Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 octobre 2020 - Saint Crepin
Date : mardi 24 février 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Serviteur des serviteurs de Dieu

Saint Marc 9, 30-37

Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache. Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celui qui m’a envoyé. »

Prière d’introduction Seigneur, tu sais combien j’ai besoin de toi et que je dépends de toi pour tout. Tu connais mes fautes et mes faiblesses. Aide-moi à faire grandir ma confiance et à mettre tout mes espoirs en ton amour et ta miséricorde dans mes actions de chaque jour. Fais que j’apprenne à m’en remettre chaque jour à ta puissance, ta promesse et ta grâce.

Demande Seigneur, enseigne-moi à aimer en vérité, selon l’exemple d’amour inconditionnel que tu nous as donné. Aide-moi à perdre ce sentiment d’égoïsme et d’importance pour que servir mon prochain par amour devienne ma façon de vivre.

Points de réflexion

1. L’annonce. Jésus est venu en ce monde pour mourir à cause de nos péchés et des péchés du monde. Ici, il annonce qu’il va bientôt souffrir car il est venu pour cette unique raison : s’offrir en agréable sacrifice à son Père, prenant sur lui le fardeau de nos péchés. Voilà le geste du plus grand amour : donner sa vie pour ceux qu’on aime. Jésus calmement accepte le dessin de son Père et commence à préparer ses disciples à l’épreuve qui doit venir. Pourtant, leurs cœurs n’est pas prêts à comprendre le sens de son enseignement. Ces bons moments avec Jésus leur plaisent et ils ne peuvent s’imaginer ce qui est à venir, comment il se propose de sauver le monde et le réconcilier avec son Père. Ils ne saisissent pas que c’est ainsi que Dieu veut révéler son amour.

2. Surpris à chercher qui est le plus grand. Comme il nous arrive souvent, nous cherchons à être près du Christ mais au même moment, nous trouvons que notre égoïsme et notre autosuffisance prédominent. Ici, nous voyons les apôtres discuter pour savoir lequel est le plus grand. Il leur fallait encore apprendre comment imiter le Christ ; aimer, s’abandonner aux autres, ne rien chercher pour soi-même. «  Si le grain de blé ne tombe en terre, il demeure seul. »(Jn 12,24) Combien de fois ne faut-il pas réapprendre, répéter cette vérité fondamentale, pour marcher à la suite du Christ. Comme il est facile de revenir en arrière, de retomber dans la recherche de soi-même. !

3. Serviteur de tous. Être chrétien c’est être le serviteur de tous, avec humilité, simplicité, détachement et charité. Le Christ nous a donné un exemple parfait de cela quand il a quitté le ciel pour prendre notre humanité et mourir pour nous. Il nous a montré le chemin quand il a lavé les pieds de ses disciples, sachant qu’ils allaient le quitter et que Judas allait le trahir. Comme il est difficile de vivre constamment dans un esprit de service et de générosité. Nous avons terriblement besoin de retrouver cette attitude, de vivre avec cet amour désintéressé que le Christ nous demande.

Dialogue avec le Christ Jésus, enseigne-moi à ne jamais me soucier de ma personne ou de mon importance. Que je trouve ma joie à donner et à répandre l’amour que tu as apporté en ce monde. Je désire servir mes frères et mes sœurs comme tu nous as servis, même, s’il le fallait, jusqu’ au sacrifice héroïque. Que j’apprenne enfin que c’est là le plus grand paradoxe de notre foi, à savoir que «  l’homme qui perd sa vie pour toi la retrouvera » (Mt 16,25)

Résolution J’examinerai ma conscience aujourd’hui pour voir si je n’ai pas quelque relation sociale qui soit intéressée, plus centrée sur moi qu’empreinte d’une pure intention de charité et de service.



RC-SPIP-NUM:3683

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales