Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 octobre 2020 - Saint Crepin
Date : mardi 20 mai 2008
La m餩tation

 

Les méditations

Serviteur de tous

Saint Marc 9, 30-37

Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache. Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celui qui m’a envoyé. »

Prière d’introduction Père céleste, je crois en toi. Apprends-moi à avoir une confiance totale en toi et en ta parole. Je me mets à la place de cet enfant : tu l’as pris dans tes bras, tu l’a embrassé, tu l’a mis à côté de toi et tu l’a donné en exemple à tes disciples. Je voudrais avoir la foi simple d’un enfant ; je voudrais te plaire chaque jour en accomplissant fidèlement ta volonté.

Demande Seigneur Jésus, accorde-moi la grâce d’une confiance tendre, comme celle d’un petit enfant.

Points de réflexion

1. Qui est le plus grand ? Tout comme les disciples, chacun de nous a déjà été tenté de se demander : suis-je le plus grand ? Comment est-ce que je me situe par rapport à un tel ou un tel ? Suis-je plus important, plus intelligent, plus riche, plus beau ? Ces questions trouvent leur origine dans l’orgueil propre à notre nature humaine. De plus, la société actuelle nous encourage à faire tout pour réussir, pour être "au top", pour être le meilleur. Dans notre lutte pour réussir, il est facile de perdre de vue le Christ ou du moins de le reléguer au deuxième plan. Jésus insiste souvent sur l’humilité qui caractérise le véritable “serviteur” du royaume de Dieu. Il est facile de se comporter en propriétaires des services et des engagements que nous acceptons ou que nous prenons dans l’Église comme dans le monde. Nous supportons mal que d’autres puissent y tenir des responsabilités plus importantes que les nôtres, ou nous remplacer dans celles que nous avons. Nous nous attribuons si facilement le mérite de nos qualités ou de nos connaissances. Qui est vraiment le plus grand dans ma vie ? Est-ce Jésus-Christ ou est-ce moi-même ?

2. La clé du succès. Dans le passage de l’évangile d’aujourd’hui, le Seigneur nous livre la clé du bonheur : " Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous." Cette consigne est en contradiction avec les manières du monde. L’évangile va souvent à l’encontre des idées du monde. Est-ce que je cherche à concilier la grandeur selon le monde avec ma foi chrétienne ? Est-ce que j’accepte de m’humilier comme Jésus afin d’atteindre la vraie grandeur ? Et quelle est mon attitude devant les autres ? Est-ce que je les reçois différemment selon leur ‘importance’ aux yeux du monde ? Lorsque Jésus fait venir cet enfant, c’est pour montrer que l’important n’est pas le rang de celui qu’on reçoit, mais le fait qu’on accueille en sa personne le Christ et son Père.

3. Une confiance d’enfant. Tout progrès dans la vie spirituelle commence par la confiance en Dieu. Jésus place un enfant devant les disciples et les invite à considérer la confiance et la simplicité de cet enfant. Jésus nous dit tout simplement qu’il est impossible de l’accueillir dans notre vie - sa volonté, ses vertus- si nous ne devenons pas comme des enfants devant Dieu, notre Père céleste. Il est facile de faire confiance au plan de Dieu quand tout va bien, quand tout nous réussit et nous avons l’impression d’être ‘les plus grands’. Mais devant des difficultés ou des contrariétés, quelle est mon attitude ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, trop souvent je m’impatiente et je m’inquiète. Aide-moi à mettre toutes mes préoccupations entre tes mains capables et à te faire confiance. Je sais que tu m’aimes beaucoup. Raffermis ma confiance en toi.

Résolution Je prendrai un moment aujourd’hui pour lire la lettre de saint Jacques, chapitre 2, 1-5 puis je confierai ma journée à Dieu en tâchant de vivre comme un enfant à côté de son père.



RC-SPIP-NUM:3168

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales