Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 avril 2020 - Saint Isidore
Date : jeudi 9 décembre 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Un royaume pour les violents ?

Saint Matthieu 11,11-15

Jésus déclarait aux foules : « Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu’à présent, le Royaume des cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer. Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont parlé jusqu’à Jean. Et, si vous voulez bien comprendre, le prophète Élie qui doit venir, c’est lui. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Prière d’introduction Seigneur, je crois en ta présence ici, avec moi, à genou humblement devant toi pour te rendre hommage et te prier. J’attends ardemment la récompense que tu as promise à ceux qui t’aiment d’un cœur sans partage. Mon cœur n’est pas en paix tant qu’il ne repose pas en toi.

Demande Seigneur, aide-moi à expérimenter plus profondément ce que sera le ciel – sa joie inexprimable —, et aide-moi à persévérer dans la prière et dans la grâce afin qu’un jour, je puisse demeurer dans ta gloire, au ciel, pour toujours.

Points de réflexion

1. Pas plus grand que Jean Baptiste. Parlant avec admiration, le Christ fait à saint Jean-Baptiste le plus grand des compliments : " Parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste." Et le Christ nous dit pourquoi : Il est le dernier des prophètes, celui qui met fin l’époque de la loi ancienne et les prophètes. Mais il est encore plus que cela. Il est Élie, celui qui a été envoyé avant le Messie pour préparer le chemin pour lui. La suite est inattendue : " et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui." Les paroles du Christ ne réveillent-ils pas dans nos cœurs un désir ardent pour le ciel ? Qu’est-ce qui pourrait être plus important dans la vie que d’y arriver, là où le plus petit d’entre nous sera plus grand que le plus grand sur cette terre ?

2. Désirer le ciel. Dans quelle mesure désirons-nous vraiment atteindre notre but final ? Est-ce que notre attitude ne ressemble pas parfois à celle de Saint Augustin pendant son cheminement de conversion, avant de recevoir la grâce définitive de confier entièrement sa vie à Dieu ? Ne devons-nous pas admettre que nous disons souvent à Dieu, « Seigneur, s’il te plait, emmène-moi au ciel – mais plus tard !? ». St Cyprien médite sur ce phénomène dans une de ses homélies. « Comme c’est incohérent de prier pour que la volonté de Dieu soit faite et puis, de ne pas immédiatement lui obéir quand il nous appelle à sortir du monde ! Au lieu de cela, nous luttons et résistons comme des esclaves obstinés et nous nous mettons en présence du Seigneur avec tristesse et lamentation, sans librement y consentir, mais contraints par nécessité. Et pourtant, nous nous attendons à être récompensé avec les honneurs du ciel par celui vers qui nous allons à contre cœur. »

3. Le Royaume des cieux subit la violence. Un désir fort du ciel, qui se traduit dans le concret, est nécessaire, car il n’est pas facile d’y arriver. Le Christ nous le confirme, « le Royaume des cieux subit la violence ». Que veut dire Notre Seigneur par cette affirmation énigmatique ? Il ne cherche sûrement pas à contredire son propre et nouveau commandement d’amour. La violence dont parle le Christ ne doit s’appliquer qu’à nous mêmes. Nous devons suivre les pas de Saint Jean de la Croix en mourant à nos tendances terrestres dans le but de nous élever vers les hauteurs de la sainteté. Suis-je préparé à renoncer à ce qui me semble souvent être la partie la plus intime de moi-même ? Est-ce que je sais demander au Seigneur l’humilité ? « Que d’autres puissent être davantage aimés que moi. Que d’autres puissent être appelés à assumer des responsabilités et que je puisse être oublié. Que d’autres puissent être préférés à moi en tout. Seigneur, fais de cela ma prière » (de « Litanie de l’humilité », prière traditionnelle).

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu me montres que le ciel n’est pas pour les faibles ni pour les mous, mais pour ceux qui ont la force de mourir à eux-mêmes et de vivre pour toi et pour leurs frères. Aide-moi à m’affermir moralement pour gagner le ciel.

Résolution Aujourd’hui, je ferai un acte d’humilité particulier en me mettant au service d’un frère ou d’une sœur que j’aime le moins



RC-SPIP-NUM:4592

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales