Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
Rouge - Férie 16 septembre 2014 - Saint Cyprien
Date : vendredi 6 mai 2011
La m餩tation

 

Les méditations

Ses vrais disciples

Saint Jean 6,1-15

Jésus était passé de l’autre côté du lac de Tibériade (appelé aussi mer de Galilée). Une grande foule le suivait, parce qu’elle avait vu les signes qu’il accomplissait en guérissant les malades. Jésus gagna la montagne, et là, il s’assit avec ses disciples. C’était un peu avant la Pâque, qui est la grande fête des Juifs. Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ? » Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car lui-même savait bien ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : « Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun ait un petit morceau de pain. » Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : « Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! » Jésus dit : « Faites-les asseoir. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains, et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient. Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : « Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. » Ils les ramassèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d’orge après le repas. A la vue du signe que Jésus avait accompli, les gens disaient : « C’est vraiment lui le grand Prophète, celui qui vient dans le monde. » Mais Jésus savait qu’ils étaient sur le point de venir le prendre de force et faire de lui leur roi ; alors de nouveau il se retira, tout seul, dans la montagne.

Prière d’introduction Seigneur, Je crois en toi. Tant de choses et tant de gens m’ont amené à mieux te connaître et à mieux t’aimer. J’espère que tu me donneras la grâce d’avoir une foi vivante, une foi qui respire la vie dans tout ce que je dis, pense ou fais. Je désire répondre avec amour à la mission à laquelle tu m’appelles.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce de te rechercher, non pour tes dons mais pour ton amitié.

Points de réflexion

1. Ils le suivirent car ils virent les signes qu’il accomplissait. La foule était fascinée par les miracles et les signes que le Christ accomplissait. Nous ne savons pas s’ils avaient déjà la foi en lui, mais nous savons au moins qu’ils trouvaient le Christ agréable et qu’il était plein de bonté. C’est souvent le moyen pour attirer d’autres personnes à la suite du Christ : les rejoindre avec quelque chose qui interpelle leur intérêt et leur curiosité. Parfois, nous attirons leur attention en trouvant une réponse à leur besoin. Je suis sûr que beaucoup en vinrent à croire au Christ et à devenir ses disciples ce jour magnifique où il les nourrit au bord de la mer de Galilée. Aussi, nous devrions nous demander si notre attitude a cette habileté de motiver les autres au désir d’en savoir plus sur ce qui nous apporte la joie.

2. Il s’assit avec ses disciples. Le Christ passe du temps en intimité avec ses plus proches disciples pour les enseigner et les former aux vertus dont ils ont besoin. Que de fois le Christ est-il intervenu dans ma vie en envoyant quelqu’un m’enseigner les vertus dont j’ai besoin : mes parents, un professeur, un entraîneur, un ami, ou peut-être une personne parfaitement inconnue. Le Christ croise notre passage pour nous enseigner son chemin pour que nous puissions nous convertir et rapporter son message aux autres.

3. Contemplatif et conquérant De nouveau il se retira, tout seul, dans la montagne. Nous voyons souvent le Christ se tournant vers la prière. Parfois, il prie avant de partir servir les autres. Parfois, quand il a terminé une dure journée de travail et d’apostolat, il revient prier. Il nous montre que notre vie active doit découler et être nourrie par notre vie intérieure ou spirituelle. Il nous apprend à aller vers Dieu le Père et à prier de la même manière qu’un fils va parler à son père affectueux. Nous devons être unis à Dieu dans une profonde relation, et ainsi faire fructifier son travail. Cela crée une profonde vie intérieure où Dieu est présent dans la profondeur de mon cœur tout au long de la journée.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu rejoins tous les hommes dans leur besoin et tu nous invites à te suivre de plus près. Laisse les merveilles de ton amour continuer à attirer mon cœur et mon esprit pour, ainsi, me motiver à te suivre de manière encore plus proche. Puisse ma vie active être un débordement de ma vie intérieure.

Résolution Avant de faire une activité importante aujourd’hui, j’élèverai mon esprit et mon cœur dans la prière, demandant la grâce de transmettre l’amour du Christ dans cette activité



RC-SPIP-NUM:4732

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales