Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : vendredi 10 avril 2009
La m餩tation

 

Les méditations

Toute chose nouvelle

Saint Marc 16, 1-8

Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au sépulcre au lever du soleil. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? » Au premier regard, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de peur. Mais il leur dit : « N’ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé. Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : ’Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.’ » Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, tu es mon ami fidèle dans la vie comme dans la mort. Je crois en toi. Mais ma foi est faible ! Aide-moi à croire profondément, sincèrement afin de te suivre comme une personne certaine qu’un jour tu viendras la sortir du tombeau pour vivre dans la joie avec toi pour toujours. Aide-moi à découvrir ma garantie et mon espérance de vie éternelle dans ta résurrection.

Demande Seigneur, augmente ma foi !

Points de réflexion

1. Au cœur des ténèbres. Marie et les autres femmes étaient désemparées. Jésus était mort. La seule chose qui leur restait à faire c’était de lui donner un enterrement correct. Le vendredi soir, tout s’était fait dans la précipitation, en raison de l’imminence du sabbat. Maintenant elles pouvaient faire les choses correctement. Il serait difficile de le revoir, de regarder ce visage sans expression qu’elles avaient si bien connu, oindre la chair froide et raide de celui qui avait signifié tout pour elles. Une fois l’onction du corps terminé, que feraient-elles ? Quel avenir pour ce petit groupe que Jésus avait rassemblé autour de lui ? Elles avaient même entendu dire que quelques membres du groupe retournaient aujourd’hui chez eux, puisque maintenant que Jésus était mort, tout était fini. Etre son disciple n’avait plus de sens. Il était difficile de croire que tout était vraiment fini mais cela semblait être la vérité à laquelle elles devaient faire face.

2. Une aube nouvelle. Au milieu de leurs doutes, au milieu de leur douleur, au milieu de leur accablement, un rayon de lumière apparaît et elle devient rapidement aveuglante. Elles s’attendaient à un obstacle - la grosse pierre ; mais la pierre est enlevée, roulée en arrière. Comment est-ce que cela s’est-il produit ? Elles se précipitent dans le tombeau, craignant le pire, mais le tombeau est rempli de lumière. Comment ? Un homme... ? Non, un ange ! Il leur sourit. Il apporte d’incroyables bonnes nouvelles. Jésus est ressuscité ! Il les verra en Galilée ! "C’est vraiment incroyable," se disent-elles. Les "gens ne se ressuscitent pas des morts." Mais les paroles invraisemblables de l’ange leur apportent un réconfort, la paix et même la foi. Dans leurs coeurs elles savent que l’impossible est arrivé.

3. Une nouvelle perspective. L’ange leur a donné une mission. Elles doivent annoncer la Résurrection aux autres. Elles ont un message et elles savent qu’il est de la plus haute importance. Jésus, leur espérance, est vivant. Pendant qu’elles se dirigent vers la salle d’en haut, leurs esprits commencent à travailler sur les nouvelles étonnantes qu’elles ont reçues et elles commencent à comprendre beaucoup d’autres choses au sujet de Jésus. Elles se souviennent qu’il avait dit qu’il devait souffrir et mourir, mais qu’il se relèverait. Pourquoi est-ce qu’elles ne l’avaient pas écouté alors ? Cela leur semble si évident maintenant. La vérité du Résurrection rend toute chose nouvelle. Elles savent que dorénavant tout sera différent.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, si je croyais vraiment en ta Résurrection, je n’agirais pas comme je le fais si souvent- par égoïsme, vanité et paresse. Si je croyais vraiment que tu pouvais me ressusciter des morts, je ne douterais pas que tu pourrais aussi faire de moi un saint. Si je croyais vraiment que cette vie était une préparation pour la prochaine, je mettrais beaucoup plus d’effort à te satisfaire plus chaque jour. Mais de bien des manières, je ne crois pas vraiment à tout cela. Aide-moi à me rendre compte que la vraie foi vient du coeur, non pas de la tête. Il ne s’agit pas simplement d’accepter la vérité. Il s’agit de l’accepter de telle manière qu’elle change ma vie, que je vive comme quelqu’un qui croit que les conséquences de la foi importent dans sa propre vie. Aide- moi à croire qu’un chrétien ne fait que louer son tombeau et que ses trésors ne sont pas destinés à cette vie, mais à la prochaine.

Résolution Aujourd’hui, en me préparant à la célébration de la Résurrection, j’examinerai ma vie. Je me demanderai si la Résurrection change quelque chose pour moi. Est-ce que ma foi en la Résurrection m’amène à vivre différemment de ceux qui n’acceptent pas le Christ ? Ou ma foi est-elle simplement un vernis qui me permet de me faire passer pour chrétien alors que ma manière de vivre ne me distingue pas vraiment de ceux qui ne le sont pas ? Après avoir fait cette évaluation, je choisirai une manière concrète de me corriger afin de montrer que je crois en la Résurrection de tout mon coeur.



RC-SPIP-NUM:3765

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales