Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : samedi 28 août 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Quels fruits produisent mes talents ?

Saint Matthieu 25,14-30

Jésus disait à ses disciples cette parabole : « C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. A l’un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître. Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança en apportant cinq autres talents et dit : ’Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. -Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.’ Celui qui avait reçu deux talents s’avança ensuite et dit : ’Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres. -Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.’ Celui qui avait reçu un seul talent s’avança ensuite et dit : ’Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’ Son maître lui répliqua : ’Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l’abondance. Mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents ! »

Prière d’introduction Seigneur, je viens à toi de nouveau pour réfléchir sur ton évangile. Je sais qu’avec cette parabole tu essayes de m’enseigner une leçon. Aide-moi à assimiler ce que tu veux m’enseigner. Je comprendrai non pas à cause de mes propres mérites mais parce que c’est toi qui m’aideras à comprendre.

Demande Seigneur, aide-moi à utiliser au mieux les talents que tu m’as donnés.

Points de réflexion

1. Dieu me fait confiance. Tout comme le maître confie sa propriété à ses esclaves, Dieu m’a confié beaucoup de choses : la vie, l’intelligence, l’éducation, des possessions matérielles, la santé... Il me les a donnés parce qu’il veut que je les emploie pour produire du fruit. À un esclave le maître donne cinq talents, à un autre deux, et au troisième, un. Chacun reçoit ce qu’ il est capable d’investir. De la même façon, Dieu me donne précisément ce que je suis capable de faire fructifier.

2. Prendre un risque. L’esclave qui a reçu cinq talents s’en va les échanger de sorte qu’il en gagne cinq autres. Il prend un risque. Quand il part pour faire des affaires, il n’est pas sûr s’il va perdre l’ensemble ou une partie de l’argent ou s’il fera un bénéfice. Mais c’est seulement parce qu’il a pris un risque bien réfléchi qu’il peut présenter dix talents à son maître à son retour. Il ne s’agit pas de gérer nos talents de manière impulsive ou impétueuse. Mais il ne s’agit pas non plus de s’asseoir dessus, bien au chaud. Dieu veut que nous prenions un risque avec ce qu’il nous a confié. Pour cela, il faut oser s’exposer à l’échec et à la possibilité de perdre. Si nous ne prenons pas de risque, nous ne pourrons jamais produire le fruit que Dieu attend de nous.

3. Plus lui sera donné. Cela peut sembler injuste que l’esclave qui a les dix talents reçoive en plus le talent de l’esclave paresseux. N’en a-t-il pas déjà assez ? N’est-ce pas prendre aux pauvres pour donner aux riches ? Jésus nous livre ici une leçon au sujet de la vie spirituelle. Ce qui ne grandit pas, meurt. Si notre vie spirituelle stagne elle mourra et le peu de vie spirituelle que nous avions disparaîtra. En revanche, quand notre vie spirituelle est vibrante et s’accroît, elle produit de plus en plus de fruit. Elle produit du fruit en abondance.

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu m’as donné tout ce qui est bien dans ma vie. Merci de m’avoir tant confié. Aide-moi à ne pas avoir peur d’investir les nombreuses bonnes choses que tu m’as données afin de produire beaucoup de fruit pour ton royaume. Je ne veux pas me retrouver les mains vides le jour du jugement. Accorde-moi le zèle apostolique, la générosité et la ténacité pour que ma vie produise abondamment.

Résolution Je trouverai un moyen concret pour mieux employer un des talents que Dieu m’a donnés pour étendre son royaume.



RC-SPIP-NUM:4488

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales