Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : dimanche 7 octobre 2007
La m餩tation

 

Les méditations

Des serviteurs quelconques

Saint Luc 17, 5-10

Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : ’Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous obéirait.« Lequel d’entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : ‘Viens vite à table’ ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : ’Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.’ Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : ‘Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n’avons fait que notre devoir.’ »

Prière d’introduction Seigneur, je veux passer ces quelques moments en ta présence à réfléchir sur ton Evangile afin de te connaître et t’aimer davantage. Tu sais que je ne suis qu’un pauvre pécheur et que je ne mérite pas ta grâce. Je te demande de ne pas considérer ma petitesse mais plutôt mon désir de t’aimer et de te servir. Tu es la véritable source de l’épanouissement et du bonheur de ma vie. Aide-moi à rechercher ta volonté de tout mon coeur, de toute mon âme, de tout mon esprit et de toutes mes forces. Illumine mon esprit pour que je connaisse ta divine volonté sur moi. Enflamme mon coeur pour que je l’aime avec passion et affermis ma volonté pour que je l’accomplisse à la perfection. Fais-toi connaître à mon âme.

Demande Seigneur, fais que je me voie avec humilité comme un serviteur inutile.

Points de réflexion

1. Pourquoi moi ? Quand un drame nous frappe ou que la vie devient trop difficile, on s’écrie en protestant : Pourquoi moi ? Qu’ai-je fait pour mériter cela ? Comme si Dieu nous devait quelque chose. Cette attitude révèle notre égoïsme et notre conviction que tout nous est dû. Au fond, nous nous croyons le centre de l’univers. Nous ne nous rendons pas compte que nous sommes rien, que nous ne méritons rien. Posons-nous la question : D’où est-ce que je viens ? C’est par l’amour infini de Dieu que j’existe. Il m’a créé et me garde en vie. Tout ce que j’ai et tout ce que je suis est don de Dieu. Dieu ne me doit rien. Je lui dois tout. Je suis un simple serviteur. Si Dieu me bénit, c’est par pure générosité, ce n’est d’aucune façon un dû.

2. Que demande mon maître ? Le devoir d’un serviteur c’est de servir son maître, d’exécuter ses volontés. Un bon maître n’est pas indifférent envers son serviteur et il n’hésite pas à lui exprimer ses souhaits. Il veut vraiment que son serviteur participe à son projet et lui confie une tâche à accomplir. Si je suis le serviteur de Dieu, il y a certainement quelque chose qu’il me demande. Si je suis un bon serviteur, je dois être attentif à tous ses désirs et je dois m’efforcer d’y répondre promptement. Je ne peux pas être le mauvais serviteur qui sert son maître en « se traînant les pieds ». Pire encore, je ne peux pas être insolent en rejetant une demande de Dieu ou en attendant de Lui une faveur ou une récompense. Qu’est-ce donc que Dieu me demande ?

3. Et si j’en faisais moins ? A la fin de ma vie, je devrais pouvoir dire : ‘Je suis un serviteur quelconque, je n’ai fait que mon devoir.’ Quelle dommage que de devoir dire : ‘ J’ai fait moins que ce que je devais faire. ‘ Et pourtant, est-ce que ce n’est pas souvent la réalité dans ma vie ? J’aurai fait moins que ce qui m’a été demandé et tant pis si je n’ai pas été l’âme généreuse qui aurait pu donner à Dieu plus qu’il ne me demandait. De plus, souvent je pense avoir agi avec sagesse en faisant moins qu’il ne m’est demandé ! Si seulement je pouvais reconnaître que mon vrai bonheur, mon véritable épanouissement, réside dans la volonté de Dieu.

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu sais combien de fois je me suis rebellé contre ta volonté. Si souvent je crois mériter le bonheur, la chance, une vie facile. Aide-moi à reconnaître que je suis un serviteur quelconque. Aide-moi à apprécier les nombreuses grâces dont tu m’as comblé comme une manifestation généreuse de ton amour et non pas comme un bien que j’aurais mérité ou auquel j’aurais eu droit. Fais de moi un serviteur humble prêt à répondre à tes moindres désirs.

Résolution Aujourd’hui, j’accepterai les épreuves et les difficultés avec l’humilité.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales