Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 août 2017 - Saint Jean Eudes
Date : dimanche 9 avril 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Conformer mes pensées et mes actes au mystère pascal

Evangile selon St Matthieu, chapitre 21, 1-11

Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : ?Le Seigneur en a besoin’. Et aussitôt on les laissera partir. » Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme.
Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

Prière d'introduction
Seigneur, accorde-moi de m’unir de manière plus spéciale au sacrifice de ton Fils sur la croix en ce début de Semaine Sainte. Que l’Esprit Saint me guide pour conformer mes pensées et mes actes au mystère pascal. Au nom du Père...

Demande
Seigneur, aide-moi à te suivre dans ta Passion jusqu’à la croix pour avoir part à ta Résurrection.

Points de réflexion

1. L’Évangile de la procession des Rameaux nous raconte avec détails les événements qui ont agité Jérusalem le jour de l’entrée de Jésus dans la ville sainte : « Toute la ville fut en proie à l’agitation ». Aujourd’hui comme à l’époque de Jésus, les hommes du monde entier verront les communautés chrétiennes se rassembler et partir à la suite de Jésus qui avance avec détermination et amour vers l’offrande de sa vie au Père pour notre Rédemption. Ils se posent la même question que les contemporains de Jésus : « Qui est cet homme ? » Cet homme est Jésus de Nazareth, Fils de Dieu, qui a donné sa vie pour toi, pour te sauver. Si les événements de la Semaine Sainte ne touchent pas notre vie, alors, ils restent un beau souvenir, une honorable tradition. En réalité, au cours de cette semaine, tout l’avenir de l’humanité s’est joué et Dieu a remporté la victoire.

2. Conformer notre vie au mystère pascal c’est accepter l’invitation de saint Paul à avoir en nous les mêmes sentiments de Jésus, notamment à l’heure de la Passion : « Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix ». La grandeur de Dieu consiste à se faire petit, à offrir sa vie pour nous, pauvres pécheurs. La Semaine Sainte est un temps particulièrement riche pour contempler la réalité de notre vie, le principe et le fondement comme dirait saint Ignace, à la lumière du mystère de Dieu. Les mots service, abaissement, obéissance font-ils partie de ma vie ? Le sacrifice de Jésus sur la croix m’encourage-t-il à donner ma vie au quotidien pour mes frères ?

3. Un Roi qui vient vers nous, plein de douceur sur une ânesse et un petit âne. Jésus, le Roi de Gloire, vient encore vers nous dans l’Eucharistie et juste avant la prière eucharistique et les paroles de la consécration, nous chantons : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Le Benedictus, comme le rappelle le pape émérite Benoît XVI, a été très vite inséré dans la liturgie : « De même que le Seigneur était alors entré dans la Ville Sainte, montant l’ânon, ainsi l’Église le voyait arriver à nouveau toujours sous les humbles apparences du pain et du vin. L’Église salue le Seigneur dans la sainte Eucharistie comme celui qui vient maintenant, qui est entré au milieu d’elle. Et, en même temps, elle le salue comme celui qui demeure toujours, celui qui vient et nous prépare à sa venue. Comme pèlerins, nous allons vers lui ; comme pèlerin, il vient à notre rencontre et il nous associe à sa ?montée’ vers la Croix et la Résurrection, vers la Jérusalem définitive qui, dans la communion à son Corps, est déjà en train de croître au milieu de ce monde » (Jésus de Nazareth).

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, que ta Passion, ta mort et ta Résurrection ne restent pas comme des événements du passé. Qu’à chaque messe je puisse contempler et m’unir au mémorial de ta Passion, de telle manière que je puisse goûter toujours en moi le fruit de la Rédemption, de la libération de l’égoïsme et du péché, de la victoire sur la mort et la souffrance.

Résolution
Choisir un effort concret pour chaque jour de la Semaine Sainte et l’offrir au Seigneur avec joie et union avec Marie.



Cette méditation a été écrite par Père Roger Villegas, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales