Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
Violet - Mardi Saint 16 avril 2014 - Saint Benoît-Joseph Labre
Date : mardi 26 février 2013
La méditation

 

Les méditations

Mise en garde contre l'orgeuil en face de Dieu

Evangile selon St Matthieu, chapitre 23, 1-12

Jésus déclarait à la foule et à ses disciples :
« Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes : ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ; ils aiment les places d’honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul enseignant, et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, rien n’est plus grand ni plus important pour moi que de passer ce moment en Ta présence. Viens Seigneur, remplir mon cœur et ma journée de Ta présence. Je T’aime Seigneur. J’ai besoin de Toi. Je veux mettre en Toi toute ma confiance. Sois mon bonheur et mon espérance.

Demande
Jésus, Toi qui est doux et humble de cœur, rend mon cœur semblable au Tien.

Points de réflexion

1. Souvent, nous sommes rapides à juger notre prochain, à voir les incohérences et les faiblesses dans son comportement. Nous nous sentons le droit de lui faire de vifs reproches. Posons-nous la question, est-ce que nous sommes prêts à porter le fardeau que nous mettons sur les épaules de notre prochain ? Si nous lui demandons d’être parfait, irréprochable, sommes - nous prêts à l’être nous aussi ? N’est-ce pas un poids que nous sommes réticents à remuer du doigt ? L’humilité, c’est d’être dans la vérité. Reconnaissons humblement que nous sommes les premiers à avoir besoin du pardon, de la patience et de la bienveillance de notre prochain, pour nos fautes et nos faiblesses. Nous en avons besoin. Allégeons donc le poids sur les épaules de l’autre, en lui accordant ce que nous cherchons souvent pour nous même. Donnons-lui un peu de notre patience, de notre pardon et de notre bienveillance. Autrement nous risquons de tomber dans le « dire sans faire » que Jésus reproche au pharisien dans ce passage.

2. L’humilité est le fondement de toute vertu. Je peux faire tout le bien possible, mais si je le fais pour m’agrandir aux yeux du monde et pour chercher ma gratification personnelle, ce bien n’est plus vertueux mais vicieux, puisqu’il se transforme en égoïsme. L’humilité est la capacité de faire le bien dans l’oubli de soi et par amour pour Dieu et pour son prochain. L’homme qui est humble reconnaît que tous les talents qu’il a reçus pour faire le bien, lui viennent de Dieu et que c’est à lui que sont dûs tous les remerciements et les éloges. D’autant plus que c’est souvent la grâce de Dieu qui nous donne la force et le courage de faire le bien. Jésus nous invite dans ce passage à vivre cette pureté d’intention, en cherchant la plus grande gloire de Dieu dans tout ce que nous faisons et en évitant de chercher des titres, des éloges, de la reconnaissance, des récompenses pour le bien que je fais. Et si nous en recevons, n’oublions pas de vivre dans un esprit de service envers Dieu. Si je suis rabbi, père ou maître, je le suis pour servir Celui qui est Le Rabbi, Le Père, Le Maitre par excellence.
3. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Même si cela ne suit pas la logique et le fonctionnement du monde, c’est le Seigneur Jésus qui nous donne sa Parole. Le plus grand à ses yeux, c’est celui qui rend humblement service, qui se donne du mal pour le bien de son prochain. Jésus est d’ailleurs le premier à nous donner l’exemple. Sa mission, en tant que Messie, n’a été que servir et cela jusqu’à donner sa vie sur la croix, pour nous sauver. Est-ce que j’attends qu’on me demande ou même qu’on insiste, pour que je rende un service ou suis-je capable d’aller moi-même à la rencontre du besoin de l’autre et de chercher des occasions pour faire du bien à mon prochain. Est-ce que je suis au service de Dieu ? Est-ce que je cherche sa volonté. Est-ce que je suis assidu à me mettre à sa disposition dans la prière et l’Eucharistie le dimanche ? Jésus, après tout, ne commençait pas sa journée de service sans avoir ouvert son cœur au Père pour connaître sa volonté.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au Tien. Aide- moi à poser un regard de bienveillance et d’amour sur toutes les personnes que je vais rencontrer aujourd’hui, pour alléger leur fardeau. Que le service que je rendrai aujourd’hui, à Toi et à mon prochain, soit pour Te louer et Te glorifier et non pas pour nourrir ma vanité. Que tout ce que je fais aujourd’hui soit pour T’aimer et aimer mon prochain, car ce qui est vraiment grand et beau à tes yeux, c’est l’amour. Merci Seigneur pour tout le bien que Tu me donneras l’occasion de faire aujourd’hui. Aide- moi, par ta grâce, à fuir le péché aujourd’hui.

Résolution
Pour vivre l’humilité, je chercherai à donner un pardon aujourd’hui, si l’occasion se présente, et aussi à demander un pardon pour un mal que j’aurai commis.


Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales