Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : mercredi 27 octobre 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Une seule chose nécessaire

Saint Luc 13,22-30

Dans sa marche vers Jérusalem, Jésus passait par les villes et les villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y aura-t-il que peu de gens à être sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : ’Seigneur, ouvre-nous’, il vous répondra : ’Je ne sais pas d’où vous êtes.’ Alors vous vous mettrez à dire : ’Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.’ Il vous répondra : ’Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui faites le mal.’ Il y aura des pleurs et des grincements de dents quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »

Prière d’introduction Seigneur Dieu, ouvre mon esprit pour entendre ta parole et pour la recevoir dans mon cœur. Qu’elle soit pour moi le guide sûr qui dirige mes pas aujourd’hui et chaque jour de ma vie. Que la contemplation de ton évangile me mette sur le chemin sûr et certain de la vie éternelle avec toi.

Demande Seigneur Jésus, qu’aujourd’hui je cherche seulement ton amour et ta grâce. Je ne craindrai pas pour mon salut, et ma confiance en toi grandira, mon Dieu.

Points de réflexion

1. Le Salut : une question de chiffres ? Nous aussi, nous posons à Jésus la même question que la personne de cet évangile. Nous voudrions savoir qui va être sauvé. Nous voudrions être rassurés sur nos chances à gagner la vie éternelle car la perspective d’être perdu à tout jamais est vraiment effrayante. Si nous ne sauvons pas notre âme, rien de ce que nous aurons réussi dans la vie n’aura d’importance. Jésus ne donne pas la réponse que nous voudrions entendre, c’est à dire, que beaucoup sont sauvés et que c’est une chose sûre et simple à atteindre. Au lieu de cela, il nous met en garde contre la présomption en cette matière. Comme dira saint Paul, " menez à bien l’œuvre de votre salut avec crainte et tremblement " (Philippiens 2,12). Il s’agit de quelque chose que nous devons considérer avec le plus grand sérieux. Chaque jour nous devons prier pour obtenir la grâce de persévérer jusqu’à la fin. Nous devons vivre chaque jour avec la perspective qu’il pourrait bien être le dernier. Nous devons revenir à la tradition de prier pour "une bonne mort."

2. Portes étroites. Jésus utilise l’image de la porte étroite pour signifier que le salut n’est pas un droit de naissance ou quelque chose qui nous est garantie. Notre salut dépend de notre coopération active avec sa grâce – notre effort sincère d’aimer Dieu et de suivre sa volonté. "Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements." (Jean 14,15). Jésus prévient que ceux qui crie "Seigneur, Seigneur…" n’entreront pas tous dans le royaume du ciel, mais seulement ceux qui font la volonté de son Père. L’obéissance à la volonté de Dieu est la meilleure assurance que nous pouvons avoir d’obtenir notre salut. Qu’y a-t-il dans ma vie qui ne soit pas en accord avec la volonté de Dieu ?

3. Ne jugez pas… Cela peut nous étonner d’entendre que ceux qui viennent " de l’orient et de l’occident " entreront dans le royaume avant beaucoup d’autres. Dans un autre récit, Jésus déclare : ‘les collecteurs de l’impôt et les prostituées vous devancent sur le chemin du Royaume de Dieu.’ (Mt 12,31). Le salut n’est pas le privilège d’une race ou d’un peuple choisi. Il dépend de la manière dont nous répondons, en toute liberté, à la grâce et à l’invitation du Seigneur à vivre d’une certaine façon. Ne nous laissons pas aller à juger comment les autres se situent vis-à-vis de Dieu ; occupons-nous seulement de notre propre âme. Sommes-nous sereins avec une grande paix de l’âme ? Sommes-nous en paix avec Dieu dans notre conscience ou y a-t-il quelque obstacle entre nous et la volonté de Dieu ? Pouvons-nous être sûrs que nous sommes objectifs au sujet de notre propre situation aux yeux de Dieu ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, donne-moi la grâce de connaître ta volonté. Donne-moi la grâce de discernement afin de savoir s’il y a quelque chose dans mon cœur qui m’éloigne de toi. Aide-moi à surmonter tout obstacle de sorte que je puisse faire un avec toi et que ta volonté soit mon guide chaque jour.

Résolution Je prendrai les moyens concrets nécessaires pour examiner ma conscience chaque jour pour chercher l’union et la paix avec le Seigneur. Puis, je mettrai en place l’habitude de la confession fréquente.



RC-SPIP-NUM:4549

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales