Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : jeudi 25 octobre 2007
La m餩tation

 

Les méditations

La puissance de l’Esprit-Saint

Saint Luc 12, 49-53

Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m’en coûte d’attendre qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Prière d’introduction Mon Seigneur et mon Dieu, tu rejettes la médiocrité qui est une attitude totalement irrespectueuse. Aide-moi à travailler avec passion à la cause de ton Royaume.

Demande Seigneur Jésus, par le feu de ton Esprit-Saint, tu as renouvelé le cœur de tes apôtres au jour de la Pentecôte. Fais de même pour moi aujourd’hui.

Points de réflexion

1. L’Esprit-Saint et les apôtres. Nous, Catholiques, avons reçu le don de l’Esprit-Saint, ce même don qu’ont reçu les apôtres à la Pentecôte. Le Saint-Esprit est venu nous insuffler une nouvelle vie. En effet, c’est la vie de la grâce, celle de fils adoptif, qui nous fait crier : « Abba ». Toutefois, cette nouvelle vie n’est pas statique, elle est dynamique. Pour cette raison, le Saint-Esprit est descendu comme un vent violent et est apparu sous la forme de langues de feu. Il est venu transformer ces hommes, les recréer, pourrait-on dire. En effet, les apôtres ont été transformés par sa présence. Dorénavant, ils sont remplis d’un zèle ardent qui les pousse à aller prêcher à tous et partout. Seulement quelques semaines ont passé depuis la mort et la résurrection du Christ. Le mécontentement des Saducéens et des Pharisiens n’était pas apaisé. Ils craignaient le retour du Christ car ils savaient, par le soldat romain, que la tombe était vide. Ils le soudoyèrent pour qu’il garde le silence. La réalité de la Résurrection continuait à leur ronger le cœur et c’est pourquoi ils surveillaient étroitement les apôtres. Au moindre signe d’agitation, les gardes viendraient étouffer tout soulèvement.

2. La prière et la patience. Les apôtres et les autres disciples étaient prudemment demeurés ensemble avec Marie. Sa présence maternelle leur assurait la sécurité, la stabilité et la certitude. Ils savaient que c’était l’heure de l’attente. Elle leur montrait avec quelle patience il faut attendre. Il n’y a pas si longtemps, ils avaient attendu à Gethsémani mais, lassés d’attendre, ils s’étaient endormis et avaient abandonné Jésus misérablement. Dorénavant, tout était changé. Ils attendaient maintenant depuis des jours et priaient sans cesse pour la venue du Paraclet. Quelle leçon devons-nous en tirer ? Combien sommes-nous souvent impatients de faire de grandes choses pour Dieu. Le temps fuit et nous rongeons notre frein. Il semble que Dieu ne soit pas aussi intéressé que nous. Certes, nous rencontrons des difficultés dans nos tentatives à faire le bien. Au premier obstacle, nous faiblissons et perdons cœur, parce que nos racines n’ont pas été enfouies dans la bonne terre de la prière. Les apôtres étaient des hommes de prière, ils savaient combien il faut être patient et, par cette patience, leurs forces croissaient, car Dieu travaillait leur cœur. Ce temps précieux, apparemment perdu dans la Chambre Haute, était bien employé avec leur sainte Mère.

3. Le feu du ciel. Les apôtres comprenaient bien maintenant qu’ils étaient faibles et que c’est seulement par la grâce de Dieu qu’ils pourraient demeurer fidèles au Seigneur. Dans leur humilité, ils persévéraient dans leurs prières de demande. Quand le temps fut accompli selon le dessein de Dieu, le Saint-Esprit descendit sur eux et les transforma. Ils allèrent sur les chemins, à la vue des autorités et de ceux qui les haïssaient. Avec un courage et une confiance inexplicables, en toute sérénité, ils proclamèrent la mort et la résurrection du Seigneur. Le feu du ciel enflammait leur cœur et aucune puissance au monde ne pouvait les arrêter. Personne ne pouvait les intimider, car c’était à Dieu, et non aux hommes, qu’ils obéissaient.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu as envoyé ton Esprit-Saint sur les apôtres et ils furent transformés. Ils devinrent tes messagers et firent bravement face aux difficultés qui se dressaient devant eux. Tu les as changés. Prends mon cœur et enflamme-le de cet amour qui vient du Saint-Esprit, afin que moi aussi je puisse marcher sur leurs traces.

Résolution Sans crainte, je proclamerai le message du Christ.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales