de notre Évangile ! Jésus insiste... Il veut que nous demeurions en lui. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Jésus veut demeurer en nous et que nous demeurions en lui car il désire que nous soyions unis, que nous soyions un comme lui et son Père sont un. Comment puis-je demeurer en un Dieu que je ne vois pas, ne sens pas, ne touche pas ? Jésus ne donne pas de recette dans l’Évangile, car il n’y a pas de recette pour aimer. Les amoureux n’ont pas besoin de manuel pour se manifester leur amour, et Jésus ne nous donne pas non plus de manuel pour l’aimer. Aucune prière, aucun rite, aucune observance ne nous garantira que nous aimions Dieu « de tout notre cœur ». L’amour est nouveau chaque jour, et chaque jour il cherche l’autre pour demeurer avec lui.

2. Le cœur qui aime cherche son bien-aimé : « Sur mon lit, la nuit, j’ai cherché celui que mon âme désire. » (Cantique des cantiques) Apprenons à écouter notre cœur qui cherche Dieu. Tout désir de bonheur qui nous anime est un cri vers Dieu qui est le seul qui puisse nous combler définitivement. Le désir profond de notre cœur, une fois qu’il est « taillé » comme un sarment et « purifié » des faux désirs, est un désir de Dieu. Demeurer en Dieu c’est donc simplement tendre l’oreille à son amour qui nous appelle et à notre cœur qui le désire. Ainsi, notre cœur amoureux apprendra à discerner dans la vie quotidienne, à être attentif aux mille occasions de nous rapprocher du bien-aimé : une pensée, un travail offert, un geste d’attention, un service, etc.

3. Jésus nous appelle donc à une intimité avec lui, et comme s’il voulait éviter que nous l’interprétions comme un repli sur nous-même, il répète cinq fois le mot « fruit ». Nous trouvons Jésus dans l’intimité, mais ce mouvement vers l’intérieur nous projette vers l’extérieur, pour porter du fruit. L’amour est fécond, le bien est « diffusivum sui » dit saint Thomas, il se diffuse par nature. Cela nous éclaire de deux manières. Tout d’abord nous comprenons qu’un moment d’intimité avec le Seigneur et de retrait du monde n’est pas égoïste, car il porte du fruit. Ensuite le Seigneur nous donne un « thermomètre » pour notre vie chrétienne : la présence de Dieu en moi est-elle féconde, est-elle porteuse de vie pour ceux qui m’entourent ? Saint Paul nous rappelle que lorsque l’Esprit Saint nous habite les fruits sont nombreux, pour nous et pour les autres : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (Cf. Ga 5,22-23).

Dialogue avec le Christ
Je te remercie, Seigneur, pour ce temps de prière. Aide-moi, dans mon activité quotidienne, à demeurer en toi, à me savoir accompagné par toi. Rends-moi sensible à ta présence, fais-moi comprendre que ce n’est pas un conte, que cela devrait être bien plus important pour moi que le temps qu’il fait ou le menu du jour.

Résolution
Trouver un moyen concret aujourd’hui, à un moment de la journée, pour demeurer en Dieu et lui dire que je l’aime.



Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales