Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
Vert - Férie 22 octobre 2014 - Ste Salomé
Date : vendredi 8 février 2013
La m餩tation

 

Les méditations

Comment et pourquoi Jésus vit sa Passion

Evangile selon St Marc, chapitre 6, 14-29

Comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean le Baptiste qui est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi il a le pouvoir de faire des miracles. »
Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c’était lui, Hérode, qui avait fait arrêter Jean et l’avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l’entendre.
Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l’armée et aux notables de la Galilée. La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. » Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.
Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta 1a tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Prière d'introduction
C’est Ta face, Seigneur, que je cherche : ?ne me cache pas Ta face. ?N’écarte pas Ton serviteur avec colère : ?Tu restes mon secours.

Demande
Demandons à Sainte Joséphine Bakhita, elle qui a su vivre sa passion avec amour, et qui a finalement retrouvé l’Amour, d’intercéder pour nous lors de cette prière.

Points de réflexion

1. La passion de Jean Baptiste. Hérode veut faire taire Jean Baptiste et le met en prison. Ses paroles le dérangent, ses paroles mettent en évidence son comportement intolérable. Mais en même temps il a peur de Jean. C’est un homme divisé intérieurement, il ne sait pas comment se comporter vis-à-vis de Jean, il doute, il se laisse influencer par le regard des autres....et il n’a pas la force par lui-même d’agir. Jean Baptiste reçut les conséquences du péché d’Hérode, et des personnes qui l’entouraient. Il prend sur lui la faute de l’autre en vivant sa propre passion, sa mise en prison et finalement sa mort.

2. Aujourd’hui, vendredi, nous pouvons aussi nous unir à la passion du Christ. Jésus Lui aussi, a pris les conséquences de notre péché. Au nom du fol amour qu’il a pour nous, il a vécu son chemin de croix, jusqu’à donner entièrement sa vie. Il a vécu l’Amour fraternel, dont nous parle Saint Paul dans la lettre aux hébreux (1er lecture) et il a tenu - et il tient toujours- sa promesse : « Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai » . C’est au nom de cette promesse, de son Amour inconditionnel, qu’il assume mon péché...Il ne me lâche pas ; même si je n’œuvre pas bien, Il ne m’abandonne pas, Il ne me lâche pas ; au contraire il m’accueille avec mon tout, il assume toute mon humanité blessée, il prend sur lui ce qui nous appartient profondément, notre péché.

3. Tandis que nous avons un grand silence sur la façon dont Jean Baptiste à vécu sa passion, nous connaissons bien comment Jésus à vécu la sienne, comment Il s’est donné à chaque personne qu’Il a rencontrée sur le chemin ; comment Il a demandé au Père de pardonner, de venir à son aide. Le psaume nous vient en aide pour nous mettre dans le cœur du Christ. Soyons témoins de comment Jésus a vécu sa passion avec l’aide de ce psaume.

Dialogue avec le Christ
Lisons ce psaume tout en pensant que c’est le Christ qui, lors de sa passion, prie son Père. «  ?Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; ?de qui aurais-je crainte ? ?Le Seigneur est le rempart de ma vie ; ?devant qui tremblerais-je ? ??Qu'une armée se déploie devant moi, ?mon cœur est sans crainte ; ?que la bataille s'engage contre moi, ?je garde confiance. ??Oui, il me réserve un lieu sûr au jour du malheur ; il me cache au plus secret de sa tente, il m'élève sur le roc. ?C'est Ta face, Seigneur, que je cherche : ? ne me cache pas Ta face. ?N'écarte pas Ton serviteur avec colère : ?Tu restes mon secours. » (Psaume 27(26),1.3.5.9abcd)

Résolution
Prendre une attitude de cœur du psaume et le porter avec nous toute la journée.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales