Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mars 2020 - Sainte Gladys
Date : jeudi 26 août 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Comme un voleur dans la nuit

Saint Matthieu 24,42-51

Jésus disait à ses disciples : « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. Quel est donc le serviteur fidèle et sensé à qui le maître de maison a confié la charge de son personnel pour lui donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera à son travail ! Amen, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens. Mais si ce mauvais serviteur se dit : ’Mon maître s’attarde’, et s’il se met à frapper ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, son maître viendra le jour où il ne l’attend pas et à l’heure qu’il n’a pas prévue : il se séparera de lui et le mettra parmi les hypocrites ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Prière d’introduction Seigneur, merci pour les paroles qui me sortent de ma torpeur. Je veux être comme le fidèle serviteur de la parabole, mais ce ne sera possible qu’avec l’aide de ta grâce. Apprends-moi à aimer passionnément ! Aujourd’hui, augmente ma foi pour que je te connaisse mieux et te connaissant mieux, que mon amour devienne plus digne de toi.

Demande Seigneur, accorde-moi le courage moral dont j’ai besoin pour être fidèle en toute situation à ma vocation chrétienne et pour aimer Dieu avant toute chose et mon prochain comme moi-même.

Points de réflexion

1. Etre prêt au premier appel. On demandait un jour à Dominique Savio qui était en train de jouer ce qu’il ferait s’il devait mourir ce jour-là. Sans hésitation, il répondit : « Je continuerais à jouer ». Il pouvait continuer à jouer parce qu’il vivait déjà chaque instant de sa vie en faisant la volonté de Dieu. Il n’avait donc rien à changer. Il ne savait pas à quel moment Dieu l’appellerait, mais il était prêt à partir au premier appel car il avait toujours répondu ‘présent’ à Dieu. Et en effet, Dieu ne tarderait pas à l’appeler dans sa pleine jeunesse. Si on me posait la même question aujourd’hui, quelle serait ma réponse ? Qu’est-ce que je ferais ? Je chercherais un prêtre pour me confesser, j’irais à la messe, je me réconcilierais avec ma famille, des amis ? Ou est-ce que je continuerais tranquillement ma vie normale qui n’est rien d’autre que l’accomplissement de la volonté de Dieu ?

2. M’aimes-tu, oui ou non ? Jésus dit que le sage et fidèle serviteur imite la bienveillance de son maître quand il distribue des vivres à la maisonnée en temps voulu. Il se soucie de la maison du maître comme de la sienne car il aime son maître. Le mauvais serviteur agit différemment : il profite de l’absence du maître pour être complaisant envers lui-même et à se livrer aux plaisirs désordonnés de ses passions. Il ne se soucie pas des besoins de la maison de son maître. Son amour est égoïste et il subordonne tout ce qui l’entoure à ses propres intérêts.

3. Que feriez-vous ? Comme ces deux serviteurs de la parabole, nous nous trouvons souvent dans des situations semblables. Nos parents nous confient la maison et les plus jeunes quand ils sortent le soir. Le professeur s’absente de la classe et se fie sur notre conduite responsable jusqu’à son retour. Le patron compte bien sur notre sens des responsabilités pour que nous travaillions sans perte de temps. Avec Dieu, nous sommes toujours devant un choix : le servir ou se servir. Dieu voit tout et nous aime infiniment. Et c’est précisément parce qu’il nous aime beaucoup qu’il respecte la liberté qu’il nous a donnée dès notre création. Il ne nous impose jamais sa volonté et ne nous violente jamais. C’est plutôt une invitation qu’il nous fait- une invitation aimable, amoureuse et incessante- de l’aimer librement en retour et de lui ressembler de plus en plus. Que choisissons-nous ? Que faisons-nous pour ressembler davantage à notre Maître ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, je veux t’aimer et imiter tes vertus dans ma vie. Je ne veux pas que mes tendances égoïstes soient un obstacle à ton invitation à aimer. Aide-moi à être généreux de mon temps et de mes talents et à choisir de « servir et non pas d’être servi » (Matthieu 20, 28).

Résolution Aujourd’hui je donnerai généreusement de moi-même à ceux qui demanderont mon aide, que ce soit à la maison, avec des amis ou au travail.



RC-SPIP-NUM:4486

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales