Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : dimanche 31 janvier 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Croire ou ne pas croire

Saint Luc 4, 21-30

Dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. » Tous lui rendaient témoignage ; et ils s’étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ’Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !’ » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

Prière d’introduction Seigneur, je crois en toi et je veux ouvrir mon cœur complètement afin de recevoir ta parole avec une foi et une confiance totales. Je te cherche ardemment dans cette prière afin de te connaître mieux. Je désire te connaître afin de t’aimer davantage en tant que mon Sauveur et Seigneur.

Demande Accorde-moi la grâce d’une foi active et totale en toi.

Points de réflexion

1. Des sentiments confus. Il existe un contraste frappant entre la question "N’est-ce pas là le fils de Joseph ?" Et la phrase précédente : "Et tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche." Cela semble contradictoire qu’au moment même où ils sont en train de le louer, ils sont dans le doute. Même les apôtres ont éprouvé des sentiments mitigés, même au cours de leur dernière rencontre avec Jésus-Christ avant son ascension au ciel : "Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes." (Matthieu 28, 17). Nous aussi parfois nous faisons l’expérience d’un chancèlement intérieur de notre foi, alors même que nous nous sommes entrain de la professer avec nos lèvres. Le Christ connait la faiblesse du cœur humain, mais il ne veut pas s’imposer à nous, ni faire des miracles sans notre profession sincère de foi en lui. Néanmoins, il est prêt à nous aider si seulement nous reconnaissons humblement notre faiblesse et nous implorons son aide. Nous avons la preuve dans l’Évangile qu’il ne repoussera pas la prière : " Je crois ! Viens au secours de mon incroyance !" (voir Marc 9,24)

2. Il ne cherche que notre bonheur Dans le panorama de l’histoire d’Israël que le Christ nous offre ici, il décrit le vrai motif qui pousse Dieu à rencontrer l’homme. Ce n’est nullement pour le soumettre, ni pour le charger du fardeau insupportable de la ’sainteté ’. Dieu est celui qui guérit et son seul but est de rendre ces âmes privilégiées heureuses. Il désire alléger le fardeau de leur âme. Il est là pour guérir et élever leur expérience de vie. Finalement, notre foi est la seule chose dont Jésus Christ a besoin pour nous rendre heureux : une foi active qui englobe toute notre vie, une foi qui n’est pas diluée par des demandes rationalistes qui conditionnent notre acceptation du plan de Dieu. Est-ce que je vois le Christ comme quelqu’un qui m’accable de devoirs et de responsabilités, ou est-ce que je vois, à travers ce qui m’apparaît comme difficile, quelqu’un qui veut me combler de bénédictions ?

3. Jésus-Christ est l’Alpha et l’Oméga La foi ne concerne pas seulement l’avenir. La foi ne reconnaît pas le Christ seulement comme l’Omega, le point final de mon voyage terrestre où je trouverai une explication à la mort. La foi ne sert pas non plus comme explication à mes échecs moraux et spirituels, quand mes plans personnels sont à la déroute. Le Christ n’est pas une voiture-balai qui servirait à effacer les désordres de ma vie et à me remettre sur la bonne voie. Jésus-Christ est aussi l’alpha, le point de départ. Il est le moteur qui conduit tout et par lequel chaque nouvelle initiative doit commencer. Je dois reconnaître qu’il n’est pas simplement un moyen parmi d’autres pour vivre une vie méritante. Il est la source et le sommet de la vraie vie en moi, la bonté incarnée, de telle manière qu’aucun de mes efforts ne peut avoir de la valeur ou du mérite, à moins qu’il ne soit fait en dépendance totale à son égard. Laissons notre foi nous remplir de cette vérité, de sorte que notre cœur s’ouvre de plus en plus, jusqu’à faire du Christ ma raison de vivre, ma motivation, pour me donner jour après jour.

Dialogue avec le Christ Aujourd’hui Seigneur, je me tiendrai disponible à ce que tu me demandes dans la prière. Je m’efforcerai d’éliminer toute fierté et calcul humain de mon cœur et de mon esprit. J’ai confiance en toi, Seigneur, car je le sais : tu désires plus que tout que je trouve le bonheur véritable, et jamais tu ne peux me blesser. Aide-moi à avoir confiance en ta puissance et ta sagesse quand ma propre raison s’obscurcit et que mon enthousiasme s’affaiblit sous le poids du jour.

Résolution Aujourd’hui, face à un doute, je ferai un acte de foi en Jésus-Christ.



RC-SPIP-NUM:4276

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales