Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mars 2020 - Sainte Gladys
Date : mardi 7 décembre 2010
La m餩tation

 

Les méditations

Il n’y a pas de meilleur berger que le bon berger

Saint Matthieu 18,12-14

Jésus disait à ses disciples : « Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

Prière d’introduction Cher Jésus, mon Seigneur et mon Dieu, j’ouvre mon cœur à ton amour infini. Je souhaite écouter et répondre aux inspirations que tu souhaites me donner ce matin. Je crois en toi. J’espère en toi. Je t’aime. Seigneur, tu es mon berger et tu donnes sens à ma vie.

Demande Jésus, bon berger, donne-moi la grâce d’ouvrir mon cœur à ta miséricorde.

Points de réflexion

1. Tous les bergers ne sont pas les mêmes. Dans la société d’aujourd’hui, l’image du berger ne dit pas autant qu’au temps de Jésus. Le psaume 23 était probablement l’un des psaumes préférés du Christ, parce qu’il emploie l’image du berger fréquemment : "le Seigneur est mon berger ; rien ne me manquera." Les moutons ont un rapport de confiance avec leur berger. Instinctivement ils savent que le berger s’occupera d’eux. Le Christ est notre berger qui nous aime. En nos vies, des personnes humaines ou des possessions matérielles peuvent promettre notre bonheur, nous les suivons comme si elles étaient notre berger. Mais quand l’épreuve vient, elles nous abandonnent tout comme un journalier laisse les moutons quand le loup apparaît. Renouvelons notre engagement avec le Christ, le bon berger, puisqu’il est le vrai berger de nos âmes.

2. Trouver les moutons égarés. Dans tout groupe d’animaux il en est au moins un qui se laisse distraire et qui se perd. En nos vies nous, aussi, nous pouvons nous distraire et nous éloigner de la sécurité du Christ et de son chemin. Le péché est ce qui nous sépare du Christ. Si nous ne faisons pas attention, nous nous laissons facilement séduire par le monde, par la fascination des biens matériels ou des plaisirs, et puis nous nous trompons en plaçant notre sécurité en eux. Toujours, quand nous éprouvons le vide et la faim spirituelle qui vient de la séparation du Bon Berger, il suffit de se rappeler qu’il attend pour nous prendre dans ses bras, comme sa brebis égarée, et de nous ramener à la sécurité du troupeau. Il est soulageant et encourageant de savoir qu’il désire ardemment que nous nous réconcilions avec lui, comme le berger qui part à la recherche des moutons perdus.

3. Que la fête commence ! Jésus essaye de nous faire entrevoir la joie de Dieu quand l’un de nous est retrouvé et réuni à lui. Jamais nous ne pourrons surpasser Dieu en amour ou en générosité. Son amour dépasse notre imagination. Aujourd’hui, prenons un moment pour nous entretenir avec Dieu au sujet de notre état de vie et prenons la résolution de le laisser être activement présent dans notre vie. Quelle meilleure manière de se préparer pour Noël que d’ouvrir les portes de nos cœurs ? Le Christ est là, il frappe, il désire tant entrer nous guérir et nous guérir encore. Il est presque choquant de découvrir que nous pouvons lui plaire simplement en nous tournant vers lui et en le laissant nous ramasser de là où nous sommes tombés et nous rétablir dans une pleine amitié avec lui. Pourquoi ne pas donner au Seigneur cette joie, particulièrement quand tout ce que cela nous coûte est d’admettre que nous avons grand besoin de lui, de confesser nos péchés et de l’inviter à nouveau dans nos cœurs ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, je sais que mes chutes innombrables me fournissent des occasions pour te rencontrer en tant que mon Bon Berger, puisque tu viens chaque fois à mon secours. Au lieu de me complaire dans un apitoiement sur moi-même stérile et la misère de mon péché, je veux me réjouir de ta tendre compassion. Je sais que cette attitude de confiance te plait.

Résolution Chaque fois que je tombe aujourd’hui, je me relèverai immédiatement, parce que j’aurai confiance en la miséricorde affectueuse de mon bon berger



RC-SPIP-NUM:4590

Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales