Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : lundi 15 février 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Aimer le Christ parce que c’est le Christ

Saint Marc 8, 11-13

Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus : pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient un signe venant du ciel. Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. » Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l’autre rive

Prière d’introduction Seigneur, comme je peux être indifférent en ta présence salvifique - cette présence qui est pourtant mon salut - car je me laisse accaparer par l’instant présent, si bien que j’arrive à me suffire à moi-même. Rien d’étonnant que je trouve difficile de me recueillir en prière, de faire appel à ma foi pour mieux te connaître, à l’amour divin pour vivre en toi et à la vertu d’espérance pour te faire confiance. Je viens à toi maintenant, n’aspirant qu’à être un disciple plus fidèle de ton Royaume.

Demande Seigneur, accorde-moi cette foi qui consolera mon cœur.

Points de réflexion

1. Quand on s’éloigne du Christ G.K.Chesterton affirmait un jour que « l’idéal chrétien n’a pas été vécu et trouvé déficient ; il a été trouvé difficile et laissé sans avoir été mis à l’épreuve. » Jésus nous aime vraiment et ne refuserait jamais à une pauvre âme les moyens d’accomplir son salut. Si nos besoins aboutissent, comme ceux des Pharisiens, au silence de Dieu et à la froideur de notre vie spirituelle, il y a peut-être là un appel à purifier nos cœurs des résidus de notre égoïsme. Evitons soigneusement les paroles et les comportements qui éloignent du Christ. Le Christ ne veut pas être aimé pour ce qu’il n’est pas et il n’exaucera nos désirs s’ils ne vont pas dans le sens de notre plus grand bien. On peut imaginer notre bonheur dans beaucoup de choses mais le Christ veut que nous acceptions que sa volonté soit le cœur, la plénitude de nos ambitions.

2. La prière est la bouffée d’air quotidienne de l’âme Jésus converse avec notre âme dans une langue qui découle d’attitudes surnaturelles de foi, d’espérance et de charité. Cependant, il gardera le silence si nous l’entraînons dans l’étroitesse de nos raisonnements et de nos calculs, en cherchant à résoudre seuls nos problèmes avant d’agir. Jésus ne veut pas être le Surhomme qui fait irruption dans nos vies seulement quand tout va mal et que tout est perdu. Jésus intervient pour établir et maintenir avec lui une vie de grâce et de communion, jour après jour, partageant ainsi sa vie avec toutes les âmes. Il veut que notre vie vécue dans une fidélité et une confiance d’enfant soit comme l’air qu’on respire.

3. Les signes qui nous révèlent le Christ Le Christ nous a donné des signes certains de sa présence quotidienne dans nos vies. Le premier est le signe de la croix. Il n’y a que la foi qui nous ouvre à son mystère et qui nous conduira à confronter notre péché à la miséricorde de Dieu. Le péché est à l’origine de tout ce qui peut être défectueux dans notre vie et le signe de la croix, du Crucifié, est celui qui peut nous guérir. La foi nous permettra, comme ce fut le cas pour le Bon Larron, de voir l’amour du Christ au centre de l’univers et le monde attiré vers lui comme dans un tourbillon. L’Eucharistie est un autre signe qu’il nous a laissé. C’est le plus puissant des signes car il contient l’auteur du signe lui-même. Le Christ s’est humilié par tous les moyens pour demeurer avec nous. Sous les apparences du pain et du vin, il nous révèle qu’il veut s’attacher à nos âmes. Sous les voiles du sacrement, nous apprenons à rencontrer le Christ personnellement comme pur amour. « La nuit où il fut trahi, il nous a montré la profondeur de son amour…. » Que ces signes soient le langage de l’amour avec lequel nous parlons au Christ de la manière qu’il veut être connu, aimé et adoré.

Dialogue avec le Christ Seigneur, que mes demandes téméraires s’effacent devant la connaissance de ton divin amour. Que mon manque de maturité ne soit pas un obstacle à l’expansion de ton Royaume mais que plutôt, j’accepte humblement le besoin de changer ma façon de considérer le véritable plan que tu as pour ma vie.

Résolution Je prendrai du temps aujourd’hui pour reconnaître et remercier Jésus des signes qu’il m’a donnés pour mieux le connaître, l’aimer et le servir dans ma vie.



RC-SPIP-NUM:4291

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales