Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 avril 2017 - Saint Marc
Date : jeudi 5 janvier 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Devenir apôtre de l’espérance

Evangile selon St Jean, chapitre 1, 43-51

Le lendemain, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. » Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

Prière d'introduction
Seigneur, en ces jours de fête liturgique tu murmures à mon coeur un message particulier. Rends-moi docile à ta parole, aide-moi à entrer dans ton intimité. Tu es le premier à m’attendre et à me désirer, fais croître en moi le désir de te rencontrer !

Demande
Toi le Fils de Dieu, toi le roi d’Israël, que la grande motivation de ma vie soit l’espérance de ta venue !

Points de réflexion

1. « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth ».
Philippe et Nathanël attendaient le Messie annoncé par les Écritures, ils participaient à cette attente du peuple d’Israël. « Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur, Israël » (Ps 129). Cette image magnifique de la sentinelle qui n’en peut plus d’attendre le jour nous donne une idée de ce que signifiait cet espoir. Nous pouvons imaginer la prière fervente des israélites demandant avec insistance la venue du Sauveur promis par les prophètes. Juifs et chrétiens, encore aujourd’hui, partageons la même attente du Sauveur, eux qu’il arrive, nous qu’il revienne. Le désir profond de la rencontre avec le Christ est ce qui donne vie au christianisme. Éloigne de nous, Seigneur, un christianisme froid et routinier, et suscite quotidiennement en nos cœurs le désir de rencontrer ton visage.

2. L’attente de Philippe et Nathanaël se nourrissait de la méditation de la parole de Dieu.
« Être sous le figuier », selon une interprétation rabinique, signifie « étudier la Torah ». Jésus connaissait déjà Nathanaël et Nathanaël connaissait déjà Jésus car il l’avait rencontré implicitement dans l’Écriture. Cependant cette connaissance est imparfaite et encore pleine de préjugés : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » En effet l’Ancien Testament ne parle pas de Nazareth. Notre expérience du Christ n’est jamais terminée et notre attente continue après l’avoir rencontré. Qui aurait dit qu’il viendrait de Nazareth ? Qui aurait pensé qu’il se manifesterait à nous dans la souffrance ? Qui aurait pu croire que Dieu s’identifie au prochain que nous croisons tous les jours ? Consentons que notre attente de Dieu soit chaque jour surprise par la nouveauté du Christ.

3. « Tu verras des choses plus grandes encore ».
L’attente chrétienne devient espérance, car nous possédons déjà les biens que nous recevrons en plénitude. Nous attendons le retour du Christ mais il vient à nous chaque jour. Seigneur, rends-nous attentifs à tes venues quotidiennes !

Dialogue avec le Christ
Merci, Seigneur, pour ce moment de réflexion sur ta parole. Renforce l’espérance de tous les chrétiens, et donne-nous ta grâce pour ne pas tomber dans la routine et l’indifférence. Aide-moi à devenir un apôtre de l’espérance, que mon cœur déborde de la joie de te rencontrer chaque jour de nouveau.

Résolution
Noter à la fin de ma journée une venue du Christ dans ma vie aujourd’hui.



Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales