Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mars 2020 - Sainte Gladys
Date : jeudi 24 juin 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Suivez votre mission et construisez un monde meilleur

Saint Luc 1, 57-66,80

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné. A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté à Israël.

Prière d’introduction Seigneur Jésus je me place en ta présence. J’ai gardé ce moment pour toi, afin que tu puisses me parler et que je puisse écouter tes paroles. Parle à mon cœur. Je crois que tu es présent, avec toutes les grâces dont j’ai besoin juste en ce moment, dans ces circonstances de ma vie. J’espère en toi, Seigneur, car je sais que je ne peux pas placer mon espérance dans les choses de ce monde. Je t’aime, Seigneur, et je sais combien tu m’aimes.
Demande Seigneur Dieu, aide-moi à vivre ma mission.

Points de réflexion

1. La mission de Jean La naissance de Jean Baptiste est importante car elle marque la division entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Le point central de l’histoire s’est déplacé : l’attente du peuple pour le Messie s’est réalisée là, à ce moment. Le Royaume de Dieu est à portée de mains. Le devoir et l’honneur de Jean était la proclamation de la venue du Messie. Aujourd’hui, où nous célébrons sa naissance, nous pouvons nous souvenir comme notre vie a été transformée par la venue du Christ. Ce qu’ont attendu des générations, nous le possédons. Soyons reconnaissants d’appartenir au Peuple de Dieu, celui qui connaît le Messie.

2. Vivez votre mission « Que va donc devenir cet enfant ? » Peut-être que tous les parents se posent cette question à la naissance de leur enfant ; mais étant donné les circonstances extraordinaires qui ont accompagné la naissance de Jean, il était évident que Dieu avait un plan spécial pour lui. En grandissant Jean se rendit compte qu’il était quelqu’un qui avait reçu une mission. Nous sommes appelés à vivre notre mission et à construire un meilleur monde. Ce passage nous permet de réfléchir à nouveau en face de Dieu à ce qu’est notre mission personnelle.

3. Construire un monde meilleur « L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. » Nous avons tous reçu le Saint Esprit à notre baptême, mais le Saint Esprit est quelque chose que nous devons recevoir encore et encore. C’est pourquoi les cantiques de l’Église au Saint Esprit commencent toujours par « « Viens ! » « Viens esprit Créateur ! »- « Viens, Esprit Saint ! » Saint Thomas d’Aquin écrit « il y a une mission invisible de l’Esprit chaque fois qu’il y a progrès en vertu et en grâce ; quand quelqu’un s’engage dans une nouvelle activité ou un nouvel état de grâce » (Somme Théologique, I, q. 43, a. 6, ad 2). En suivant les inspirations de L’Ésprit Saint nous construisons un monde meilleur.

Dialogue avec le Christ « Ô Dieu je t’aime, je t’aime – non par espérance du ciel pour moi, ni par crainte de ne pas aimer et d’être dans les flammes éternelles. Toi, toi, mon Jésus, après que tu aies tendu tes bras vers moi en mourant, pour moi tu as souffert les clous et la lance, les moqueries et la défiguration, les nombreux chagrins, la sueur, l’anxiété et l’embarras ; l’acceptation et la mort ; tout cela pour moi bien que tu pouvais me voir dans mes péchés : alors moi, pourquoi ne t’aimerais-je pas, Jésus, toi qui m’aime tant ? » (D’après Gerard Manly Hopkins, O Deus Ego Amo Te)

Résolution Aujourd’hui je répondrai généreusement aux signes de l’Esprit Saint.



RC-SPIP-NUM:4423

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales