Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 octobre 2020 - Saint Crepin
Date : lundi 2 février 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Surprise et étonnement

Saint Luc 2, 22-40

Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l’Esprit, Siméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Siméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Siméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. - Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. » Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Prière d’introduction Seigneur, que mes yeux te voient comme le véritable Sauveur, l’unique Rédempteur et la Parole coéternelle du Père. Puissé-je comprendre pleinement que tu es un trésor de la plus haute valeur, le suprême, le Tout-Puissant, le créateur et le maître de l’univers et mon Seigneur et mon Dieu. Fais croître ma foi et mon amour pour toi.

Demande Puisse cette connaissance profonde de celui que tu es me conduise à t’obéir dans la joie,- et parfois l’héroïsme,- par amour pour toi.

Points de réflexion

1. La vertu de religion. Marie et Joseph pratiquaient la vertu de religion, accomplissant tout ce qui était exigé par la religion juive, conduisant Jésus à Jérusalem pour l’offrir à Dieu et lui offrir deux tourterelles ou deux pigeons en sacrifice. L’obéissance à la religion et à l’autorité religieuse était une façon concrète de plaire au Père du ciel et de vivre leur foi d’une manière vraie et réelle. La vraie foi conduit à l’humilité et soutient l’effort d’obéir à Dieu en tout ce qu’il me demande. Ils sont nombreux parmi ceux qui m’entourent à accomplir leurs devoirs et leurs engagements religieux pour des raisons dénuées de sens. Une foi vivante conduit à une obéissance sans contrainte et aide à remplir ses obligations par amour. Seigneur, fais que je te demeure fidèle, à toi, à ma foi catholique et à tout ce qu’elle exige de moi.

2. Mes yeux l’ont vu. « Mes yeux ont vu le salut ». Est-ce là une exagération de la part de Siméon ? Cet enfant est-il vraiment celui, l’unique Sauveur qui doit sauver le monde ? Qu’est-ce que l’Eglise enseigne ? « La doctrine de la foi doit être crue fermement qui proclame que Jésus de Nazareth, fils de Marie, et lui seul, est le Fils et le Verbe du Père. La Parole qui ‘ était auprès de Dieu depuis le commencement’ (Jean 1,2) est le même que celui ‘qui s’est fait chair ’(Jean 1 :4). En Jésus, ‘le Christ, le fils du Dieu vivant’ (Mt 16,16) ,’ la plénitude de la divinité habite en Lui corporellement’(Col 2,9). Il est le Fils en qui se trouve la Rédemption….. Car il a plu à Dieu de faire habiter en Lui toute plénitude et de tout réconcilier par lui et pour lui sur la terre et dans les cieux par le sang de sa croix’ (Col 1 ,13-14 ; 19-20).

3. Je crois en Jésus-Christ. Seigneur, je veux m’arrêter pour méditer lentement, attentivement, sur ce qu’on dit de toi tel qu’enseigné par les paroles du Symbole de Nicée. Puisse la vérité de ta nature engendrer en mon cœur un amour humble et déférent.
« Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, de même nature que le Père et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel. Par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme. »

Dialogue avec le Christ Seigneur, tout est en toi. Tu es toutes choses pour moi, personnellement. Chaque heure passée à chercher d’autres sources de bonheur est du temps perdu. Je veux t’aimer par-dessus tout et d’une façon intime et personnelle.

Résolution Tout au long de la journée aujourd’hui, je remercierai le Christ de s’être fait homme pour me sauver et je rappellerai cette grande vérité de foi à quelqu’un de mon entourage.



RC-SPIP-NUM:3649

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales