Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 16 juillet 2019 - Notre Dame du Mont Carmel
Date : mercredi 28 septembre 2005

 

Homélie

Saint Venceslas, martyr,

L’intervention de cet inconnu s’adressant à Jésus qui poursuit sa route vers Jérusalem, contraste singulièrement avec le refus que Notre-Seigneur vient d’essuyer dans un village de Samarie (Lc 9,52-56). « Je te suivrai partout où tu iras » : cet homme a perçu ce qui constitue l’essence de l’attitude du disciple : suivre le Maître avec une disponibilité inconditionnelle. Cependant, ce Rabbi n’est pas comme les autres : banni de sa patrie, repoussé par les Samaritains, soupçonné par ses coreligionnaires, il « passe au milieu de ses détracteurs et va son chemin » (cf. Lc 4,30), qui le conduira bientôt au Golgotha. Devenir disciple d’un tel Maître mérite réflexion : on ne s’engage pas à la légère à la suite d’un enseignant qui s’est mis toute l’intelligentia religieuse à dos, et « qui n’a pas d’endroit où reposer la tête ». Pas plus que son Maître, le disciple n’appartient plus à ce monde (cf. Jn 17,14), car sa patrie n’est pas sur terre mais au ciel. Aussi demeure-t-il en errance tant qu’il n’a pas rejoint sa demeure d’éternité. Avons-nous accepté cette pauvreté radicale, cet état de nomadisme permanent - au moins spirituel - consentant par avance à tous les risques d’exclusion au nom de l’Evangile que comporte cet état ?
L’inconnu dont l’intervention occupe la première partie de notre péricope, avait pris l’initiative de la demande. C’est bien ainsi que les choses se passaient dans la tradition juive, mais la pratique de Jésus est tout autre ; contrairement aux Rabbis de l’époque, c’est lui qui choisit ceux qu’il appelle à le suivre : « il appela ceux qu’il voulait » (Mc 3,14). Le second personnage, que Jésus prend l’initiative d’appeler à sa suite, demande un délai pour enterrer son père. En Israël, l’obligation de rendre les honneurs d’une sépulture à ses parents, prime sur toutes les autres obligations légales ; la requête semble donc tout à fait justifiée. Pourtant, l’appel ne souffre aucun délai : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu ». La rupture entre le monde ancien où règne la mort, et le Royaume de la vie que Jésus vient inaugurer de la part de Dieu, est totale. Le disciple doit faire un choix radical qui manifeste qu’il est lui-même né à la vie nouvelle instaurée par la foi en celui qui par sa mort nous délivre de la mort, et par sa résurrection, nous ouvre à la vie divine. Si nous sommes convaincus que « celui qui croit en Jésus, même s’il meurt, vivra ; et que tout homme qui vit et qui croit en lui ne mourra jamais » (Jn 11,26), il est clair que l’unique urgence est « d’annoncer le règne de Dieu », à ceux qui sont confrontés au drame de la mort physique, mais plus encore à ceux qui sont dans les filets de la mort spirituelle, c’est-à-dire dans le péché.
Le troisième personnage présente sa candidature, comme le premier. Il reconnait Jésus comme « Seigneur » et se déclare prêt à le suivre, sous-entendu inconditionnellement. Il demande simplement, comme Elisée à Elie, de pouvoir « faire ses adieux aux gens de sa maison » (cf. 1 R 19, 20s). La réponse de Jésus rejoint l’exigence d’Elie : la mission ne souffre d’aucun préalable ; elle n’est conditionnée par rien : autant dire qu’elle est une priorité absolue, qui l’emporte même sur les règles élémentaires de convivialité humaine. Le détachement n’est pas recherché en lui-même, mais est tout entier et exclusivement motivé par l’urgence de l’annonce du Royaume : l’espérance suppose un regard exclusivement focalisé sur l’avenir que Dieu ouvre devant nous.

« Seigneur, à la lecture de ta Parole, je me rends compte combien je suis tiède, et comme je suis loin de répondre aux exigences que tu poses à tes disciples ! Ouvre mes yeux sur la radicale nouveauté introduite dans le monde par ta venue, et fais moi réévaluer mon existence quotidienne à la lumière de ta présence, afin que je puisse vivre en cohérence avec la foi que je professe. »




Homelie.fr


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales