Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 13 décembre 2018 - Sainte Lucie
Date : mardi 23 décembre 2014
La m餩tation

 

Les méditations

Naissance de Jean-Baptiste

Evangile selon St Luc, chapitre 1, 57-66

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

Prière d'introduction
Sainte Vierge Marie, je veux t’accompagner aujourd’hui dans ton voyage de Nazareth à Bethléem. Il ne reste plus que deux jours avant la naissance de Jésus, tu le sens remuer dans ton ventre au rythme des pas de l’âne. Tu passes sans doute cette journée de trajet à te préparer à sa naissance. Je prends ce petit moment de prière pour t’accompagner.

Demande
Sainte Vierge Marie, aide-moi à me préparer avec ferveur à la naissance de ton fils !

Points de réflexion

1. Tandis que la Sainte Vierge avance vers Bethléem avec saint Joseph, elle pense peut-être à la scène qui s’était déroulée six mois plus tôt. Sa cousine Élisabeth, qui était déjà vieille et que tous considéraient comme stérile, avait donné naissance à un fils. Ce fils, elle l’attendait depuis longtemps, depuis des dizaines d’années. Pourquoi une si longue attente ? Pourquoi le Seigneur les avait-t-il mis tant de temps à l’épreuve, elle et son mari Zacharie ? Parce qu’il voulait montrer la grandeur de sa miséricorde. Jean signifie Dieu est favorable. Effectivement, Dieu leur a montré bien plus de faveur, par cette naissance miraculeuse, que s’il leur avait accordé dix fils au début de leur mariage. Si le Seigneur me fait parfois attendre très longtemps, c’est pour mieux laisser éclater sa miséricorde.

2. L’exemple de Zacharie peut m’aider à me préparer à Noël. Sa foi était faible, il n’avait pas cru l’ange, il était persuadé que sa femme ne pourrait jamais être enceinte. Pourtant, il connaissait les Écritures, il avait sûrement prié en disant « Mets ta joie dans le Seigneur : il comblera les désirs de ton cœur » (Ps 36, 4). Il a fallu qu’il devienne muet pour se convertir. La leçon a porté du fruit : il a douté une fois, il ne doutera pas deux fois. Quand il a enfin tenu son fils nouveau-né dans les bras et qu’il s’est aperçu qu’il ne pouvait toujours pas parler, il aurait pu se plaindre. Mais non, il a gardé espoir dans le Seigneur, il savait qu’il lui restait encore à écrire sur la tablette de cire « Jean est son nom ». Et dès qu’il a guéri, il s’est mis à louer Dieu. Moi aussi, je veux passer d’une foi tiède à une foi ardente, du mutisme à la louange !

3. Que sera donc cet enfant ? Peu de personnes pouvaient y répondre. Seuls Zacharie, Elisabeth et la Sainte Vierge Marie savaient qui il serait et, surtout, qui il précéderait. Cet enfant allait être le précurseur de la venue du Christ, le messager du roi d’amour. Sa naissance est un signal : nous entrons dans le temps de la miséricorde. « Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut » (2 Co 6, 2). Que faire en ce temps de la miséricorde ? Je peux d’abord méditer tous ces événements dans mon cœur, et surtout, écouter la prédication de Jean-Baptiste et me convertir. Donc, mes frères, tant que nous sommes dans le temps de la miséricorde, ne nous flattons point, ne nous négligeons point, ne disons point que Dieu pardonne toujours. J’ai péché hier, Dieu m’a pardonné ; je pèche aujourd’hui, Dieu pardonne encore ; donc je pécherai encore demain, puisque Dieu veut bien pardonner. Tu ne vois que la miséricorde, et tu ne crains pas le jugement. Si tu veux chanter la miséricorde et le jugement, comprends bien que s’il te pardonne, c’est afin que tu te corriges, et non afin que tu demeures dans ton péché (Saint Augustin, commentaire sur le Psaume 100).

Dialogue avec le Christ
Sainte Vierge Marie, je veux me préparer à la naissance de ton fils, mais je suis tellement rempli de moi-même que je ne suis même pas capable de passer cinq minutes en prière fervente ! Aide-moi à me vider de moi-même pour laisser toute la place à ton Fils ! Donne-moi le courage de renoncer à tout ce qui l’offense.

Résolution
Aujourd’hui, je parlerai du sens chrétien de Noël à des personnes qui ne croient pas.



Cette méditation a été écrite par Frère Benoît Terrenoir, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales