Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 novembre 2018 - Saint Tanguy
Date : samedi 19 mai 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai »

Evangile selon St Jean, chapitre 21, 20-25

En ce temps-là, Jésus venait de dire à Pierre : « Suis-moi. » S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : « Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? » Pierre, voyant donc ce disciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. » Le bruit courut donc parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas, mais : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? » C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai. Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait écrire chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait.

Prière d'introduction
Les premières conclusions de l’Évangile de Jean, à la fin du chapitre 20, nous disent : « Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. » (Jn 20,30-31) Donc, nous pouvons être certains que ce qui est dit demeure totalement vrai. Seigneur, aide-moi à comprendre profondément ce que l’évangéliste Jean veut nous dire.

Demande
Seigneur, ouvre mes yeux pour que je sache aller au fond de ce que tu veux me dire maintenant. Que je reste en état d’alerte avec le souffle de l’Esprit Saint qui me gardera à tes côtés avec joie, conviction et persévérance.

Points de réflexion

1. « S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. »
À la fin du repas, tu as confirmé Pierre dans sa mission de pasteur du troupeau. Celui-ci s’inquiète de ce que chacun aura à faire et, apercevant Jean – celui qui avait posé sa tête sur la poitrine du Maître – connaissant la profondeur de l’amour de ce disciple pour le Christ, lui qui n’a ni renié ni démérité, Pierre voudrait savoir comment il va devoir l’aider. Encore tout bouleversé par l’annonce de son martyr et aussi par la confiance que tu viens de lui témoigner en lui confiant la responsabilité du groupe, Pierre demande : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? »
Ici, tu ne réponds pas clairement à la question mais, si Pierre aura à témoigner jusqu’au martyre, il semble que Jean, lui, devra transmettre de génération en génération, ton message d’amour et de miséricorde ainsi que le sens de la réponse à y donner. Il faudra que, d’âge en âge, les fidèles reçoivent le message et y répondent de tout leur cœur avec la vigueur de l’Esprit Saint.
Pour nous, aujourd’hui, notre foi est-elle enracinée sur ce témoignage ? Comment le vivons-nous, comment le comprenons-nous ?

2. « C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites. »
Jean comprend et souligne le caractère personnel du message que chaque apôtre aura à transmettre. Il veut que ceux qui le liront soient assurés de son caractère véridique. Jean nous précise et insiste qu’il a écrit et transmis ce dont il a été témoin : son témoignage ne doit recevoir aucune falsification. Il faudra être fidèle à ce message auquel il est profondément attaché. Il insiste : il a été témoin de la vie du Christ. Il faut que ses écrits soient transmis avec force, avec foi et surtout en transmettant tout l’amour que l’Esprit Saint y a enraciné au moment où il a posé sa tête sur le cœur du Seigneur au cours de la dernière Cène quand Jésus a annoncé la trahison de l’un des siens. Il a compris la souffrance intime de ce cœur face à la duplicité de celui qui avait, lui aussi, reçu tous ses enseignements.

3. « Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites (...)  »
Jean souligne encore les richesses sans limite qu’il faudrait encore raconter et il conclut son Évangile en affirmant que si l’on mettait tout par écrit, le monde ne suffirait pas à contenir tous les livres. Au cours de son audience du 20 février 1974, le Saint-Père Paul VI écrivait au sujet de cette conclusion : « Une fois qu’on commence à s’intéresser au Christ, l’intérêt ne cesse jamais, il y a toujours quelque chose de plus à connaître. Tout ce qui concerne le Christ est si riche et il est inconcevable et irrévérencieux de penser que nous n’en n’avons pas besoin alors que nous ne pouvons pas avancer plus loin dans la contemplation de Jésus-Christ (...) »

Dialogue avec le Christ
Ce temps de Pentecôte nous a été donné pour que nous sachions laisser l’Esprit Saint graver en nous le message d’amour et sa profondeur. Ce message est si dense, si profond et, en même temps, tellement intemporel, qu’il est impossible d’écrire tout ce qu’il contient. Et c’est ce que saint Jean veut que nous comprenions : c’est à l’amour que nous aurons les uns pour les autres qu’on nous reconnaîtra pour les disciples du Christ nous dit l’évangéliste (Cf. Jn 13,35).

Résolution
Je redirai : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. » (Mt 7,21)



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales