Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 novembre 2017 - Dédicace des Basiliques de Saint Pierre et Saint Paul
Date : mardi 14 mars 2017
La m餩tation

 

Les méditations

L’humilité joyeuse et active de celui qui sert

Evangile selon St Matthieu, chapitre 23, 1-12

Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

Prière d'introduction
Dans ce passage, il est clair que Jésus condamne le danger permanent qui menace toute démarche religieuse qui lie sa quête de Dieu à la seule pratique de la Loi. Jésus ne condamne pas les pharisiens en bloc - Levy a invité Jésus à sa table, Gamaliel a pris sa défense face à Hérode, Nicodème a participé à la mise au tombeau ? mais il critique l’esprit qui conduit certains d’entre eux à enseigner sous couvert d’autorité ce qu’eux-mêmes ne pratiquent pas. Dans ce passage, c’est cette attitude qui est dénoncée avant de donner les « directives » pour la vie quotidienne de la communauté des disciples.

Demande
Seigneur, au milieu du monde, aide-moi à ne pas choquer mes amis par un comportement mensonger qui dit et ne fait pas.

Points de réflexion

Ici, nous sommes en présence de deux comportements : l’abus d’autorité que les pharisiens pratiquent souvent et ce que nous avons à faire, les « directives » pour la vie quotidienne.

1. Abus d’autorité. « Ils sont assis sur la chaire de Moïse ».
Seigneur, sans chercher à dénigrer l’enseignement des pharisiens, tu nous fais remarquer que les responsabilités que nous pourrions avoir ne doivent jamais être motif d’exercice sans respecter la personne qui est en face de nous. Avant d’en exiger l’accomplissement par ceux qui seraient sous notre autorité, il nous faut d’abord savoir si nous pratiquerions nous-mêmes ce que nous exigeons.
D’autre part, cette autorité des pharisiens vient de la « chaire de Moïse » : ceux qui détiennent ce genre d’autorité ne doivent être écoutés que s’il s’agit vraiment de la transmission de la Parole authentique de Dieu et non pas d’une interprétation ou d’une traduction personnelle de cette parole. La Loi ne doit pas être objet de discussions ou d’interprétations savantes sans recours à l’enseignement officiel et sans recours à la Vérité que tu es venu nous faire découvrir et que tu es, toi.
Seigneur, apprends-moi à exercer l’autorité avec discrétion en pratiquant cette responsabilité comme un service et sans forfanterie.

2. Dans la vie quotidienne : « Ne vous réglez pas sur leurs actes ».
Dans un autre passage de l’Évangile il nous est bien demandé de ne pas nous mettre aux premières places quand nous sommes invités à un banquet ; nous risquerions d’être envoyés à une place moins honorable par le maître de maison lui-même. En toute occasion, et avant tout, rester humble, discret et respectueux de ce qui se fait et se vit dans le pays ou la société dans laquelle nous vivons. Toi, Seigneur, tu n’as pas changé les lois romaines qui étaient en vigueur à ton époque.
Ne nous faisons pas appeler « Rabbi » ou « Père » : « nous n’avons qu’un seul Maître qui est dans les cieux ». Le titre de Rabbi ou de Père signifie une autorité spirituelle officielle devant les membres de la population ordinaire. Seigneur, garde-moi de cette « imposture » ridicule et que je sache bien rester à ma place dans la vie quotidienne.

3. Nous appartenons à l’Église, communauté du Christ et tout ce que nous avons, nous l’avons reçu pour le mettre au service de nos frères. Nos « compétences » ne sont que des grâces que Dieu nous accorde et nous n’avons ni rôle à jouer, ni position à défendre mais nous avons des services à rendre. « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera sera abaissé et quiconque s’abaissera sera élevé ».

Dialogue avec le Christ
Seigneur, ce que tu attends de moi, c’est l’humilité joyeuse et active de celui qui sert. Lors de l’Annonciation, Marie a répondu à l’ange Gabriel qu’elle était « la servante du Seigneur ». Tu nous l’as donnée pour Mère et je veux l’imiter et lui demander conseil dans la vie de chaque instant.

Résolution
Reprendre la résolution du pape François en demandant à Marie de nous garder d’être une Église ressemblant à une « association rigide, sans chaleur humaine, orpheline » (Homélie du pape François le 15 septembre 2015 en la fête de Notre-Dame des douleurs).



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales