Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 16 juillet 2018 - Notre Dame du Mont Carmel
Date : lundi 30 avril 2018
La m餩tation

 

Les méditations

Garder la Parole de Jésus

Evangile selon St Jean, chapitre 14, 21-26

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. » Jude – non pas Judas l’Iscariote – lui demanda : « Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? » Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

Prière d'introduction
Seigneur, je me dispose à t’écouter. Je te demande de m’aider à ouvrir les oreilles de mon âme à ta Parole et de m’aider à tourner mon intelligence vers ta lumière. Viens vers moi. Viens faire ta demeure en moi.

Demande
Ô Dieu, qui as voulu illuminer le cœur de tes enfants par la lumière de l’Esprit Saint, donne-nous, par ce même Esprit, de comprendre et d’aimer ce qui est bien et de jouir toujours de ses consolations. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

Points de réflexion

1. Jésus est à Jérusalem, entouré de ses disciples. Il vient de leur laver les pieds et de prendre son dernier repas avec eux. L’évangéliste Jean rapporte les dernières paroles que Jésus a prononcées à l’issue du repas, avant de partir pour le mont des Oliviers où il sera fait prisonnier. Ses paroles résonnent donc avec la solennité des dernières recommandations qu’une personne laisse à ceux qu’il aime avant de mourir. Elles s’adressent bien sûr à chacun d’entre nous. Jésus veut donner aux siens le moyen de continuer à vivre avec lui une fois qu’il les aura quittés. Or, nous nous situons nous-mêmes précisément en ce temps où Jésus est absent, en ce temps où Jésus est invisible à nos yeux de chair.

2. La première chose que Jésus nous dit est que l’amour qu’on lui porte est inséparable de la fidélité à ses commandements ou à sa Parole. En d’autres termes, « Et pourquoi m’appelez-vous en disant ‘’Seigneur ! Seigneur ! ’’ et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Lc 6,46) disait Jésus dans l’Évangile selon Luc. Pour suivre Jésus, il est nécessaire que nos pensées, nos paroles et nos actes soient accordés. C’est le principe de toute relation sincère. Jésus promet son amour et l’amour du Père à ceux et celles qui le cherchent et le suivent fidèlement. Il leur promet également de se manifester à eux. Ces deux promesses sont inégalables ! En suis-je conscient ? Recevoir tout l’amour de Jésus et du Père. Et savoir que Jésus se manifeste à moi. C’est vite dit. Mais est-ce que je rends grâce pour cet amour ? Cet amour me fait-il vivre au quotidien ? Sais-je discerner la présence de Jésus qui se manifeste à moi chaque jour ?

3. Ces commandements ou cette Parole de Jésus que nous devons garder, en quoi consistent-ils donc ? Quelques lignes plus loin, Jésus répond : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13,34-35) Le commandement, ou la Parole, ou la volonté de Jésus, comporte toute l’exigence et toute la liberté de l’amour. Cessons de considérer les commandements de Dieu comme un fardeau... L’exigence fondamentale que Dieu attend de nous, c’est celle de l’amour. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas parfois, peut-être même souvent, difficile à vivre. Mais parce que l’on se sait aimés de Dieu, et d’abord parce que l’on se sait profondément aimés de Dieu en vérité, alors on peut à notre tour aimer comme il nous a aimés. L’amour sans mesure de Dieu nous a été donné. Et il nous a aussi été donné de nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés, c’est-à-dire d’un amour sans mesure.

4. Mais ne nous leurrons pas, il s’agit là d’un long apprentissage. Oui, on apprend à aimer, surtout quand il s’agit d’aimer à la manière de Jésus. Toute notre vie consiste à apprendre à aimer. Aimer sans imposer notre amour à l’autre. Et aimer sans se blesser soi-même. Lorsque l’on en arrive à dire qu’on a « trop » aimé parce qu’on a « trop » donné, on s’est blessé soi-même. On croit avoir beaucoup aimé l’autre parce que l’on s’est beaucoup oublié soi-même ou parce que l’on a beaucoup renoncé à soi-même... On oublie un peu trop vite que l’amour ne consiste pas d’abord en un calcul de notre degré de renoncement, mais qu’il consiste d’abord à aimer l’autre pour lui-même, pour ce qu’il est. Jésus n’est pas d’abord venu pour mourir. Il est venu pour que nous ayons la vie ! Et cela change tout. Si son amour l’a conduit jusqu’à la mort, ce n’est pas parce qu’il recherchait la souffrance, c’est parce que les hommes à qui était destiné son amour étaient remplis de violence. Sur la croix, « l’amour de Dieu reçoit sa pleine mesure, sans mesure. Car, au Golgotha, contre toutes les apparences, il s’agit de vie. Et de grâce. Et de paix. Il s’agit, non pas du règne du mal que nous connaissons trop, mais de la victoire de l’amour. » (Anne-Marie Pelletier, La mesure de l’amour, Éditions Salvator, 2018) Que l’amour du Père, manifesté en son Fils Jésus et répandu en nos cœurs par son Esprit, habite en nous ! Qu’il fasse en nous sa demeure !

Dialogue avec le Christ
Jésus, tu as promis d’envoyer ton Esprit pour qu’il me rappelle tout ce que tu as dit, mais aussi et surtout pour que j’apprenne à vivre selon ta parole. En ces jours qui précèdent la Pentecôte, aide-moi à me préparer à recevoir ton Esprit de force pour aimer comme tu m’aimes.

Résolution
Aujourd’hui, je témoignerai concrètement mon amour ou mon amitié à quelqu’un par un geste simple ou une parole.



Cette méditation a été écrite par Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales