Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
Rouge - Saint Jacques 26 juillet 2014 - Sainte Anne
Date : vendredi 28 décembre 2012
La méditation

 

Les méditations

Le massacre des enfants de Bethléem

Evangile selon St Matthieu, chapitre 2, 13-18

Après le départ des mages, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode.
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
Alors Hérode, voyant que les mages l’avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
Alors s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie :
Un cri s’élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu’on la console, car ils ne sont plus.

Prière d'introduction
Viens Esprit-Saint, remplir le cœur de Tes fidèles et allumer en eux le feu de Ton amour. Envoie Ton Esprit Créateur... et Tu renouvelleras la face de la terre.

Demande
« Puisqu’aujourd’hui, Seigneur, les Saints Innocents ont annoncé ta gloire, non pas par la parole, mais par leur seule mort : fais que notre vie tout entière témoigne de la foi que notre bouche proclame ». Collecte du jour.

Points de réflexion

1. « L’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph (...) Joseph se leva »
Arrêtons-nous... et laissons -nous émerveiller par la promptitude avec laquelle Saint Joseph agit : il reçoit en songe l’ordre de partir, il se réveille, et à l’instant même il prend l’Enfant et sa Mère et entreprend le périple de la fuite en Egypte. Cette promptitude nous laisse stupéfaits ! Dans notre propre vie... en combien de temps sommes nous capables de prendre une décision qui impliquera les personnes dont nous avons la responsabilité ? quels sont nos critères de discernement ? le calcul froid et prévoyant ? le bon sens uni à la foi ?
La Parole de ce jour nous révèle combien Saint-Joseph a enraciné son sens des responsabilités non pas sur ses propres capacités, sur sa force, ni sur la pénétration de son intelligence... mais bien sur Dieu, son roc, son salut, son berger. Il a reçu une mission de Dieu, celle d’être le Protecteur de la Sainte Vierge et de son Enfant. Et même s’il met toutes ses qualités au service de la mission et qu’il n’économise aucun effort pour la mener à bien... il sait que c’est ce même Dieu qui le guidera dans cette tâche, et qu’il est dans son « intérêt », et dans l’intérêt de ceux qu’il aime, de Lui être fidèle... promptement. Saint-Joseph a certainement médité, lors de ce voyage, le psaume que la liturgie d’aujourd’hui nous propose : « Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le Ciel et la Terre... ». Dans ma vie quotidienne, dans mes décisions à prendre, mon secours est-il vraiment le Nom du Seigneur ? La foi, l’amour et la charité sont-ils aussi des critères de discernement ? Donne-moi, Seigneur, de rester uni à l’Esprit-Saint pour savoir discerner Sa voix dans ma journée !

2. « Hérode entra dans une violente fureur » Il entra en une violente fureur... et envoya tuer tous les enfants. Pourquoi faut-il se rappeler de ce triste événement, alors que nous sommes en pleine octave de Noël ? Nos rues sont encore joyeusement décorées, et certains de nos cadeaux sont même encore emballés aux pieds du sapin familial ! C’est vrai, cet évangile nous dérange quelque part... et tant mieux ! Qui de nous, en effet, au milieu du bonheur des fêtes de Noël n’a-t-il jamais eu un pincement au cœur en pensant à toutes les personnes seules, persécutées, injustement punies par la société ? Qui de nous ne s’est jamais révolté contre la souffrance, la violence gratuite ? Nous touchons ici de près le problème du mal et de la souffrance, de cette souffrance qui arrivera toujours à nous atteindre plus personnellement un jour ou l’autre... tant de questions qui peuvent trouver écho dans le cœur du Christ ! De ce Jésus dont nous venons de célébrer la naissance ! Et si Jésus était vraiment le Fils de Dieu ? Et si Jésus était venu pour nous montrer le chemin de la Vie ? Et s’ Il était venu pour nous apprendre à vivre en hommes sur cette terre, en chemin vers le Ciel ? Et s’ Il était venu pour nous aider à découvrir le sens de la souffrance, qui est partie prenante de la condition humaine ? Jésus a pris notre condition humaine, Il a assumé les souffrances que nous expérimentons, et, dès sa première enfance, ce mystère du mal et du bien est présent à ses côtés.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, Aide moi à découvrir le sens de la souffrance personnelle, mais aussi de la souffrance de ceux qui m’entourent.

Résolution
En ce temps de Noël, je serais attentif aux souffrances de ceux qui m’entourent et je tâcherai de les alléger par ma prière, mes gestes, mes paroles, et par mes actions.


Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales