Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : vendredi 23 février 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le moment pour jeûner

Saint Matthieu 9, 14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »

Prière d’introduction Seigneur, tu sais combien j’ai besoin de toi : je dépends de toi pour tout. Tu connais ma faiblesse et mes défauts. Aide-moi à grandir dans la confiance et à mettre tout mon espoir dans ton amour et ta miséricorde. Apprends-moi à faire confiance à ta puissance, à tes promesses et à ta grâce. Permets-moi de te suivre sur le chemin de la croix, avec amour et générosité.

Demande Seigneur, apprends-moi à vivre le sacrifice comme chemin de réparation et de purification.

Points de réflexion

1. Le temps est venu. Jésus a dit que le temps viendrait quand ses disciples jeûneraient. Maintenant que le Seigneur est retourné au Père, il nous appartient de continuer son œuvre de salut, comme nous le dit saint Paul : "je complète dans ma chair ce qui manque encore aux épreuves du Christ pour son corps qui est l’Église. " (Colossiens 1, 24). Nous unissons notre sacrifice à celui de Jésus, afin de l’imiter et d’apporter la grâce à nous-mêmes et à d’autres. Chaque vie chrétienne doit incorporer un esprit sain de sacrifice et d’abnégation.

2. Sentir la faim. La faim que nous éprouvons quand nous jeûnons est un symbole de la faim spirituelle plus profonde que nous devrions ressentir pour Dieu et pour le ciel. Le monde dans lequel nous vivons est souvent trop confortable et nous oublions facilement que ce n’est pas notre demeure définitive. Nous sommes des pèlerins qui voyagent à travers une terre étrangère, loin de notre maison de repos final. Le jeûne nous rappelle le désir ardent du voyageur d’atteindre sa destination finale sans risque et à se réjouir d’être arriver à bon port. Le chrétien véritable attend avec espérance le ciel où nous demeurerons avec Dieu pour toujours, dans un bonheur vrai. Il sait que toutes les bonnes choses que ce monde nous offre ne sont que l’ombre des choses merveilleuses que Dieu a prévues pour ceux qui l’aiment (Romains 8,28).

3. Faim pour les âmes. Du haut de la croix, Jésus a dit, "J’ai soif." La soif de Jésus est en fait son ardent désir de voir toutes les personnes se réconcilier avec le Père. Il a soif de voir les âmes revenir à l’amour de Dieu et trouver leur chemin vers le Royaume céleste. Le sacrifice et l’abnégation volontaires, si nous les offrons pour la conversion des coeurs, apportent la grâce nécessaire pour se convertir et se tourner de nouveau vers Dieu. Personne ne peut se convertir seul, et personne, en état de péché grave, ne peut retrouver par ses seuls mérites la grâce de Dieu. Nous devons intervenir au moyen de notre prière et de nos sacrifices personnels pour gagner pour d’autres la grâce surnaturelle dont ils ont besoin pour surmonter leurs obstacles. Le plus grand acte de charité que nous pouvons faire et la plus grande joie que nous pouvons éprouver est de ramener une âme au Seigneur. Combien d’âmes attendent le secours de ma prière et de mon sacrifice ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, rends-moi généreux et joyeux dans le sacrifice, puisque le sacrifice renforce mon unité avec toi et gagne des grâces de la conversion pour beaucoup d’âmes que tu as aimées et pour lesquelles tu as donné ta vie.

Résolution Je choisirai une personne qui a besoin de la grâce de Dieu et j’offrirai tous mes sacrifices aujourd’hui pour elle.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales