Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : lundi 8 février 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Crois seulement !

Saint Marc 6, 53-56

Jésus et ses disciples, ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth et accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait sa présence. Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.

Prière d’introduction Je crois en ta puissance de guérison, Seigneur. Je crois en ta capacité de me guérir physiquement et spirituellement. Je viens t’offrir ma faiblesse spirituelle, confiant en ton désir de me guérir et me fortifier. Donne-moi de ta force, Seigneur ; guéris-moi du cancer spirituel du narcissisme, de l’orgueil et de l’autosuffisance. Je t’offre mon cœur, je m’abandonne à ton amour miséricordieux. Merci, Seigneur, de veiller sur moi et de m’aimer sans condition.

Demande Seigneur, guéris mon cœur et mon âme et aide-moi à faire ce qu’il faut afin de préserver ma santé spirituelle.

Points de réflexion

1. Maladies spirituelles et physiques. Pour la plupart, les personnes évoquées dans l’Evangile ci-dessus ne venaient pas chercher le pardon et la guérison spirituelle. Elles avaient hâte de trouver Jésus pour lui apporter les malades pour qu’il les guérisse de leurs infirmités physiques. Le cœur humain, dans son aveuglement, craint souvent la maladie physique plus que l’infirmité spirituelle et la perte de la grâce de Dieu. Pourtant, les déformations les plus graves sont celles qui viennent de l’intérieur : "Car c’est du cœur que proviennent les pensées mauvaises : meurtres, adultères, inconduite, vols, faux témoignages, diffamations. C’est tout cela qui rend l’homme impur ; mais manger sans se laver les mains ne rend pas l’homme impur." (Mt 15,19-20).

2. Chercher refuge dans le Christ. Tout au long des siècles, les hommes et les femmes saints ont fermement cru que "toucher" le Christ en recevant les sacrements, leur obtiendrait la guérison spirituelle et leur garantirait le salut. Saint Ambroise priait ainsi avant de célébrer la messe : "Mon cœur est infirme à cause de nombreux péchés, mon esprit et ma langue ont été laissés sans surveillance. Seigneur de bonté et de puissance, dans ma petitesse et ma pauvreté, je me tourne vers vous, la fontaine de toute miséricorde, je me hâte vers vous pour être guéri, je me réfugie sous votre protection. Je désire vous rencontrer, non pas comme mon juge mais comme mon Sauveur. Seigneur, je n’ai pas honte de vous montrer mes douleurs. Vous seul connaissez le nombre et la gravité de mes péchés et bien qu’ils pouvaient me faire craindre pour mon salut, je mets mon espoir en votre miséricorde, qui est infinie. Regardez-moi avec compassion, alors, Seigneur Jésus-Christ, Roi éternel, Dieu et homme, crucifié pour nous. Je mets ma confiance en vous, la fontaine qui ne cessera jamais de déverser son amour miséricordieux : écoutez-moi et pardonnez mes péchés et mes faiblesses. "

3. " Tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés." Tous ceux qui ont touché Jésus avec foi ont été guéris : la femme cananéenne, l’aveugle-né, les dix lépreux, le paralytique, la fille de Jaïre, la femme hémorragique, le possédé, le sourd. Toutes ces personnes avaient en commun leur foi qui a permis au Seigneur de les guérir. La foi est l’acte le plus puissant de la volonté humaine, puisque Dieu lui-même a choisi d’agir en y répondant. Ma foi en la puissance de Jésus-Christ est-elle forte ? Est-ce que j’essaye de le toucher par la foi chaque jour ? Ma foi permet-elle au Christ d’agir dans ma vie ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu es tout puissant et tu es la source de mon salut et de ma guérison spirituelle. Par cette prière, je veux te toucher, bien que je sois indigne et que ma foi soit faible. Guéris-moi, Seigneur. Donne-moi la force de résister à la puissance du mal et d’adhérer à ta grâce et à ta bonté. Seigneur, je crois : augmente ma foi.

Résolution Tout au long de la journée, je ferai des actes de foi répétés : ‘Seigneur, je crois !’, ‘Seigneur, viens au secours de ma faiblesse !’



RC-SPIP-NUM:4284

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales