Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 avril 2019 - Saint Georges
Date : dimanche 30 octobre 2016
La m餩tation

 

Les méditations

« Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu »

Evangile selon St Luc, chapitre 19, 1-10

Entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »
Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.
En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Prière d'introduction
« Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19,10). Merci, Seigneur, de ta sollicitude pour moi ! Tu ne cesses de me chercher et quel que soit l’endroit où je peux me perdre, tu es là, me tendant la main, comme tu l’as fait pour Zachée, comme tu le fait pour saint Pierre s’enfonçant dans les eaux (Mt 14,21), comme tu l’as fait pour la jeune fille que tu ressuscites (Mc 5,41). Oui, Seigneur, je crois que tu seras toujours là, me tendant la main. Jésus, j’ai confiance en toi !

Demande
Seigneur, accorde-moi de m'émerveiller des grâces que tu donnes aux autres : ce sont des biens que tu donnes au corps entier de l'Église !

Points de réflexion

1. « Jésus traversait la ville. Un homme appelé du nom de Zachée cherchait à voir qui était Jésus. Il courut en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, qui devait passer par là ». Jésus ne rencontre jamais une foule mais nous rencontre chacun, quand bien même nous serions perdus dans une foule. Comme Zachée, il nous connaît par notre prénom. Et la providence, amoureuse de chacun de nous, prépare comme une nécessité de l’amour notre rencontre avec Jésus : « Jésus devait passer par là ». C’est un double mouvement : Jésus, qui ne cesse de nous chercher ; Jésus traverse la ville, c’est-à-dire nos vies, il doit passer par là. Il arrive en cet endroit où nous sommes, à cet aujourd’hui de nos vies. Et il ne veut pas seulement traverser et passer dans nos vies, il veut nous regarder longuement et demeurer chez nous. Vraiment, il est venu nous chercher. Et il nous dit : Et, toi, que fais-tu pour me chercher ? Vas-tu te mettre en marche, vas-tu courir ? Sur quel sycomore vas-tu monter pour me voir ?

2. Jésus donne la lumière à Zachée et celui-ci peut l’accueillir avec joie car Zachée ne fait aucun cas de la foule. Et c’est là la victoire du petit homme. La foule, le monde, le mauvais brouillent notre intelligence. Ils apportent freins et ténèbres : la honte, la peur du ridicule, de ce que pensent les autres, l’aveuglement : on ne sait plus, on ne voit plus ce qui est notre bien, on se trompe de biens. Et c’est une grande grâce que Jésus donne à Zachée de dépasser tout cela. Cette grâce, nous ne pouvons l’obtenir de nous-mêmes. Mais si nous la demandons au Père, elle nous sera sûrement donnée : « Combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit-Saint à ceux qui l’en prient ! » (Lc 11,13).

3. On sent que le cœur de Zachée est un cœur préparé. Zachée a dû entendre parler de Jésus, il a mûri dans son cœur le message du Sauveur, fait de son cœur une bonne terre en laquelle grandissent l’humilité et l’amour. « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai extorqué quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple ». Le geste de Zachée vient du jaillissement de l’amour mis en son cœur par Jésus et c’est cela qui lui donne toute sa valeur : « Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien ». (1 Cor 13, 3). Et c’est cela qui sauve Zachée, l’accueil de la grâce qui nous propose amour et humilité.

Dialogue avec le Christ
« Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous l'avez fait ». (Mt 25,40). Zachée a sans doute volé l'un ou l'autre de ces petits. Donc, c'est comme si Zachée avait volé Jésus. Seigneur, voilà, quelqu'un qui t'a fait du tort puisque tu t'identifies à ce pauvre qui a été volé. Tu es un modèle que nous voulons imiter. Montre-nous alors comment réagir lorsque quelqu'un nous fait du tort ! « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd'hui demeurer chez toi » (Lc 19 ,5). Ta réponse à Zachée est pleine d'amour et de pardon. Quelle leçon pour nous !

Résolution
Aujourd'hui, je serai plein de bienveillance pour ceux que je rencontrerai, quels qu’ils soient.



Cette méditation a été écrite par Patricia Freisz

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales