Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : samedi 13 février 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Plus qu’assez

Saint Marc 8, 1-10

En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule de gens, et qu’ils n’avaient pas de quoi manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit : « J’ai pitié de cette foule, car depuis trois jours déjà ils sont avec moi, et n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en route ; or, quelques-uns d’entre eux sont venus de loin. » Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour qu’ils en mangent à leur faim, dans ce désert ? » Il leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule. On avait aussi quelques petits poissons. Il les bénit et les fit distribuer aussi. Ils mangèrent à leur faim, et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles. Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya. Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.

Prière d’introduction Seigneur, comme je suis rapide à perdre la foi et à faire confiance davantage aux choses que je peux toucher et voir qu’à tes promesses et à ta force. Pourtant, je crois en toi, je crois que tu es le Pain de la Vie, et c’est toi seul qui peux satisfaire les désirs les plus profonds de mon cœur. Parce que tu es mon Créateur, tu sais ce dont j’ai besoin et tu me le donnes chaque jour. Parce que tu es mon Rédempteur, tu me conduis sur le chemin de la croix et du pardon. Je veux te suivre de plus près.

Demande Seigneur, renforce ma foi, de sorte que je puisse être magnanime comme toi.

Points de réflexion

1. J’ai pitié de cette foule. Jésus éprouve de la compassion pour toutes ces personnes, même dans leurs besoins matériels. Il sait combien certains de nos soucis sont bassement matériels : satisfaire notre besoin de pain et d’eau. Dans un autre passage il dit, "Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. » (Mt 6,25-33) — des "païens" c’est-à-dire ceux qui ne mettent pas leur foi et leur confiance dans le Père. Jésus ne s’inquiète pas pour sa propre nourriture ni pour ses vêtements, bien qu’il cherche à en fournir aux autres. Mais sa charité ne s’arrête pas là. Il désire sincèrement le plus grand bien de chaque personne de cette foule immense, et pour cette raison il leur donne beaucoup plus qu’un simple repas provisoire. En même temps que le pain et l’eau, il leur donne le don de la foi. Après tout, l’homme ne vit pas seulement de pain (Luc 4,4).

2. Du pain dans le désert Les apôtres posent une question très humaine, indiquant la pauvreté de leur foi en Jésus. Une telle question nous fait penser : puisque la tâche semble impossible, pourquoi essayer ? Combien de fois cette manière de penser nous empêche-t-elle de faire de grandes choses pour Dieu et d’attendre de grandes choses de lui ? Combien de fois nous résignons-nous à la défaite, nous contentant de déplorer des situations apparemment désespérées, comme si Dieu n’était pas tout-puissant et qu’il ne pouvait pas nous aider ? Ayons la foi de Marie, qui a cru en l’impossible et qui est devenue la mère de tous ceux qui croient.

3. Il a rassasié les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. Jésus offre la plénitude de la vie et de l’amour, une abondance de bonté et de grâce, à tous ceux qui le suivent. Ses chemins sont les chemins de la vie. S’il nous permet de souffrir d’un manque en cette vie, c’est pour que nous nous branchions sur la vraie source d’abondance : la foi, l’espérance et l’amour. Ceux qui se cherchent en cherchant des biens purement matériels — qui sont limités par définition — seront toujours en manque de quelque chose et sentiront toujours la menace de perdre ce qu’ils ont. Ceux qui cherchent le Christ et sa grâce — qui est illimitée par définition — ne craindront rien quand ils perdront leurs biens terrestres. C’est pourquoi Jésus dit qu’à celui qui a (la foi, l’espérance, l’amour, la grâce, les dons de la vie spirituelle), davantage sera donné, et qu’à celui qui n’a pas (aucun de ces dons spirituels), même ce qu’il semble avoir (des possessions matérielles qui passagers) lui seront enlevés. (Luc 8,18)

Dialogue avec le Christ Seigneur, accorde-moi le don de la compassion pour servir mes proches avec ton cœur. Donne-moi la foi, l’espérance et la charité afin de comprendre que ta bonté ne connait ni frontière ni limite, et que je sois un instrument plus docile de ta grâce.

Résolution Aujourd’hui je m’efforcerai à être magnanime dans mes actes de charité envers mon prochain.



RC-SPIP-NUM:4289

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales