Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2019 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : lundi 8 octobre 2007
La m餩tation

 

Les méditations

A la fin de la vie

Saint Luc 10, 25-37

Pour mettre Jésus à l’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. » Mais lui, voulant montrer qu’il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié. Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : ’Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’ Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »

Prière d’introduction Jésus, je te remercie de m’accorder ce moment d’intimité avec toi. Je viens te louer et t’adorer. Je sais que tu m’as attendu patiemment jusqu’à maintenant, parce qu’il y a quelque chose que tu veux partager avec moi. Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute.

Demande Seigneur, accorde-moi la conversion du cœur, pour que ma vie te soit plus agréable.

Points de réflexion

1. La notion de l’essentiel. Même si ces hommes de loi posent une question "piégée" à Jésus pour le mettre à l’épreuve, ils vont tout de même au cœur du problème de la vie humaine, qui est le salut. Il n’y a aucun doute, c’est le sujet le plus important de la vie : Que dois-je faire pour aller au Ciel ? Jésus déclarera en termes précis et définitifs : " Où est le bénéfice si l’on gagne le monde entier mais qu’on se détruit soi-même ? Avec quoi va-t-on racheter sa propre vie ?" (Mt 16,26)

2. Une seule chose demeure. Un homme riche mourut et chacun s’interrogeait sur ce qu’il allait donner à son fils. Certains parlaient de deux cents millions, d’autres, un demi-million, et plusieurs imaginaient qu’il possédait quelques milliards. Puis, un sage s’avança et dit : " Moi je sais ce qu’il a laissé........Il a TOUT laissé. Il n’a pas emporté une seule piécette avec lui. " Les riches ne peuvent pas nous payer un passage pour le ciel. A la fin de notre vie, la seule chose qui comptera sera le bien que nous aurons fait pour Dieu et notre prochain.

3. Pas de faux-fuyant. Jésus ne laisse aucune place au doute. Quand on le presse d’expliquer ce qu’il entend par " prochain ", il le fait en donnant un exemple. Nous pouvons nous justifier comme le prêtre de la parabole. Sa connaissance de la Loi lui rappelle que de toucher un mort le rend " impur " pour sept jours et par conséquent inapte à remplir ses fonctions au Temple. Pour lui, les cérémonies étaient plus importantes que la charité. Nous pouvons aussi nous justifier comme le lévite qui a soupçonné que ce corps était un appât tendu par quelque malfaiteur qui se serait jeté sur la première personne, venue au secours du malheureux, et l’aurait dévalisée. Lui, il avait pour maxime : " Sécurité d’abord ". Seul le Samaritain, qui a agi avec miséricorde, a été le véritable prochain de la victime. Il n’y a aucune excuse valable. " Va et fais de même ", dit Jésus.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, il est si facile d’inventer des excuses pour éviter de s’engager dans quelque acte de charité. Je trouve toujours des prétextes. Et à ce moment-là, j’entends ta voix au fond de mon cœur : " Ce que tu fais au plus petit des miens, c’est à moi que tu le fais. " Aide-moi à te découvrir dans chacune des personnes que je rencontrerai aujourd’hui et à lui manifester la bonté et la miséricorde que tu mérites tant.

Résolution Aujourd’hui, je serai aimable avec les autres, sachant que Jésus est présent en eux.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales