Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mars 2020 - Sainte Gladys
Date : lundi 12 juillet 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Les exigences de l’amour

Saint Matthieu 10, 34 à 11, 1

Jésus disait aux douze Apôtres : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui veut garder sa vie pour soi la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité d’homme juste recevra une récompense d’homme juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : il ne perdra pas sa récompense. » Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays.

Prière d’introduction Père, je veux connaître la profondeur de ton amour. Tu m’as tiré de la nuit du péché. Je cherche de tout cœur à m’élever jusqu’à la vérité avec fidélité, en t’invoquant par l’intermédiaire de ton fils Jésus.

Demande Jésus, je veux t’aimer comme tu m’aimes

Points de réflexion

1. Je ne suis pas venu vous porter la paix mais le glaive. La complaisance peut se définir comme « une autosatisfaction qui ignore les dangers actuels ou les carences d’une situation ». C’est une sérénité fausse, voire pernicieuse. C’est la tranquillité satisfaite de nous-mêmes qui nous amène à nous endormir et peut aboutir à la perte de ce qui est vraiment essentiel dans notre vie : Dieu, la foi, la famille,…Jésus vient pour nous tirer de cette somnolence en « renversant les tables » de nos vies (Jn 2 ,15) afin de nous tirer des dangers dans laquelle cette fausse sérénité nous plonge. Comme il rejeta du temple les brebis et les veaux, ainsi il saura utiliser les évènements, les jugements et les difficultés comme un glaive pour arracher de nos vies tout ce qui s’oppose à la bonté de Dieu et à notre propre dignité.

2. Quiconque aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Avec cette phrase nous commençons à percevoir le glaive dont se sert notre Seigneur. Il nous donne un outil qui va du Ciel jusqu’ici bas parce qu’il s’efforce de nous tirer de la Terre vers les cieux. Quelle relation naturelle est plus étroite que celle qui lie un parent et son enfant et spécialement une mère et son enfant ? Toutefois Jésus nous dit que même ce lien doit être subordonné à l’amour que nous avons pour Dieu. Pourquoi ? Et bien parce que pas même nos parents ne peuvent nous apporter la plénitude de la vie et du bonheur qui ne peuvent venir que de Dieu. Dieu veut que nous l’aimions, non pas parce qu’il a besoin de notre amour mais parce que nous avons besoin de lui. Nous devons toujours aller de la subjectivité à l’objectivité si nous tenons à cerner la vérité. Jésus nous invite à adapter nos critères simplement naturels et éphémères aux siens surnaturels et éternels.

3. Quiconque donne seulement un verre d’eau fraîche … Donner un verre d’eau au moindre de nos frères et sœurs sera récompensé et dès lors reconnu. De cette manière, Jésus montre qu’il ne nous appelle pas à un amour de Dieu excluant les autres. Le principe de privilégier Dieu n’exclut pas l’amour de son père ou de sa mère, de sa sœur ou de son frère. Une fois que nous aimons Dieu comme il le mérite nous apprendrons à aimer vraiment les autres comme ils le méritent. En fait, nous aimons Dieu sans pouvoir le voir en aimant notre prochain que nous voyons réellement.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, te suivre exige tout de moi et parfois il me semble que je n’ai pas la force de donner ce que tu me demandes. Aide-moi à rester à tes côtés par la prière et les sacrements de manière à avoir la grâce de vivre selon la loi d’amour et de générosité que tu exiges. Mère très pure, modelez mon cœur à l’image de Jésus.

Résolution Aujourd’hui je ferai trois actes de contrition et je les offrirai pour quelqu’un qui a besoin de prières.



RC-SPIP-NUM:4441

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales