Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 13 décembre 2018 - Sainte Lucie
Date : mercredi 5 février 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus se heurte au manque de foi des gens de Nazareth

Evangile selon St Marc, chapitre 6, 1-6

Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent.
Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue.
Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient :
« D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? »
Et ils étaient profondément choqués à cause de lui.
Jésus leur disait :
« Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Prière d'introduction
Seigneur, tu veux me donner ta vie pour que je l’aie en plénitude. Donne-moi de l’accueillir en accueillant ta parole comme source de vie en moi.

Demande
Donne-moi ton Esprit qui renouvelle mon cœur et ma foi afin que je vive davantage en ta présence dans ma vie quotidienne.

Points de réflexion

1. Ce passage de l’Evangile met le doigt sur un aspect de Dieu qu’on a du mal à accepter et qui nous surprend toujours : la normalité de Dieu. Dieu s’incarne parfaitement, c’est-à-dire qu’il est devenu véritablement un homme, qu’il a pris sur lui toute notre humanité en se faisant comme l’un d’entre nous à tel point que pendant trente ans ses proches, ses voisins et sa famille n’ont rien vu d’anormal ou de « divin » selon leurs critères dans son comportement. Déjà cela nous montre l’importance que Dieu donne à l’ordinaire, à la vie quotidienne, aux petites choses pour avoir voulu y dédier trente ans de ses trente-trois années terrestres. C’est ce qu’il a choisi pour lui pour sauver le monde, car toute sa vie fut source de salut pour les hommes et pas seulement ses trois dernières années. C’est ce qu’il choisit aussi pour nous, les chrétiens, c’est-à-dire les « autres Christ ». Nous sommes appelés à vivre simplement, comme lui, comme une personne normale, sans chercher à nous faire remarquer. Il est celui qui est « doux et humble de cœur ». Cette humilité le caractérise et se concrétise de façon spéciale lors de sa vie à Nazareth. Si Dieu a choisi l’ordinaire et le normal pour lui c’est pour nous montrer son goût pour la simplicité et pour nous y introduire, car dans cette attitude il y a une grande richesse à y découvrir : lui-même.

2. C’est lors de cette « vie cachée », comme on est habitué à appeler ces trente ans à Nazareth, que Jésus a grandi dans la relation avec Dieu son père, s’est alimenté de lui et s’est donné à lui pour sauver tous les hommes. De la même façon, Dieu se donne à nous en se cachant dans la vie ordinaire. Quand on pense à la relation avec Dieu on pense tout de suite à la prière, surtout celle qui est plus sensible. C’est vrai mais ce n’est pas tout. Combien de fois suis-je conscient de la présence du Christ qui me parle, qui m’aime et qui m’appelle au travers de mon mari, de ma femme, de mes parents et des autres personnes que je côtoie tous les jours ? Demandons à Dieu de ne pas suivre l’exemple de ses proches qui n’ont pas su voir plus loin que ce que l’égoïsme et l’habitude les ont restreints à voir. Mais ce regard de foi sur la réalité qui nous entoure demande d’abord un regard d’amour. Ceux qui ont su porter ce regard de foi sur le Christ, ce sont ceux qui l’on aimé. L’amour et la foi sont intimement liés. Tous les deux sont des fruits de l’Esprit Saint. On peut se demander de quelle façon j’exerce ou je cherche ce regard d’amour d’abord sur les personnes qui me sont proches. Sans ce regard on enferme les autres dans nos propres schémas et on les réduit à ce qu’on en a perçu, sans se laisser surprendre ou interpeller par ce qu’ils sont. De la même façon qu’un regard qui vient d’un cœur aimant sait voir en profondeur, le regard de la foi sait découvrir la présence de Dieu qui se cache. Demandons à Dieu que son Esprit Saint fasse toujours plus sa demeure en nous et qu’ainsi il y infuse l’amour et la foi qui font la grandeur de la vie ordinaire.

Dialogue avec le Christ
Jésus, j’ai tant de mal à comprendre cette phrase que tu utilises pour te décrire : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur ». Là où moi je cherche la reconnaissance, le succès et même parfois la gloire, toi tu choisis la simplicité et la petitesse. Aide-moi à comprendre que la véritable grandeur de la vie se trouve dans une vie simple ouverte à ta présence discrète et cachée dans les autres. Donne-moi cette foi et cet amour qui ouvrent le cœur et l’intelligence à chaque instant car à chaque instant, dans chaque situation, dans chaque personne tu as quelque chose à me dire, tu te révèles à moi et tu peux illuminer ma vie.

Résolution
Chercher le Christ aujourd’hui d’une façon spéciale dans mes proches.



Cette méditation a été écrite par

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales