Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 6 décembre 2019 - Saint Nicolas
Date : vendredi 26 janvier 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le prêtre de Jésus-Christ

Saint Marc 4, 26-34

Parlant à la foule en paraboles, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette le grain dans son champ : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le grain le permet, on y met la faucille, car c’est le temps de la moisson. » Il disait encore : « A quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole allons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de la comprendre. Il ne leur disait rien sans employer de paraboles, mais en particulier, il expliquait tout à ses disciples.

Prière d’introduction Seigneur, me voici : je viens auprès de toi et je suis prêt à faire tout ce que tu me demanderas.

Demande Seigneur, donne-moi ta force pour accomplir ta volonté.

Points de réflexion

1. Dieu accomplit de grandes choses. Dieu accomplit de grandes choses chez ceux qui sont ouverts à sa grâce. Il répand la semence dans un terrain stérile et le convertit en un champ mûr pour la moisson. Il sème la plus petite des grâces dans la poussière et là surgit un arbrisseau dans lequel viennent se nicher les oiseaux du ciel. Nous voudrions souvent porter du fruit sans avoir à peiner pour labourer la terre, ni à aider la croissance par des efforts et des sacrifices constants. Nous en voyons d’autres qui semblent obtenir facilement le succès dans la vie spirituelle.
« Le véritable amour comprend le sacrifice, » a dit le Pape Jean Paul II aux jeunes Américains lors de son premier voyage dans leur pays. « Je faillirais à ma mission si je ne vous le disais pas. » Dieu a permis à la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta de vivre une nuit spirituelle intense, les dernières cinquante années de sa vie. Elle sentait que Dieu ne l’aimait pas, que son travail était inutile. Et pourtant, comme elle a su allumer les feux de l’amour dans tant d’âmes ! L’Eglise nous invite maintenant à regarder la véritable sainteté de sa vie. Durant le cours de sa vie, beaucoup ont pensé que c’était facile pour elle de se dévouer ainsi, parce qu’elle aimait tellement Dieu. Or, ce n’était pas facile. Dieu n’a pas rendu son oeuvre facile. Il a trouvé un terrain fertile et il a travaillé dans ce terrain. Et il a donné beaucoup de fruit. Ayons confiance. Dieu poursuit son oeuvre dans mon âme. Le travail pénible et patient que je fais chaque jour pour orienter mon coeur vers Dieu et semer la Bonne Nouvelle autour de moi produira des fruits.

2. Le Seigneur fait pour nous de grandes choses. Ceci nous amène à considérer combien la grâce de Dieu est merveilleusement fructueuse. Elle change et transforme ce que l’homme considère comme rebuts en des oeuvres magnifiques, bien au-delà de ce que la nature peut produire. Encore aujourd’hui, Dieu accomplit des choses qui dépassent de loin le passage de la Mer Rouge, en ramenant des pécheurs à la vie par le sacrement de réconciliation. La venue de Dieu sur le mont Sinaï pour donner la loi à Moïse est dépassée de loin, par sa venue dans les mains du prêtre à la Messe et dans le coeur de chacun à la communion. Malheureusement, nous oublions parfois ses merveilles, pour retourner à notre petit monde, désirant des signes plus évidents de sa présence. Peut-il y avoir quelque chose de plus grand que sa Présence Réelle dans le Saint Sacrement ?

3. Le chef d’oeuvre de la prêtrise. Le Christ se rend présent parmi nous de plusieurs façons. Il continue d’être présent par le ministère sacerdotal d’une manière unique et réelle. C’est seulement parce qu’il y a des prêtres que nous pouvons recevoir l’Eucharistie. Sans la prêtrise, il n’y a pas d’Eglise. Dieu prend le limon de la nature humaine et la petitesse d’un individu, et, par l’ordination, il le rend capable d’agir en sa Personne, Grand Prêtre et Chef de l’Eglise. Ainsi, le prêtre a reçu le don sublime qui le fait participer du sacerdoce du Christ. Il partage sa dignité et transporte en lui, dans ses mains d’argile, un trésor. Le sacerdoce est le don du Christ à l’Eglise. C’est le signe de son inépuisable amour pour l’Eglise et pour les hommes.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je te rends grâce pour ton immense don par lequel tu transformes un être humain faible et pécheur, par le sacerdoce, en un « alter Christus », un autre Christ. En lui, tu nous donnes un témoignage permanent de la grandeur de ton amour et de ta sollicitude envers les hommes.

Résolution Je prierai pour l’évêque de mon diocèse et les prêtres de ma paroisse afin que le Seigneur bénisse leur ministère.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales