Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : dimanche 14 octobre 2007
La m餩tation

 

Les méditations

La gratitude : parmi les plus rares vertu

Saint Luc 17, 11-19

Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » En les voyant, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés. L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain. Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n’y a que cet étranger ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Prière d’introduction Seigneur, je crois en toi ; aide-moi à croire en vérité. Seigneur, j’espère en toi ; que ma confiance en ta miséricorde et en ta providence grandissent. Seigneur, je t’aime ; que je t’aime pardessus tout et mon voisin comme moi-même. Seigneur, je te remercie pour toutes les grâces et les bienfaits que tu m’as accordés. Aide-moi, un pécheur pauvre et faible, à vivre ma dignité d’enfant de Dieu comme tu le désires. Que ta volonté soit faite : rien de plus, rien de moins, et rien d’autre.

Demande Seigneur, que je comprenne vraiment ce qu’est la gratitude et que je la vive.

Points de réflexion

1. Jésus montre sa miséricorde. Il est parfois facile d’oublier ce que cela signifiait d’être un lépreux au temps de Jésus. Une telle personne devait se séparer de la communauté, vivre en dehors de la ville, et se déclarer "malpropre" quand on l’a approchait. Selon la mentalité juive de l’époque, la maladie était une punition pour un péché. Si on avait la lèpre, on était considéré comme un pécheur horrible. Ainsi, de tels malheureux ne souffraient pas seulement de la lèpre, mais aussi de la honte que cette maladie comportait. Nous comprenons mieux alors le sens du désespoir et d’urgence dans l’appel des lépreux : "Jésus, Maître ! Prends pitié de nous !" La lèpre spirituelle existe aussi, et Jésus guérit cette maladie de l’âme par le sacrement de la réconciliation. Comme chrétiens, nous devrions rechercher la guérison spirituelle aussi ardemment que les dix lépreux ont cherché à être guéris de leur lèpre corporelle.

2. Les lépreux sont purifiés. Jésus a été touché par la foi de ces dix lépreux ; ils ont vraiment cru qu’il pourrait les guérir. C’est pourquoi Jésus leur dit d’aller en hâte chez le prêtre, comme prescrit par la loi, afin de faire reconnaitre officiellement leur bonne santé. Ainsi leur exil et leur déshonneur seraient terminés. Cependant, dans leur joie, neuf des dix guéris ont oublié de dire, "merci." Au début, cela nous semble étrange qu’ils oublient celui qui les a guéri, après avoir passé en l’espace d’un moment de la misère totale à la pleine santé. Cependant, nous arrive-t-il pas de faire la même chose ? Dans la joie d’un moment, n’oublions-nous pas parfois de remercier quelqu’un qui nous a aidé ou a résolu un problème important pour nous ? Combien de fois est-ce que nous remercions Dieu pour toutes les bonnes choses que sa providence nous a données ?

3. Relève-toi et va. Un des lépreux, un étranger, pense à revenir sur ses pas pour remercier Jésus ; c’est un Samaritain. Les juifs et le Samaritains se détestaient au temps de Jésus, ce qui rend sa gratitude envers Jésus, un juif, encore plus remarquable. Cependant, ce que Jésus remarque surtout est le fait qu’une seule personne revienne pour le remercier. Ce passage nous rappelle combien la vertu de gratitude est rare dans le cœur humain. La foi du Samaritain guéri l’a sauvé, et il a fort bien employé le don de la santé retrouvée que le Seigneur lui avait fait. Ceux qui sont vraiment reconnaissants pour ce qu’ils ont reçu de Dieu utilisent ces dons avec plus de zèle et de manière plus profitable.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses dans la vie que je considère comme allant de soi. Que cette méditation renouvelle mes efforts pour chercher une guérison spirituelle et pour bien utiliser tous les talents et dons que tu m’as donné.

Résolution Je ferai un effort spécial pour remercier celui qui m’a aidé de quelque façon aujourd’hui ou récemment.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales