Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : mercredi 24 janvier 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Les semences du baptême

Saint Marc 4, 1-20

Jésus s’est mis une fois de plus à enseigner au bord du lac, et une foule très nombreuse se rassemble auprès de lui, si bien qu’il monte dans une barque où il s’assoit. Il était sur le lac et toute la foule était au bord du lac, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et il leur disait, dans son enseignement : « Écoutez ! Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, il est arrivé que du grain est tombé au bord du chemin, et les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit. Mais d’autres grains sont tombés sur la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent pour un. » Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Quand il resta seul, ses compagnons, ainsi que les Douze, l’interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous l’énigme des paraboles, afin que se réalise la prophétie : Ils pourront bien regarder de tous leurs yeux, mais ils ne verront pas ; ils pourront bien écouter de toutes leurs oreilles, mais ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. » Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ? Le semeur sème la Parole. Ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée, quand ils l’entendent, Satan survient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ; mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les hommes d’un moment ; quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils tombent aussitôt. Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, les séductions de la richesse et tous les autres désirs les envahissent et étouffent la, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent pour un. »

Prière d’introduction Seigneur, tu es le maître de toute chose. Tu es le ‘semeur’ qui sème la semence de la vie éternelle dans les cœurs. Je voudrais tant que la semence de la grâce déposée dans mon cœur au baptême puisse apporter des fruits abondants. Ce temps de prière tous les jours est un temps privilégié pour connaître ta Parole et pour puiser les forces nécessaires pour la mettre en pratique. Cette proximité avec toi est une aide précieuse pour éviter de me laisser envahir par les soucis du monde, les séductions de la richesse et tous les autres désirs. Merci, Seigneur, de te tenir à mes côtés, mon guide et mon maître.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce de prendre grand soin des nombreux dons que tu m’as donnés, tout spécialement du don du baptême.

Points de réflexion

1. Le regard du monde sur Dieu. Ce passage de l’Evangile nous rappelle l’inépuisable bonté de Dieu. Trop souvent nous avons en tête une conception de Dieu qui vient du monde. Elle représente Dieu comme un véritable tyran qui n’a aucun intérêt dans le bien-être de l’humanité et qui cherche à utiliser l’homme à son propre profit. Le monde essaie de nous convaincre que Dieu n’est pas réellement bon mais seulement plus fort que nous. D’ailleurs, si Dieu était bon, pourquoi permettrait-il tant de souffrance dans le monde ? Une autre perception de Dieu qui peut s’insinuer dans nos coeurs est que nos péchés laissent Dieu indifférent. Il y a ceux qui pensent que Dieu n’attend que le moment où l’homme succombera à sa faiblesse pour le punir, et ceux qui pensent que la bonté de Dieu est si grande qu’il ne sera jamais puni, quel que soit le mal commis. Cette présomption est un mensonge que notre nature déchue se plaît à écouter et à laquelle, par prudence, il faut demeurer sourd. Aucune de ces attitudes ne correspond à la vérité et aucune ne comprend que Dieu est bon. Dans cette méditation, essayons de purifier notre connaissance de Dieu pour qu’elle corresponde à ce que le Christ nous en a enseigné.

2. Dieu est bon. Le Christ nous a enseigné que Dieu le Père est bon. Il a envoyé son Fils unique dans le monde par amour. Il l’a envoyé pour semer la semence de la grâce dans le coeur des hommes afin qu’elle porte du fruit, et que ce fruit mûrisse et dure jusque dans la vie éternelle. Le fin fond de la vérité, c’est que le Père nous aime, bien au-delà de ce que nous pouvons admettre ou imaginer. Il est difficile pour notre nature pécheresse, de reconnaître que l’amour de Dieu surpasse notre misère. Dans notre orgueil, nous voudrions que Dieu soit constamment sur le qui-vive, cherchant à nous condamner à tout propos. Mais Dieu est juste, il est l’Eternel, le Saint, le Tout-puissant, le Dieu de la vie qui veut que tout homme soit sauvé.

3. Porter du fruit. Le défi de la fidélité au Christ repose sur notre engagement baptismal. Quand nous recevons la grâce baptismale, nous sommes incorporés au Corps mystique du Christ, nous devenons des enfants adoptifs du Père. Dieu dépose alors la meilleure semence sur le meilleur terrain à ce moment de grâce. Il n’y a aucune raison pour qu’elle ne puisse pas produire du fruit en abondance. Tout ce que nous devons faire, c’est de prendre grand soin des grâces qui nous sont constamment envoyées, pour nous nourrir et nous affermir. Dieu est bon, en ce qu’il nous a appelés à porter du fruit et Dieu est juste, en ce qu’il nous demande de porter du fruit. Il n’y a aucune crainte à avoir car il nous donne tout ce qui nous est nécessaire pour que nous produisions une moisson abondante.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu es le semeur qui a labouré la terre de mon âme et répandu la semence de la grâce sanctifiante. Veille sur ton jardin, nourris-le pour qu’il porte du fruit en abondance selon la volonté de ton Père.

Résolution Aujourd’hui, je remercierai Dieu pour la grâce du baptême.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales