Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : samedi 9 janvier 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Quand moins est plus

Saint Jean 3, 22-30

Jésus se rendit en Judée, accompagné de ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, de son côté, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison. Or, les disciples de Jean s’étaient mis à discuter avec un Juif à propos des bains de purification. Ils allèrent donc trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! » Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sauf ce qu’il a reçu du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : ‘Je ne suis pas le Messie, je suis celui qui a été envoyé devant lui.’ L’époux, c’est celui à qui l’épouse appartient ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. C’est ma joie, et j’en suis comblé. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. »

Prière d’introduction Seigneur, en dépit de tant d’efforts, mon amour-propre et la vanité embrouillent mes intentions, ce qui réduit le mérite de mon travail pour toi. C’est pourquoi je me place devant toi les mains vides. Néanmoins, j’ai confiance en ton pardon, sachant que tu es heureux de me renouveler aussi souvent que je me retourne vers toi avec espérance. Je t’aime ardemment, Jésus, et je désire t’aimer toujours plus.

Demande Seigneur aide-moi à pratiquer la vraie humilité.

Points de réflexion

1. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. C’est cette supplique qui doit brûler dans le cœur de chaque apôtre authentique. Souvent nous nous cherchons dans notre vocation, dans notre apostolat, dans notre service de l’Eglise. Certains ne se proposent que lorsque le travail à accomplir leur apporte honneur ou agrandit leur propre importance. Nous prétendons servir le Christ, mais si notre personne est compromise par la critique ou une personne moins capable nous dépasse, notre cœur s’effondre sous le poids du découragement et notre engagement faiblit. Cherchons chaque jour dans notre cœur s’il y a des miroirs qui renvoient des images de nous-mêmes, ou s’il y a des fenêtres ouvertes sur le cœur du Christ dans le monde, centré uniquement sur un humble service. Les miroirs affaiblissent la mission, les fenêtres la rendent puissante car la lumière du Christ l’inonde.

2. La promesse de Dieu Si aujourd’hui nous ne connaissons qu’imparfaitement Celui dont nous témoignons, nous parviendrons un jour à le connaître parfaitement, après l’accomplissement de notre mission ici sur terre. Celui qui s’approche de Dieu dans la vie spirituelle se rend de plus en plus compte combien il en est loin. Nous prenons conscience de notre petitesse. En même temps, nous éprouverons la joie de pouvoir, par la grâce, aider la mission de Jésus- Christ à se réaliser : « C’est ma joie, et j’en suis comblé. »

3. Il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Briser l’emprise de l’amour-propre est un travail éminemment positif. Nous ne pouvons renoncer à un attachement que pour un amour plus grand. Chaque jour de sa vie, Jean avait misé tout son amour sur le Messie à venir. Toute son action ministérielle et ses idéaux spirituels étaient centrés sur le Christ. Sa solitude dans le désert a permis à cet amour de croître sans distraction, car il lui était communiqué dans la prière et la contemplation. Comme le dit Jean, tout ce qu’il a reçu, il l’a reçu du ciel, de la vie surnaturelle donnée par la contemplation et la grâce. Cultiver un amour vrai pour le Christ n’est pas l’affaire d’un jour, mais le travail de plusieurs années de prière, de maîtrise de soi et de fidélité à la vie de conversion que Jean allait prêcher.

Dialogue avec le Christ Seigneur, j’entends maintenant ce que Jean a entendu : ta voix nous invitant à l’union avec ta bien-aimée, l’Église. Il n’y a pas de plus grand honneur que de veiller à ce que cette union se vive continuellement, parfaitement et de façon désintéressée. Que j’apprenne à accepter l’humiliation et à m’oublier mille fois, de sorte que les besoins de ton corps mystique soient satisfaits par mon humble service. Je prie pour que mon besoin de louange et d’appréciation en dehors de ta gloire ne mette jamais en péril cette union avec l’Eglise ton épouse.

Résolution Aujourd’hui je rendrai grâce à Dieu pour mes petits succès ou accomplissements, sachant que tout ce que je fais de bien vient de Lui.



RC-SPIP-NUM:4246

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales