Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mars 2020 - Sainte Gladys
Date : lundi 29 mars 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Lundi Saint

Saint Jean 12, 1-11

Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, celui qu’il avait ressuscité d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était avec Jésus parmi les convives. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par l’odeur du parfum. Judas Iscariote, l’un des disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non parce qu’il se préoccupait des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait pour lui ce que l’on y mettait. Jésus lui dit : « Laisse-la ! Il fallait qu’elle garde ce parfum pour le jour de mon ensevelissement. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. » Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait ressuscité d’entre les morts. Les chefs des prêtres décidèrent alors de faire mourir aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je désire t’accompagner cette semaine où tu vas vivre ta passion et ta mort pour notre salut. Je demande seulement que la foi et la persévérance me soient données pour arriver au pied de la croix. Purifie mon amour pour que ce soit toi et non moi, qui vives en moi.

Demande Seigneur, donne-moi la grâce de la persévérance dans la foi, jusqu’au bout.

Points de réflexion

1. La reconnaissance. Si on supprime le Christ de la vie d’un chrétien, il ne reste ni unité ni sens. Le Christ est notre vie ! Le Christ est notre vrai trésor. Il est le trésor pour lequel il vaut la peine de tout vendre. Je ne peux pas m’accrocher à ma vie, à mes passions personnelles, sans faire régner le Christ dans mon cœur. Lazare, Marthe et Marie en ont bien conscience. Quelques jours plus tôt Jésus avait tiré Lazare de la mort. De même Jésus me relève et redonne vie à mon âme– aussi souvent que je confesse mes péchés. C’est pourquoi Saint Paul s’exclame « car vous êtes morts et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col. 3, 3). Vivons pour le Christ. Mettons nos dons à son service. Que je brise mon vase de parfum, comme Marie. Que je ne pense pas au prix. J’ai tout à perdre si je ne le fais pas. « Soyez donc les imitateurs de Dieu comme des enfants bien-aimés. Progressez dans la charité en suivant l’exemple du Christ qui nous a aimés et s’est livré lui-même à Dieu pour nous en offrande et en sacrifice d’agréable odeur » (Eph. 5 :1-2).

2. L’ingratitude. L’égoïsme est aveugle et ingrat. L’âme avare méprise la bonté des autres et ridiculise l’hommage rendu par les âmes humbles à leurs bienfaiteurs. Suis-je l’esclave de mes possessions ? Suis-je envieux de ne pouvoir contrôler les biens des autres ? Ceux qui aiment et sont généreux sont ceux qui sont libérés par le Christ. Retenir jalousement les dons que Dieu m’a donnés reviendrait à mettre un faux dieu devant moi : « Faites donc mourir vos membres dans ce qu’ils ont de terrestre : la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, la cupidité qui est idolâtrie » nous dit saint Paul (Col. 3 ,5). La trahison se cache dans l’âme qui est prisonnière de ses basses passions, comme chez Judas. Il vaut mieux dépenser mes pièces et offrir de l’encens à Dieu que d’amasser les pièces d’argent qui, alors, deviennent des gages de corruption. Que je m’investisse dans la vie du Christ pour qu’il puisse me dépouiller de ma misère.

3. Trouver son trésor dans le Christ. Le Christ défend ceux qui savent la valeur d’offrir leurs sacrifices par amour authentique. « Laisse-la tranquille, laisse-la garder cela pour le jour de mon ensevelissement ». Le monde tel que nous le connaissons, disparaît. Seul l’amour reste. Les dons de la création sont sans valeur s’ils ne sont pas utilisés par amour. Quand Jésus meurt au monde, l’amour de Dieu reste. Quand tout semble perdu, c’est le sens que retiennent les âmes aimantes. Ou vice-versa, « car que sert-il à l’homme de gagner le monde entier alors qu’il gâche sa vie ? Que pourrait, en effet, donner l’homme en échange de sa vie ? » (Mc. 8 , 36-37). Mettons donc nos possessions, notre vie même, dans le Christ. Les âmes avares perdent des occasions d’aimer : « Des pauvres vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. » S’en remettre réellement à Dieu nous conduira à aimer le Christ dans notre prochain.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus je préfère exhaler le parfum de Marie que la mauvaise odeur de Judas. Apprends-moi la générosité pour que je puisse mettre mes dons à ton service et qu’ils portent un fruit. Ne me laisse jamais manquer ces occasions quotidiennes de te servir en mon prochain.

Résolution Aujourd’hui je trouverai une façon de sacrifier mon temps et mes talents par amour de Dieu et de mon prochain.



RC-SPIP-NUM:4333

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales