Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2019 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : mardi 16 octobre 2007
La m餩tation

 

Les méditations

Se regarder dans la glace

Saint Luc 11, 37-41

Comme Jésus parlait, un pharisien l’invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et se mit à table. Le pharisien fut étonné en voyant qu’il n’avait pas d’abord fait son ablution avant le repas. Le Seigneur lui dit : " Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté. Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ? Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous."

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois que tu es vraiment présent avec moi ici et maintenant. Ta présence est un don que tu me fais à tout moment. Merci d’être présent par ta parole, dans l’eucharistie et dans mon cœur, par le moyen de la grâce. Tu es mon Seigneur, mon Berger. Empêche-moi de m’égarer à cause du péché de l’hypocrisie. Guide mes pas afin que je te suive toujours avec sincérité. Amen.

Demande Seigneur, donne-moi la force d’examiner sincèrement mon cœur, de reconnaitre toutes les contradictions que j’y découvre, et de choisir fermement de changer. Amen.

Points de réflexion

1. Mysterium iniquitatis. Le Pape Jean Paul II nous a proposé une année de jubilé "pour guérir la mémoire" et pour implorer le pardon de Dieu pour les péchés les plus graves commis dans le passé par des membres du Corps Mystique - en action et par omission. De tels événements, nous a assuré le Saint Père, reflétaient le mysterium iniquitatis - le mystère du mal. « Nous ne pouvons manquer de reconnaître les infidélités à l’Evangile qu’ont commises certains de nos frères, en particulier au cours du second millénaire. Demandons pardon pour les divisions qui sont intervenues parmi les chrétiens, pour la violence à laquelle certains d’entre eux ont eu recours dans le service (à) de la vérité, et pour les attitudes de méfiance et d’hostilité adoptées parfois à l’égard des fidèles des autres religions. Confessons, à plus forte raison, nos responsabilités de chrétiens pour les maux d’aujourd’hui. Face à l’athéisme, à l’indifférence religieuse, au sécularisme, au relativisme éthique, aux violations du droit à la vie, au manque d’intérêt pour la pauvreté de nombreux pays, nous ne pouvons manquer de nous demander quelles sont nos responsabilités. »(Jean Paul II, homélie du premier dimanche de Carême, 2000).

2. Le Pharisaïsme. En haut de la liste de nos faiblesses du passé, nous devrions mettre le péché d’hypocrisie, ou plus exactement, le péché de "pharisaïsme." La conscience pharisaïque décrite dans ce récit d’évangile ne nous est pas étrangère. Il y a une graine latente de pharisaïsme, c’est-à-dire une tendance à l’incohérence morale, chez chacun d’entre nous. Par exemple, nous sommes peut-être très fidèles à nos engagements de prière, et nous agissons avec dureté de cœur envers les autres. Nous sommes obéissants à ceux qui ont de l’autorité, dans la mesure où ils ordonnent ce qui nous est agréable, mais nous devenons distants, indifférents, ou même remplis d’amertume intérieurement, quand nous estimons que nos valeurs ou nos droits personnels n’ont pas été pris en compte.

3. Le reconnaître. Il n’est pas facile de démasquer notre propre hypocrisie. Mais ne nous faisons pas d’illusion : sous les couches d’autosatisfaction, à côté de toutes nos qualités indéniablement bonnes, chacun de nous peut sûrement découvrir des traces de duplicité ou de malhonnêteté qui sont les empreintes de l’hypocrisie. Qu’elle soit habituelle ou rare, évidente ou subtile, l’hypocrisie est un vice qui détériore rapidement notre âme chrétienne. C’est un vice qui ne devrait avoir aucune prise en notre vie. Mais la seule manière de le combattre est de le reconnaitre - et de se décider fermement à le supprimer de notre personnalité. Cela n’est pas facile, mais c’est certainement possible si nous avons confiance en la grâce de Dieu.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, les vertus humaines que tu aimes le plus sont la sincérité, l’intégrité et la franchise. Quand tu as rencontré Nathanaël, tu t’es réjoui parce qu’en lui tu n’as trouvé aucun artifice. Donne-moi une connaissance sincère de moi-même. Et partout où je découvre de la duplicité, donne-moi la force de rejeter vigoureusement ces péchés. Donne-moi un cœur comme le tien. Amen.

Résolution Aujourd’hui, j’examinerai ma conscience pour essayer de découvrir, non pas si je suis hypocrite, mais comment et à quel degré, je suis hypocrite dans ma manière de suivre Jésus.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales